23/06/2014

Tu ne désireras pas la femme de ton prochain

Ce commandement faisant partie de la base de notre société actuelle, nous comprenons mieux la place que l'on a donné à la femme sous forme de chose ou de marchandise. C'était la logique de notre société.

Dans ce commandement il y a la fameuse notion de "désir" ainsi que la possession. Hors la femme n'est pas la possession de l'homme et inversement. La notion de liberté dans un couple est une notion abstraite pour la bien séance pensante de libéraux de gauche et droite. Ils ne connaissent que l'abstention ou la tromperie. Il n'y a qu'à voir pour qui ils votent! Les seigneurs de la moral qui s'en mettent au passage plein les fouilles des deux cotés de l'échiquier. Pendant ce temps les croyants vous diront que ce n'est pas vrai et que c'est dangereux de penser ça. Je n'écoute plus la balade des peureux.

Jim Morrison a dit : " c'est le propre de l'amour que d'aimer sans posséder"

La nouvelle personne qui partage ma vie m'a également dit ceci : " je veux bien être à toi car je sais ce que c'est être à toi"

Cela sous-entend que l'amour, le vrai, il n'y a aucune possession. Désolé pour ceux qui ne le savent pas. 

Si on prend en compte le prochain commandement "tu ne désireras pas injustement le bien des autres", on ne peut que se rendre compte de la place réductrice de la femme dans la religion et donc par conséquent dans la société. Les vraies avancées étant encore minimes par rapport à notre niveau intellectuel.

Le prochain article sera le dernier du décalogue. Ayant été très très très énervé par les USA suite à un rapport, inutile, je m'en vais remettre à leur place cette adminstration qui se prend pour la queue d'une poire!

Commentaires

L'Evangile fait dire à Jésus que "si tu regarde la femme de ton prochain tu as déjà commis un adultère"! ce qui annonce la psychologie de la motivation: pourquoi regardes-tu la femme de ton prochain? Pour lui dire bonjour, demander des nouvelles de ses proches, etc., vie en société, ou fais-tu exprès de sortir de ton appartement au moment où elle passe pour voir éventuellement les formes intimes de son corps en transparence?

On voit, commentaires sur les blogs, qu'il est tout-à-fait tendance de détruire l'Eglise y compris en son aspect de Mémoire disant par les Ecritures l'Evolution: avec Isaac, second fils d'Abraham avec Sara (premier, Ismaël, fils de la servante Agar avec le même Abraham): fin des sacrifices humains.

Le prophète Osée par lequel le Divin s'exprime: "je ne veux pas des sacrifices sanglants je veux des coeurs repentants."

La guérison évangélique de la fille de la Cananéenne: Jésus ne la rencontrant pas mais parlant avec sa mère par ce fait annonce la médecine psychosomatique: le corps malade de la fille de la Cananéenne disant, comme l'enseignera 2000 ans plus tard Françoise Dolto, la souffrance personnelle psychoaffective de la maman.

Comme quoi les détracteurs de la religion devrait faire attention à ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain.

Un simple exemple de fausse information, sans citer personne: "Si l'Eglise visite les malades c'est pour des motifs financiers"! Faux: Les équipes de visiteuses et visiteurs paroissiaux qui sont bénévoles ne reçoivent aucun argent.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/06/2014

0 commentaires?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/06/2014

Il n'est nullement question de détruire la religion. Elle se détruit toute seule.

Chaque organe de pouvoir cherchant plus de pouvoir se détruit à mesure. PEndant que tous le monde applaudi le Pape François, je ris intérieurement de voir la sage stratégie du Jésuite qu'il est. Je crois que vous ne voyez pas l'ennemi. Il est déja à l'intérieur.

Pour ma part en tant qu'être humain libre, je sais que je peux regarger qui que se soit sans en avoir le désir. Et quand bien même le désir devait naitre, il y a une différence entre désirer et passer à l'acte. Ce type de commandement est essentiel pour les sauvages incapabale de discernement. Ce sont les mêmes qui pratiquent une jalousie mortelle envers leur compagne et qui finissent par les perdre par omniprésence.

