03/03/2014

Tu sanctifieras le jour du seigneur.

 

Alors sachant ça je me suis dit «  tiens quels jours sont sanctifiés dans les religions ». Je ne suis pas allé bien loin. Un site un peu farfelu se disant kabaliste  disait le jeudi, ce même site disait que c’était le vendredi pour les musulmans (alors que le calendrier lunaire m’avait fait penser au lundi) le samedi pour les juifs, mes récentes vacances en Israël, grâce à un billet gratuit m’a fait prendre connaissance du shabbat et enfin le dimanche chez les chrétiens. Cela dit est-ce que ces jours sont-ils réellement respecté ? Il y a bien des chrétiens qui ne vont à la messe et à Jérusalem je suis allé dans une boîte remplie le vendredi soir. Certains israéliens m’avaient même dit «  tu as de la chance de ne pas être juif, les femmes préfèrent ».

 

Dès lors je serai prêt à vivre dans une société idéal ou l’on bosserait du lundi au mercredi. On peut rêver non ?

 

Le jour à sanctifier n’est rien de plus qu’un moyen pour contrôler la spiritualité de l’Homme. Dieu être parfait qui n’a aucun besoin similaire à l’humain (manger, boire, sex, repos ou autre) a pour la première fois un coté humain. Il faut qu’il se repose. Parfois il se met en colère et se calme. Dès lors, la version humaine de Dieu me parait un peu tronquée. On nage dans l’anthropomorphisme !

 

Revenons au parallèle que je fais sur la religion et la société moderne : le jour du seigneur chez les communistes c’est le culte de la personnalité. On aime son maitre, son seigneur, son bourreau. Un sorte de syndrome de Stockholm (empathie développée à la suite d’une longue période de partage avec son preneur d’otage).

 

Dans le capitalisme actuel, les jours à sanctifier sont différents. On les instaure un peu comme l’Eglise catholique qui reprenait des fêtes païennes pour les inclure dans le catholicisme.

 

 

Noël :

A l’origine le père noël était représenté par St Nicolas. D’ailleurs il était vert et pas rouge. Je ne vous referai pas son histoire combinée avec celle du père fouettard, internet est à votre disposition. Se sera toujours mieux de s’instruire que de regarder je ne sais quelle télé-réalité. Le père Noël est devenu rouge pour des questions de marketing. COCA COLA. Cette marque a bien tous compris en matière de publicité. Elle joue tout dans l’émotionnelle, fait vibrer, mieux que ça, elle fait rêver les enfants qui deviendront les bons prescripteurs de demain. Si Coca Cola faisait de la politique elle serait clairement dans le populisme.

 

St Valentin

Voilà une autre fête intéressante. Tous les magasins veulent nous convaincre QUE le SEUL jour ou l’on peut faire plaisir à l’être aimé est CE jour. A croire que l’argent décide de son propre pouvoir. Il faudra honorer le 14 février. A la base c’est une fête païenne également remaniée avec le temps et reprise plus tard par le monde du commerce.

 

 

 

La fête des…

Des mères des pères, des grand-mères… mais à quand celle de prof de la sœur, du tonton du cousin…bref autant continuer dans la création de nom ridicule pour consommer encore plus. Ca me fait penser au nom de ministre d’Arnaud Montebourg « Ministre du redressement productif ». Je crois que c’est dans l’ère du temps. On utilise des mots pour faire croire que son produit est le meilleur. N’oublions pas que la politique a été la genèse de la communication. Une campagne de publicité aujourd’hui se gère comme une campagne politique.

 

En conclusion, j’ai observé quelques jours de repos pour ne me mettre personne sur le dos. Mais j’en connais qui diront quand dans ce billet je critique plus le capitalisme que le communisme. La raison est simple. Dans le communisme tu fais ce qu’on te dit dès lors le champ n’est pas très grand à cultiver. Le capitalisme, on y vit dedans donc beaucoup plus simple de parler de ses évolutions. Pour ma part je vous dirai : reposez-vous quand vous en avez besoin personne ne doit vous l’imposer à votre place.

 

Les commentaires sont fermés.