29/07/2011

Quand on a marre y a Calamar

"Non se sera possible pour vous ce soir" Tels sont les mots qui me reviennent à l'esprit concernant le "Calamar" du Boulevard Carl-Vogt.

Il y a environ 3 ans j'étais avec mon ex-compagne accompagné de mon meilleur ami et de son amie. Nous nous dirigeâmes vers l'établissement pour y rentrer et boire un verre. Au moment de passer la porte, un homme de petite taille, nous interpelle. "Oui c'est pourquoi?" Dans ma tête la messe était dite:

"Joe Dalton ne voudra pas nous laisser rentrer"

Accompagné par deux autres frères Dalton on commence à discuter sur les raisons du refus de nous laisser rentrer. De la place il y avait. Mais nous n'étions pas habitués. Mais comment voulez-vous que l'on s'habitue s'interroge-t-on? la réponse est évasive. Mon meilleur ami demande alors comment faut-il faire pour rentrer une prochaine fois. Là-dessus, le videur ivre de pouvoir ne répond pas. Mon meilleur ami enchaine en me regardant et me dit : "je crois qu'il ne parle pas français"

Le dictacteur de la porte, blessé dans son amour propre, traite de "tête de bite" mon meilleur ami et rajoute qu'il parlait français mieux que nous. Ne comprenons pas le refus nous nous éloignâmes en riant car dans le coin, le nombre d'établissement ne manque pas.

Ce matin, voilà que la tdg me ramène à l'esprit l'existence de cet établissement http://www.tdg.ch/geneve/actu/feu-cave-enfume-calamar-2011-07-28.

Ce genre de comportement type boîte de nuit m'a non seulement étonné mais en plus choqué car refuser des clients un soir ou il n'y a pas grand monde n'a pas de sens. Evidemment cette confession ne touchera pas ceux qui entre et sorte facilement de cet endroit. Pour ma part la méthode était proche d'une sélection non naturelle. Des critères avaient été posé par la direction. Je ne sais pas si cette dernière est proche d'une idéologie ayrienne mais il faut le dire, il n'y a pas de fumée sans feu.

Je referme ce chapitre en me disant que si je continue, je pourrai être soupçonné d'incendie et suite à la boucherie en Norvège il fait pas bon de poster sur le net ce que l'on pense.

 

 

09:34 Publié dans Humour | Tags : calamar | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

26/07/2011

Jean Ziegler et le combat sans fin

Ce matin en lisant la TdG je n'ai pu m'empêcher de sourire en voyant l'article sur Jean Ziegler.

« Bâillonné » à Salzbourg, Jean Ziegler contre-attaque

http://www.tdg.ch/actu/monde/baillonne-salzbourg-jean-ziegler-publie-discours-2011-07-25

 

Ce titre ne m'a pas étonné. Il n'y a pas si longtemps de ça, je suis allé à sa rencontre un dimanche matin au cinéma bio de Carouge. Pour mon jeune age, ce fut dur, mais les convictions aident toujours à se lever le matin. J'ai pu y voir un film fait par une française qui résumait sa vie. Rien de bien méchant. Rien de méchant à un point que le reportage ne sera jamais diffusé sur la TSR, mais il est passé sur une chaine française.

Jean Ziegler a toujours dérangé! Et surtout les suisses! Je m'adresse également à mon père en disant cela. Cela dit il y a une HYPOCRISIE ambiante. Jean Ziegler est un sociologue et le fait de travailler avec Kadhafi n'est pas condamnable! Si c'est le cas, allez demander des comptes à tous les chefs d'états européens de Sarkozy à berlusconi en passant par le président de l'Union Européene (Rompuy). Mais hélas les petites langues qui se délient pour attaquer l'homme et non pas les idées ne sont rien de plus que des muscles qui s'agite dans le vent.

"Alain Fernal", je préfère vous répondre ici que sur l'article. Rapprocher Ziegler à du communisme type stalinien, prouve que vous êtes loin de connaître l'homme. Allez voter! A droite, à gauche faite ce que vous voulez...vous serez toujours aussi perdu. Vous auriez pu parler de son magnifique travail au Burkina Fasso avec le Président Sankara. Rappellons que ce dernier a été lâchement assassiné par son bras droit, commandité par tout les pays occidentaux sous le couvert de l'ONU.

Quoi qu'il en soit, ce qu'il dit dans son discours, tout est vrai. Et ce n'est pas Nestlé UBS et cie qui le laisseront parler. Après les menaces de morts qu'il a reçu il y a quelques années ce n'est que la suite logique. Mais bon c'est vrai c'est acceptable car c'est Jean Ziegler. Les médias ont déjà jugé qui aurait la vie et les lecteurs grégaires ont accepté.

 

20/07/2011

Une vidéo pour la pause café


09:00 Publié dans Vidéo noire | Tags : humour | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook