26/02/2014

Tu prononceras le nom de Dieu avec respect

Deuxième commandement. Autant le dire c'est le bordel. Un source dit  "tu ne feras pas d'image" ou "tu n'adoreras pas d'autres idoles". Mais bon quand déjà au premier commandement on dit "tu n'adoreras que moi" ca sous entend que tu n'auras pas d'autres idoles. Donc j'ai préféré le remanier à ma sauce, aujourd'hui, du fait que je ne suis pas le premier à le faire ni le dernier.

 

On va pas chipoter sur la version. Ce n'est pas un débat religieux. Et personnellement je serai plus tenter à parler de choses tangibles ou le débat n'est pas sans fin. Tu parleras toujours en bien de ton système dans lequel tu évolues. C'est ça qu'on doit retenir!

Combien de fois, dans certains cercles de personnes plutôt limités au débat, on m'a eu dit "mais ne crache pas sur la main qui te nourrit". Au départ je ne savais pas quoi dire. Des fois l'excès de bêtise et de non réflexion me laisse pantois. Parfois, il est nécessaire pour un guerrier de la lumière de se replier et de revenir plus tard au combat d'après Paul Coelho. Quand je suis revenu au combat, il m'a pas été difficile de tourner en ridicule cette réflexion en y pretant pas attention. C'est alors que j'ai remarqué une chose : l'autocensure. On ne critique pas parce que c'est blasphémer.

Il est tout a fait évident, pour en revenir aux systèmes économiques, capitaliste et communiste, que parler de communiste à un capitaliste, ou vice versa, est un blasphème. Là ou le communiste a carrément remplacé la religion par le culte de la personnalité, le capitalisme, lui, conserve l'héritage judeo-chrétien. Il faudra admirer ce système et pour lui rendre hommage, il faudra consommer. Dès lors, place aux fêtes! On reprend différents rites païens ou chrétiens (eux même d'origine païens). Coca cola et le père Noël, la saint valentin, la fête des mères la fêtes de pères y aurait même des grand-mères. A regarder cela de plus près, on se demande si on offre des cadeaux en dehors du bon jour si on ne tombe pas mal.

 

Dans ces deux systèmes la tolérance n'existe pas. Mais chacun à sa technique de fonctionnement. La dictature communiste = ferme ta gueule (on te tue sinon). Les pays libre ayant adopté la démocratie avec comme système économique le capitalisme = cause toujours. Il y en a un qui reste toujours plus subtile que l'autre.

En tant que blasphémateur du capitalisme et du communisme, je suis prêt à rendre leur lettre de noblesse. Je concéderai que le capitalisme était une solution choisie pour : avancer socialement, économiquement et technologiquement parlant. Sauf qu'il a évolué et qu'il entrave de plus en plus à la liberté d'entreprendre. Procédures lourdes, besoin de fonds important parfois etc... certaine technologie sont existante mais sont freiné pour des questions d'argent. Le point de rupture du capitalisme est qu'il est poussé à son extrême et le comportement humain au niveau du business. (médicament dangereux, déchêts toxique rejetés etc...) c'est ce que j'appelle les effets secondaires.

Je ne dirais pas que la doctrine de gauche socialiste est bonne. D'une part puisque historiquement il y a plusieurs courants. Mais ce n'est pas la question. Par contre je peux en quelques lignes donner un exemple d'un bien fait du socialisme dont on jouit tous : les congés payés, à savoir les vacances.

 

En conclusion, la thèse (capitalisme) et l'antithèse (communisme ou socialisme) ne sont que deux systèmes qui on besoin de laver le cerveau de manières différentes. Je ne vois pas le capitalisme vivre sans le communisme. La fabrication de produit bon marché par la Chine l'a déjà prouvé. Mais quoi qu'il arrive des deux cotés de la table, les moutons rouges et bleus se doivent de ne pas critiquer leur système pour rester conforme ou uniforme ; en fait, des soldats, des exécutants. Mais jamais des penseurs.

Les commentaires sont fermés.