19/05/2011

Bienvenue dans le monde ou l'on s'en fout

Etrange rêve cette nuit, j'étais dans un monde ou tout le monde s'en fout. Mais de tout !

Tenez par exemple, mon collègue passait son temps sur internet et moi je bossais comme un dingue. Mes supérieurs faisaient des fautes de communication et mon garagiste reparait la carosserie et les jantes alors que je venais pour des bougies.

Puis subitement je vois Cannes. Mon dieu vais-je me retrouver aux côtés de star telles que Scarlett ? Sachant que les enfants (emmerdant) de Sean n'étant pas très joviale avec la jolie blonde je me dis mieux vaut être déjà sur le crénaut. Je tapine comme les autres espérant la belle mais ma soeur Anne ne voyait rien venir.

Je monte les marches une à une et quitte les photographes les paillettes et tout ce que la ménagère de 50 ans draguées par TF1 rêve. Selon TF1 toujours elle est triste et déprimée dans sa petite banlieue ou tout les jeunes sont des casseurs. J'arrive dans la salle de projection et je vois pas grand monde par rapport à la meute d'arriviste vendant leur sourire sur le tapis rouge 10 minutes plus tôt. Je constate très vite qu'une porte de sortie est claquée à quelques mètres de là. Juste derrière Depardieu et Borlo se grillait une clope sirotant dans un verre en plastique un verre de blanc. Gérard me dévisagea et me dit : "y a personne car tout le monde s'en fout ici. Y a que des films de merde! Les gens ils viennent pour la fête! Choqué par les propos injurieux au 7ème art mais corruptible par mon côté épicuriens je me joins aux bons vivants. Gérard me draguait déjà du verre avec une bouteille sortant de nulle part. Il est fort ce Gérard.

C'est alors que Pedro Almodovar sort et dit : merde j'ai pas réussi à choquer avec mon film! J'ai pourtant mis de l'inceste et tout ce qu'il fallait mais ça ne m'a pas aidé. Tout le monde pense à ce Strauss-Khan! Désolé, je m'entretiens avec lui. Il me révèle que le jury a porter son choix sur un autre réalisateur pour faire de la pub au festival de Cannes. C'est Lars von Trier! Il avait réussi déjà a choqué le dernier festival. Il m'a battu!

Ne sachant pas comment l'homme allait opéré je décide de l'approcher à la première occasion. Après tout Kirsten Dunst peut être un lot de consolation.Qui peut se vanter d'avoir eu une relation avec la nana de Spiderman ? La menace d'une prison en fluide d'arachnide ne me fit pas peur. Je suis fumeur je cramerai sa toile. J'approche l'homme. Il paraît sympathique. Je lui demande qu'est-ce qu'il va faire. Il me répond qu'il sait pas lui même mais qu'il va faire un mix des mots qu'ils ne faut pas associer. Il me les dit dans l'oreille...je suis choqué je me dit que ce monde s'en fout vraiment de tout. Kirsten s'approche en me voyant. Je vois dans ces yeux l'ambition d'accoucher d'un couple glamour et envié...manque de chance je me réveille....

Heureusement que ce monde est sa place...

19:52 Publié dans Humour | Tags : lars von trier | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.