Je mets un point d'honneur entre ceux qui préfère la liberté dans un cadre et ceux qui aime la liberté encadrée. Ce qui est fondamentalement différent. Enfin, comme d'habitude le sujet est une mise en avant de ce qui nous vient du passé et de la place de la femme comme marchandise. Rien pour détruire la religion. Je serai donc forcé de vous dire que vous en hors sujet total.

Bien à vous.

Écrit par : Plumenoire | 30/06/2014

Plumenoire

Votre sentiment est le sentiment même de Pierre l'un des disciples (marié) de Jésus lequel Pierre ne se gênait pour dire à Jésus à quel point il n'était pas forcément, une fois pour toutes, d'accord avec lui.

Des exégètes ont noté que Jésus parfois ressenti genre "baba cool n'ayant rien à voir avec les Drs de la Loi d'alors"... par ces versets se dévoile nettement plus intransigeant qu'eux, Drs de la Loi, qui, par adultère, comprenaient non regard de désir mais "passage à l'acte"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/06/2014

Je trouve tout à fait mignon votre comparaison à Pierre. Ce dernier était effectivement marié, nul besoin de le rappeler.
Tout d'abord, mes sentiments sont propres à ma personne. Il est inutile de me mettre en comparaison avec Pierre, ou Saint Pierre premier Pape. Il est inutile de rappeler des textes qui datent et qui ont été soigneusement sélectionner pour ne faire plus que 4 évangiles, alors qu'il en existe une 50aine. Par ce simple geste, l'Eglise a fait sa première faute.

Pour en revenir au SUJET, qui place l'être humain, précisement dans ce cas, la FEMME, comme objet. Dans une autre société, la femme aurait pu être remplacer par un enfant ou par un homme. Il n'est pas question de critiquer la religion comme je l'ai dit BIEN BIEN BIEN avant, au début de mon décalogue. Ce décalogue reprend la base d'une construction d'une société et permet de mieux comprendre les inégalités restantes aujourd'hui. La pensée ne se controle pas madame. Personne n'est en mesure de ne JAMAIS penser à bien. Il y a juste une différence entre pensée et passage à l'acte. Et quand bien même il y avait passage à l'acte, on nous fait clairement comprendre que nous sommes libre de connaitre le bien et le mal sur terre mais que ca se paiera dans l'au-dela. De là, si Dieu existe, je le laisse maitre de décider dans son infinie sagesse. Je me permettrai pas de faire ce que beaucoup ose faire, de l'anthropomorphisme avec Dieu.

Le monde a été ainsi batti, il est inutile, contreproductif de revenir en arrière. Il est juste important de regarder derrière pour améliorer le présent. Ceux qui vivent dans le passé ne construisent rien.

Écrit par : plumenoire | 30/06/2014

Le Soleil était la divinité principale dans l'Antiquité, bien avant le monothéisme et ce, dans plusieurs civilisations.

Tout a une fin, tout est voué, tôt ou tard, à la disparition.

Comme athée, je ne peut que désirer la fin de ce lavage de cerveau qui est profitable pour certains, qui vivent aux dépens des autres.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/06/2014

Merci pour votre état d'âme. Malheureusement cela ne complète pas du tout mes propos et nous restons dans un hors sujet général. au même titre que le commentaire précédent.

Il est drôle d'observer que sur ce billet, c'est la sensibilité ou l'émotion qui a primé sur la reflexion de la société. Le résultat d'aujourd'hui n'est que la conséquence d'hier.

Aujourd'hui la spiritualité est au même niveau que celle du veau d'or, si on reprend les événements relatés par le passé. En matière de lavage de cerveau, la publicité a pris le relais depuis fort longtemps et les religions nouvelles se compte par milliers...le foot, la musique etc.

Écrit par : plumenoire | 30/06/2014

LES SECRETS DE L'EXODE (voir les noms des deux auteurs sur Google), apportent une tout autre version. Moïse, prince égyptien, quitte l'Egypte mais le Pharaon d'alors venant à mourir, seul, sans le peuple, il retourne au pays voir s'il serait éventuellement appelé à prendre la succession. Il emprunte un chemin qui passe dans la montagne, un raccourci. Revient bredouille mais il faut savoir que le dieu Aton, dès la mort d'Akhénaton est remercié. Retour du dieu pluriel Amon ce que certains prêtres égyptiens, les Yahouds, refusent d'où leur départ,suivis par les Hébreux et "toute une tourbe" pour, sur ordre du pouvoir, se rendre en "terre promise", comprendre une province, Palestine actuelle, gérée par l'Egypte. Lorsque Moïse, qui ne veut pas du dieu Amon revient d'Egypte en redescendant de la montagne, raccourci, comme dit, et qu'il voit le veau d'or sa fureur est terrible parce que ce veau, la corne, symbolise le dieu Amon. Le culte d'Aton est le précurseur du culte chrétien. (Sinoué).

