24/05/2011

Mark Zuckerberg est éducateur

Vous prenez deux articles et vous en faites deux.

Réalité augmentée: draguer sans même prendre contact

Vous croisez un ou une belle iconnue dans larue, vous voudriez lui parler, mais avant, connaître deux ou trois choses supplémentaires à son sujet.

Miracle de la technologie et fantasme de geek timide, l'application "It - Go for it" imagine un concept inspiré de la réalité augmentée. En pointant son téléphone vers une personne croisée au hasard, le serveur du café du coin ou le beau voisin d'amphi, l'application afficherait son identité numérique: profil Facebook, humeur, compte youtube, derniers tweet etc...

 Benoît et Antoine, deux étudiants de "l'Institut de l'Internet et du Multimédia", à l'origine de la vidéo de présentation, inventent la drague 3.0.

L'idée semble farfelue et intrusive, mais ce que propose "AugmentedID", une autre technique utilisant la réalité augmentée, n'est pas si loin de l'imagination des deux informaticiens. L'utilisateur contrôle les informations qu'il souhaite divulguer, et lorsqu'il est filmé, elles apparaissent.

http://www.tdg.ch/realite-augmentee-draguer-prendre-contact-2011-05-20

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Peu le savent mais Facebook est interdit aux moins de 13 ans. Mais ce ne sera peut-être plus longtemps le cas car Mark Zuckerberg, le jeune patron du réseau social, s'est fixé comme objectif de faire sauter cette barrière et de rendre son «trombinoscope» accessible aux plus jeunes. A la veille du grand rendez-vous des géants de l'Internet à Paris, l'info pourrait bien faire bondir les défenseurs des enfants.

 

Faire sauter un verrou juridique

C'est sur CNN que le milliardaire de 27 ans a annoncé lundi son nouveau «combat» : « Ma philosophie est que pour l'éducation vous devez commencer à un très, très jeune âge ». Or aux Etats-Unis, une loi américaine interdit aux sites Web qui collectent des informations sur les utilisateurs d' accepter les moins de 13 ans. Jusque là, Facebook traquait les tricheurs et affirme même supprimer 20.000 comptes par jour. Pour Zuckerberg, cette loi est désormais un verrou à faire sauter, ne serait-ce que pour étudier et analyser ce qu'il est possible de faire en termes d'apprentissage avec les réseaux, pour «apprendre ce qui marche».

Assurer la protection des plus jeunes

« A l'avenir, la technologie et les logiciels permettront aux gens d'apprendre beaucoup de leurs camarades » assure-t-il avant de rassurer les associations de défense de l'enfant : « Nous prendrions toutes les précautions afin de s'assurer que les plus jeunes sont protégés ».

Les géants de l'internet mondial se retrouvent mardi matin pour la première édition d'un «e-G8» consacré aux enjeux du numérique dont les débats, qui se tiennent jusqu'à mercredi soir, vont alimenter le sommet du G8 de Deauville (27-28 mai). Facebook, Google, eBay ou encore Microsoft: la quasi-totalité des grands noms de l'internet ont fait le déplacement et vont défendre leur vision de la Toile et du modèle économique à mettre en place pour assurer son développement et sa pérennité.

LeParisien.fr

 

 

Vive le progrès! Après que notre société ait été gangrénée par l'individualisme, ce courant de pensée qui se résume, par un pour tous et chacun pour soi, on franchit un nouveau cap. Un jeune homme boutonneux n'ayant même pas d'enfants s'affiche en "Bill Gates" de l'éducation en voulant faire sauter des verrous juridiques. Forcément à 27 ans et milliardaire on ne peut que boire les paroles d'un héros de l'économie, devenue la religion de 80% des gens.

 

C'est sûr que le concept de rapprocher les gens sans les rapprocher physiquement ne peut que fonctionner. Mais son expérience de businessman s'arrête là et son avis dans la gestion de l'éducation de nos têtes blondes n'a franchement aucun poids éducatif. Cela dit l'application développée dans le deuxième article me fait rire. Les footballeurs étant devenus eux-mêmes du bétail, (toi tu vas là et toi tu restes ici), l'homme pourra dès lors choisir sa proie comme un produit. On cherchera sa ou son partenaire en fonction de critères identiques à celui d'un magazine féminin qu'on a tendance à lire à la plage l'été.

 

Les pédophiles aussi seront de la fête, plus besoin de se cacher, il n'y a qu'à sortir dans la rue et choisir. Le catalogue s'étoffera en direct sur leur portable, pour autant que les parents ne filtrent pas la page de leurs enfants. Ainsi ils pourront s'échanger leur fichier et peut être même organiser une bourse d'échange.

 

Mieux vaut en rire que d'en pleurer. Cela dit il y a déjà 2 ans de cela j'ai vu qu'un site associatif sur la pédophile venant des Pays-Bas expliquait la NORMALITE de cette chose atroce. Ce site était encore actif l'année dernière (et l'est peut être toujours car je n'ai pas recontrôlé). Devant une telle longévité,  il semblerait que ce problème, du moins en France, va être normalisé si les choses continue à ce rythme.

 

Alors, monsieur "montagne de sucre" on souhaiterait se sucrer encore et encore…et qui plus est sur le dos d'enfants ? Il semblerait que vous ne vous êtes pas assez sucré!  Contentez-vous de ce que vous avez et ne venez pas nous présenter un absurde combat qui ressemblerait à lutte contre le paludisme. Si vous n'en avez pas assez, je vous recommande de faire payer facebook cela m'importe peu et me réjouirai au contraire. Oups c'est vrai, l'idée est entrain de faire son chemin…

 

 ./..

17:13 Publié dans Humeur | Tags : facebook | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.