05/01/2012

Etre indigné ou être indigné…

 

On s'indigne dans tous les sens pour des bonnes ou des mauvaises raisons. La fin de l'année 2011 a vu l'émergence des modérateurs de l'indignation. Heureusement que les indignés sont là pour donner un travail honorifique à certains.

S'exprimer librement est la chance de vivre dans une démocratie. La courtoisie et le jeu de la joute verbale doivent être respectés. Pourtant, il y a toujours des individus avec des relents totalitaires. Si certains avaient le pouvoir, il jetterait les indignés en prison au nom de la démocratie. Quelle ironie !

Alors que le débat de la fin 2011 tournait autour du fait de "s'indigner ou de ne pas s'indigner" ou d'être en droit de s'indigner. Bref, des jeux mots, pour essayer de panser des maux! 

Hier on a eu droit à l'INDIGNATION de l'UMP suite aux déclarations de François HOLLANDE à propos de Nicolas Sarkozy. Se serait un sale mec! Ouaaah quelle insulte...on apprend par la suite que les propos ont été mal retranscrit. L'histoire étant si triste je préfère même ne pas vous faire l'historique de ce coup d'épée dans l'eau. Mais le mal est fait! La droite s'indigne! "On ne peut pas insulter un président en fonction" "la fonction de président" doit être respectée" bla bla bla pipi caca.

Il est clair que les affaires Karachi ou les détournements d'argent de Chirac ont  contribué au renforcement de cette fonction intouchable de président de la république (bananière) française). Nicolas Sarkozy sera peut être le 2ème président à être jugé.

Par conséquent, j'attendais avec hâte les indignés de droite ou les anti-indignés contre toutes indignation. Non pas un mot...il faut croire que le créneau a été largement utilisé. Devant des événements grave personne ne s'insurgent mais devant la stupidité j'ai l'impression que l'on préfère nager dans cette douce mer plutôt que de l'ouvrir...

 

 

Les commentaires sont fermés.