07/03/2013

Quelques informations vérifiées par des journalistes sur Chavez

Le plus intéressant après les déclarations de certains sur leur blog c'est de voir que progrès, il y a eu. Bien que tout n'ai pas réussi, comme dans tout système. La pauvreté a reculé contrairement à ce que l'on peut dire!

Le but n'est pas de défendre un politicien mais de rapporter des informations sans être aveuglé par des convictions.

 

One of the more bizarre takes on Venezuelan President Hugo Chavez's death comes from Associated Press business reporter Pamela Sampson (3/5/13):

Chavez invested Venezuela's oil wealth into social programs including state-run food markets, cash benefits for poor families, free health clinics and education programs. But those gains were meager compared with the spectacular construction projects that oil riches spurred in glittering Middle Eastern cities, including the world's tallest building in Dubai and plans for branches of the Louvre and Guggenheim museums in Abu Dhabi.

That's right: Chavez squandered his nation's oil money on healthcare, education and nutrition when he could have been building the world's tallest building or his own branch of the Louvre. What kind of monster has priorities like that?

Venezuelan Poverty Rate

Souce: NACLA's Keane Bhatt

In case you're curious about what kind of results this kooky agenda had, here's a chart (NACLA, 10/8/12) based on World Bank poverty stats–showing the proportion of Venezuelans living on less than $2 a day falling from 35 percent to 13 percent over three years. (For comparison purposes, there's a similar stat for Brazil, which made substantial but less dramatic progress against poverty over the same time period.)

Of course, during this time, the number of Venezuelans living in the world's tallest building went from 0 percent to 0 percent, while the number of copies of the Mona Lisa remained flat, at none. So you have to say that Chavez's presidency was overall pretty disappointing–at least by AP's standards

http://www.fair.org/blog/2013/03/06/ap-chavez-wasted-his-...

Commentaires

" Le plus intéressant après les déclarations de certains sur leur blog c'est de voir que progrès, il y a eu. Bien que tout n'ai pas réussi, comme dans tout système. La pauvreté a reculé contrairement à ce que l'on peut dire! "

C'est l'assistanat par les rentes pétrolières qui ont fait reculé la pauvreté et non la croissance économique. Il n'y a aucun investissement à long terme pour créer de la croissance économique saine. Chavez a détruit la consommation par une politique hyperinflationiste et dévaluant massivement sa monnaie. Il renchérit fortement toute les importations comme les 70% de l'alimentation qui est importée. Et ça les pauvres vont recevoir ce retour de manivelle.

Les pays émergeants comme la Chine, le Chili, l'Inde ou le Brésil ont aussi fait reculé une pauvreté de masse. Mais c'est le résultat d'un développement économique basé sur la création d'un tissu industriel et un encouragement à l'esprit d'entrepreneur qui a permis de faire naître une nouvelle classe moyenne qui sont des consomateurs qui consomment grace à un salaire productif et non par des rentes.

D.J

Écrit par : D.J | 07/03/2013

La croissance! La croissance n'est pas la raison de tout qui fait un pays un pays! La croissance n'amène pas plus de justice. La croissance n'est qu'un chiffre qui ne concerne que peu de personne!

La croissance chinoise n'amène pas plus de justice dans ce pays! Nous avons d'ailleurs une preuve formelle que le communisme est la mamelle du capitalisme. La politique brésilienne n'a pas non plus amené plus de justice. La démonstration de fortes croissances dans nos pays développés a démontré que cette même croissance n'était malheureusement pas profitable au peuple. Car la seule croissance importante est la consommation des ménages puisque 1/3 dépend des investisseurs et 2/3 consommateurs.

La manière est discutable je l'admets, cela dit, la pauvreté a malgré tout reculé. La vraie richesse dans une démocratie est l'éducation. Nos pères grec disaient que nul n'est sensé ignorer la loi. Parce que chaque citoyen était formé à devenir citoyens, ce qui est pas le cas aujourd'hui. C'est à dire lire, écrire, compter. Les chiffres de l'UNICEF démontrent malheureusement qu'il a fallu attendre Chavez pour que l'aphabétisation se fasse de manière massive. Un pays ne peut aller de l'avant que s'il s'éduque ce qui est le cas. Les rentes pétrolières ont par ailleurs ont été englouties dans la santé.

Lors des mes derniers cours en assurance sociale, il m'a été rappelé que seulement 50% des pays sur terre ont un système d'assurance sociale. Et seulement 20% en ont un qui fonctionne. Donc autant dire que la croissance est une chose et le progrès en est une autre. Je ne suis pas révolutionnaire mais réformiste.

Écrit par : plume noire | 11/03/2013

Les commentaires sont fermés.