05/02/2013

Bonne nouvelle : L'Espagne

Voilà quelques mois que je trépignais d'impatience. Le vent de lucidité qui avait traversé l'Espagne il y a une année avait conduit le peuple aux urnes. J'avais alors dit : Vivement le changement de bord. Le peuple se rendra bien vite compte que l'INCOMPETENCE de la DROITE LIBERALE après celle de la GAUCHE LIBERALE. Car que l'on se dise franchement le socialisme est un mot existant avec une idéologie inapplicable dans un monde dit capitaliste. Par conséquent le socialisme ne peut exister. La gauche n'est qu'une droite modérée. Pour exemple, François Holland reprend dans les grande lignes la politique de Sarkozy. De plus son appartenance à différents lobbys avec des polititiciens de droite prouve bien que l'intérêt est personnel et pas celui du peuple.

Mais revenons à l'Espagne. Un vent de corruption a soufflé avec le premier ministre Mariano Rajoy. Que cela soit vrai ou pas, la conclusion est de la situation de l'Espagne après les élections est sans appel. Chomâge en hausse crise économique, des employés de certaines villes n'ont pas reçu leur salaire depuis 1 ans et quand certains osent demander, c'est le licenciement qui les attend. Que l'on soit clair, la Gauche n'aurait pas fait mieux! Pour quelle raison ?

La raison est simple. L'Homme qui ne savait déjà pas organiser une ville ou un pays a eu comme bonne idée, pour cacher la merde aux chats, de globaliser le marché. La conséquence de cette imcompétence est celle que j'ai annoncé voilà plusieurs mois. La montée des extrèmes, ce qu'il est le plus gros DANGER que la démocratie peut avoir. Car tant qu'il y a aura des croyants en ces deux bords (droite et gauche) les inégalités continueront, le manque de transparence aussi. La seule solution qu'il reste au libéraux de droite et de gauche et d'espérer que tout soit racheté par les chinois. Les chinois eux ont compris une chose. En mettant un peuple au diapason du communisme (ferme là, bosse et ferme ta gueule sinon t'es mort) on peut sans problème "switcher" sur un capitalisme à outrance (trouve un boulot, ferme là sinon on te vire et on te remplace). La frontière est très très mince. Oui le communisme est la mamelle du capitalisme. Pour tout ceux qui ne sont pas d'accord je vous laisserai admirer la vision de Monsieur Serge Dassault, député UMP. Après cela vous comprendrez que les libéraux sont les frères ennemis du communisme. Mais pour voir cela...ben il faut avoir un capacité d'analyse, savoir de quoi on parle et arrêter de faire comme au moyen-age et d'écouter argent comptant ce que les hautes instances religieuses, euh pardon économique nous raconte. Oui il faut arrêter car avec des gens comme ça on croirait encore que la Terre est plate!

http://www.dailymotion.com/video/x7fh7x_dassault-le-vrai-...

Tic tac tic tac tic tac...

 

Les commentaires sont fermés.