23/06/2011

Le capitalisme ? La mamelle du communisme...

 

"Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a salué le vote de confiance accordé mardi soir au gouvernement grec de Georges Papandréou. Cela constitue «une bonne nouvelle pour la Grèce et l’Union européenne», a-t-il affirmé dans un communiqué.

«Le vote de ce soir au Parlement grec supprime un élément d’incertitude dans une situation déjà très difficile», indique-t-il dans un texte publié quelques minutes après le résultat du vote de confiance.

Il a exhorté M. Papandréou et son gouvernement à «concentrer tous leurs efforts» pour obtenir maintenant le soutien du Parlement «à l’ambitieuse série de mesures fiscales et de privatisations prises en accord avec la troïka» (FMI, Commission et Banque centrale européenne).

«L’approbation de ces mesures la semaine prochaine permettra non seulement un versement rapide de la prochaine tranche d’aide financière pour la Grèce, elle marquera également une étape importante dans le parcours de la Grèce pour retrouver des finances publiques saines et la croissance», a expliqué M. Barroso.

Le vote de confiance au Parlement était le prélude indispensable à l’adoption d’un plan de rigueur conditionnant le sauvetage financier de la Grèce.

La zone euro a donné lundi deux semaines à la Grèce pour adopter un nouveau plan d’austérité, très impopulaire. Ce pays a désespérément besoin d’argent frais pour éviter une faillite qui provoquerait une onde de choc mondiale.

Le gouvernement grec s’est engagé à faire voter avant le 30 juin le nouveau plan pour débloquer une nouvelle tranche de 12 milliards d’euros. Celle-ci fait partie du prêt de 110 milliards accordé en mai 2010 à Athènes par la zone euro et le Fonds monétaire international."

http://www.tdg.ch/barroso-estime-vote-grec-bonne-nouvelle-union-europeenne-2011-06-22

 

Il y a de quoi rire! Mais qui est ce monsieur si important ? Alors que les aveugles traitent de communistes les réfractaires au capitalisme, voilà ce que je leur envoie avec mes compliments.

 


Les commentaires sont fermés.