09/10/2014

Ben alors ??? on arrive pas à avoir un emprunt ?

Oui je le mets dans la catégorie humour! Il y a de quoi. Quand un homme gagne bien sa vie et n'arrive pas à emprunter ca devient un gag.

Mais quand l'homme en question s'appelle Ben Bernanke, c'est le gaz hillarant.

Ben Bernanke est l'ancien président de la FED. Selon le journal "les échos" il aurait touché l'année dernière la somme de 199.750 $. Ce qui est une somme bien en dessous des rémunérations dans le privé. On peut imaginer que ce monsieur a des moyens. Pas autant que d'autres mais fait partie d'une classe privilégiée avec un bon salaire. Sauf que ce dernier n'arrive pas à emprunter. Pire que ça il se rend compte de certaines choses.

 

"Lors d’une conférence à Chicago, l’ancien président de la Fed a confié qu’il avait récemment essayé de renégocier son emprunt. Une initiative qui s’est révélée infructueuse puisque sa demande a été purement et simplement rejetée. « Je ne l’invente pas ! », s’est-il exclamé devant une audience hilare, a rapporté l’agence financière Bloomberg News.

Il est très possible que les organismes de prêts « soient allés un peu trop loin sur les conditions d’obtention d’un emprunt », a-t-il encore estimé."


Doit-on en rire ? oui car cela montre bien à quel point on faisait signer des emprunts à n'importe qui et surtout pas des personnes solvables. Ici aussi vous pouvez vous retrouver avec des courtiers peu scrupuleux (en assurance et en banque) prêt à vous dire ce que vous voulez (des courtiesr du Crédit Suisse proposaient des produits Lehmann Brother en garantissant un risque nul). La raison est que ces derniers doivent se faire une commission et que ce monde étant ce qu'il est, chacun pense à sa petite gueule, nous arrivons à des problèmes comme ceux-ci. Nous avons aussi l'exemple de ces étudiants (donc sans ressources) qui se retrouvaient avec 3-4 carte de crédit. Certain se sont suicidés. Si le gestionnaire avait pris la peine de regarder la solvabilité on en serait pas là. Je sais ce que pense certain. Ils me ressortiront un article de loi qui explique tout. C'est faux car la réalité du terrain diffère complétement des hautes sphères administratives. La force de vente c'est les vendeur, c'est les courtiers. Sans ces personnes là, plus haut il n'y a pas d'argent.

Laissons là ces problèmes de riches, pour nous pauvres et rions gaiement. Il était nécessaire de marquer le coup et de rappeler cette anecdote devenu une blague scripturale.