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/06/2014

Après une lecture approfondie de votre article, je me dois de vous présenter des excuses.
Oui.
Des excuses pour ne pas l'avoir fait en tout premier lieu.

Comprenant mieux la teneur et le sens de vos écrits, je dois dire que l'Amour est également un renoncement à soi, pour mieux se fondre dans le nous, dans le couple.

L'Amour conduit à la prudence, lorsqu'elle est financière, en parlant de testament et assurance vie.

Je doute entre deux notions.
Prudence et protection.
Je me demande laquelle des deux est la mieux adaptée pour parler du service militaire, qui demande une absence prolongée de l'Homme, éloigné de son couple.

Pour parler de désir, j'aimerais insister sur la notion de certitude.
Il me semble que s'engager dans un couple suppose que l'on soit sur et décidé à aller loin et même pourquoi pas jusqu'au bout de l'existence, en compagnie de la personne choisie.

Ce qui donne pour moi, en prenant mot-à-mot le titre de cet article quelque chose comme, soit sur de ton choix, ou alors tient toi à carreaux et ne brise pas un couple.

Je me permets un petit détour par l'Antiquité (à nouveau), pour vous dire qu'en lieu et place d'une certaine évolution attendue, il est à constater que la condition de la Femme à cette époque était bien meilleure que celle d'après l'apparition du monothéisme.

Non ... je ne suis pas maniaque ... juste un passionné d'Histoire.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 30/06/2014

Monsieur Plumenoire, "Tu ne désireras pas la femme de ton prochain"
Ce qui est significatif dans ce "commandement" est le fait qu'il s'adresse exclusivement à l'homme. A noter que la femme du "prochain" est la femme juive mariée. Aucun problème de "désirer" la femme non juive, mariée ou non.
Aujourd'hui on pourrait dire: tu ne désireras (ou ne convoiteras) pas la voiture, la villa, la fortune de ton prochain. Comme quoi la femme est bien considérée comme un objet, au même titre à peu près que les esclaves.
"En matière de lavage de cerveau, la publicité a pris le relais depuis fort longtemps et les religions nouvelles se compte par milliers...le foot, la musique etc."
Et pas que la publicité. Toute la communication moderne qui cherche à accaparer les désirs à son profit. Moins des religions nouvelles que des aliénations nouvelles, du moment que la religion est en déclin. Le but est toujours le même. Une masse d'esclaves pour une minorité d'élus.

Écrit par : Charles | 30/06/2014

@Victor

J'accepte volontiers vos excuses bien que je ne juge pas nécessaire de le faire. Il n'y a pas mort d'homme. Je préfère cela à une instance hors sujet qui dévie de l'article principal. Sur ce que vous dites je vous suis et d'autant plus sur la condition de la femme qui était beaucoup plus avancée.

@charles

Oui il n'y a pas de règlement pour la femme non juive non mariée. Mais c'est symptomatique de toutes les religions de cultiver des différences et de mettre des privilèges. Les chrétiens appellent infidèles les autres. Les musulmans appelle les chrétiens ami (je crois) les roumis et les juifs les goys. Je ne fais que constater les conséquences aujourd'hui dans une société judéo-chrétienne ou même greco-chrétienne si on va plus loin. Mais ceci est un autre débat. Je confirme que l'appel au désirs et à l'émotion et le moteur des médias et des marques à l'heure actuelle. La différence est juste dans l'époque.

Si tu donnes à l'église tu iras au paradis (vie après la mort)
Si tu achètes ce produits tu seras ça (vie actuelle)

La projection de soi a été différée.

Écrit par : plumenoire | 01/07/2014

Les commentaires sont fermés.