29/01/2014

Les reproches faits aux grecs sur le budget de l'armée : une blague

Belle chronique ce matin d'Eric Grojean. Je repense à l'argument numéro 1 des libéraux. Les grecques ont un budget en armée trop élevé. Mais en meme temps la France, qui était à droite (vendait des armes), les banques prêtaient de l'argent sachant que se serait le peuple européen qui payerait. Ben vous voulez payer, ben payez!  Le vent continu de tourner et petit à petit des vestes se retourne. Dans tous les cas de 2004 à 2009 c'était la droite au pouvoir. Si tout se passe bien ce genre de chose devrait continuer sous F. Hollande.

 

Les médias en parlent peu, mais depuis le 8 janvier dernier, la Grèce occupe la présidence de l’Union européenne. On a donc à la tête de l’Europe un pays dont les hôpitaux et les pharmacies ne sont même plus alimentés en médicaments. Un pays dont la capitale, Athènes, a été fuie par 200 000 personnes qui ne pouvaient plus y survivre économiquement. On comprend que l’Europe ne fasse pas un grand battage quotidien autour de sa présidence de la Grèce, qui se terminera au mois de juin.

Pourtant, les Européens ont bien profité du fait que la Grèce soit rentrée dans la zone euro en 2001. Le groupe de sidérurgie allemand ThyssenKrupp était bien content de vendre pour 5 milliards d’euros de sous-marins à Athènes. La France était très heureuse de fourguer 25 mirages 2000, six frégates de guerre et des hélicoptères de combat à la Grèce, grâce à son appartenance à la zone euro.

En fait, entre 2004 et 2009, les dépenses militaires grecques étaient presque deux fois plus élevées que les dépenses militaires françaises. Ils sont nombreux, ceux qui ont gagné de l’argent sur le dos de cette Grèce aux comptes publics maquillés par la banque Goldman Sachs. Les banques européennes ont prêté sans compter à la Grèce entre 2000 et 2007, sachant qu’en cas de problème, les contribuables européens allaient être mis à contribution pour rembourser les dettes grecques.

Toutes ces lucratives transactions commerciales avec des entreprises qui gagnent, un peuple qui perd et l’Europe qui sombre à moitié, voilà des thèmes qu’il serait amusant de voir remis à la une de l’actualité par la Grèce, actuellement présidente de l’union européenne, avec de beaux sous-marins extrêmement utiles pour aller surveiller ses dettes abyssales…

 

http://blogs.rts.ch/la-vie-est-belle/comme-des-grecs-en-s...

Les commentaires sont fermés.