01/06/2011

La blague du jour

 

Alors que la guerre fait rage en Libye que l'OTAN tue pour la démocratie et Kadhafi tue pour la dictature, des gens meurent parce qu'ils ne l'ont pas choisi.

Le Figaro, journal si cher aux yeux du "petit nicolas" nous relatte que le président Abdoulaye Wade a officiellement lâché Kadhafi.

"La seule solution pour arrêter les combats et les violences est que Kadhafi parte» : samedi, au lendemain du G 8 de Deauville, auquel il participait, Abdoulaye Wade a affiché son choix, reconnaissant le CNT comme seul représentant légitime du peuple libyen."..."Le vieux président - il est âgé officiellement de 85 ans - est candidat à sa propre succession en 2012. Le 19 mai, il a reçu à Dakar deux émissaires du CNT."

Je recommanderai au président de prendre des leçons avec Sepp Blatter pour sa réélection. En allant pas très loin juste sur wikipedia on peut trouver ceci sur lui :

"Le 15 mai 1993, Abdoulaye Wade ainsi que trois membres de son parti sont arrêtés, soupçonnés d’avoir commandité l’assassinat de Me Babacar Seye, alors vice-président du Conseil constitutionnel qui est chargé de la proclamation des résultats de l’élection législative de février 1993. Ils seront relâchés trois jours plus tard par manque de preuves. Ces accusations furent l’objet de l’ouvrage intitulé Affaire Me Seye : un meurtre sur commande du journaliste-écrivain sénégalais Abdou Latif Coulibaly, livre qui fut censuré au Sénégal. En février 2002, Wade accorda la grâce aux 3 meurtriers de Me Seye et est soupçonné d’avoir indemnisé la famille de ce dernier."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Abdoulaye_Wade

Une affaire qui ressemble de loin au cas Sankara. La démocratie est sauf, l'ONU accepte comme d'habitude...alors ou sont les gentils ou sont les méchants ? Que j'aime cette folie occidentale de redonner du crédit à ceux qui n'en ont pas. Sauf lorsqu'ils servent nos intérêts.

Allez show must go on!

 

11:40 Publié dans Humour | Tags : kadhafi, libye | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.