03/06/2011

L'ascension : ils montent tous mais vers où

Alors que la polémique autour de l'instruction de la religion à l'école fait débat, je ris sous cape. Alors que les "antis" se battent contre des moulins à vent, le congé de l'Ascension arrive. Dès lors, au lieu de se battre contre ces idéologies religieuses, je recommande de profiter de l'avantage des fériés religieux.

 

Que Jésus soit monté ou pas, le miracle de l'ascension a frappé le Servette FC après un super match contre Bellinzone. Leur billet pour la Super ligue en poche, l'ascenseur s'arrête à l'étage du paradis. Comme quoi, certains termes issus de notre passé ne sont pas très loin de leur terme original qu'on le veuille ou non. Mais qu'en est-il de ces Don Chiotte lorsque les prêtres du libéralisme leur expliquent que les plus pauvres sont un poids pour la société ? Ils préfèrent les écouter, comme certains écoutaient, et continue à croire à l'amour d'une Dulcinée du Toboso au parfum de croissance.

 

Les médias, quant à eux utilisent l'ascension. Celle des affaires publiques qui font vendre. Luc Ferry, a jeté un pavé dans la mare sans ayant la moindre preuve. L'attention attirée, on oubliera un jour de plus, un journaliste en prison qui a enquêté un peu trop loin dans l'affaire Dutroux. Espérons que l'on mette fin à la pédophilie d'Etat.

 

C'est aussi l'ascension pour Lady Gaga. Cela me fait du mal d'en parler car il faut le dire, voilà de la musique à la résonnance commerciale qui ne fait que l'écho du vide. Mais il faut croire que les gens qui achètent ne connaissent plus rien à la musique. Ou que peut être le vide du sens de nos vies nous poussent à donner du crédit à une sous-culture ressemblant étrangement à notre société.

 

Ma vision, se limite au fait que l'on ascensionne chaque fois que l'on évolue. Les expériences, qui incluent réussites et échecs, nous font grandir pas à pas. Alors laisses les chimères,  réfléchis et grandis.

Les commentaires sont fermés.