04/11/2014

Sankara n'était en tout cas pas un communiste

 

Voilà un petit moment qu'il fallait que je fasse un billet sur le FILM "Capitaine Sankara de Christophe Cupelin que j'ai vu début septembre. Sentant que le bon moment pour en parler serait plus tard, je m'exécute aujourd'hui. L'un des plus grands héros mérite bien quelques éclaircissements.

 

Cela va faire bondir ! Mais non Sankara n'était pas communiste. Les journaux d'époques, de 1984 à 1987 ont dit :

 

"qu'il était marxiste"

 

"proche du régime libyen et cela s'est même transformé en "Thomas Sankara pro libyen"

 

Nous avons eu la chance d'avoir justement un film suisse réalisé par Christophe Cupelin qui a fait un travail remarquable au niveau des archives. Quand on regarde les médias à l'époque, je comprends forcément que dans la tête de beaucoup il était communiste. Sauf que la réalité quand on la regarde ce n'était pas le cas. Tout d'abord, la première raison de mon affirmation est simplement due à ses propos sur son retour de Russie quand il est allé demander de l'aide. Sankara fait réellement état d'une dictature de bureau ou tout est lent. Qu'il est nécessaire de s'incliner face à la grandeur de Staline ou de Lenine et aux programmes spatiaux. Sankara finira par se moquer d'eux en demander deux places pour des burkinabés afin d'aller dans l'espace.

 

Lorsque "antenne 2", "France 2" de l'époque dit qu'il était proche du régime libyen, on voit les "JT" répéter sans cesse qu'il est proche du régime et finisse par conclure lors d'un énième "JT" qu'il EST PRO LIBYEN. Pourtant l'Histoire est en marche. Sankara cherchera à voler la voiture de Kadhafi et même détourner un avion Libyen. Sankara attendait de l'aide alimentaire et des puits promis. Il a essayé de se servir directement. Ce fut drôle mais pas concluant. Pour quelqu'un de soi-disant PRO Libyen, l'occident n'a pas eu énormément de retour sur ses relations avec ce pays. Il en est de même avec la Russie communiste. Je dis cela pour ceux qui sont dans leur peur permanente du communisme, j'ai une bonne nouvelle pour vous, il ne l'était pas. Ce documentaire d'ailleurs ne s'apparente pas au traditionnelle documentaire ou se sont des personnes vivantes qui parlent pour la personne disparue. Voilà qui change la donne. Par contre je ferai un pas dans votre direction, celle de la mauvaise foi. Les idées marxistes l'intéressaient. Comme beaucoup à l'époque.

 

L'autre raison pour laquelle il n'était pas communiste est tout simplement que son régime a duré de 1983 à 1987 soit, 4 ans. Difficile de parler de plan quinquennal dans ces conditions! Oui je plaisante et ne plaisante pas, car qu'on se le dise cet homme a trop fait en si peu de temps.

 

- chemin de fer (Le FMI a refusé un prêt) Sankara a dit on retroussera les manches. Et c'est que le peuple a fait. A la sueur du front et avec LES MAINS ils ont construit leur voie de chemin de fer.

 

- autosuffissance en nourriture. Sankara a réussi à faire en sorte d'assurer 2 repas par jour et de l'eau potable

 

- recule du taux d'analphabète

 

- écologie (il a été un visionnaire en voulant planter des arbres)

 

- excision, émancipation de la femme. Il était d'ailleurs anti patriarcat

 

Voilà son action concrète sur le terrain pensant ses 4 ans. 4 ans pendant lesquels peu d'hommes politique on réussit à faire autant. Je ne dirai pas que tout a été parfait car au jour d'aujourd'hui aucun homme politique n'a été parfait. Il est juste triste de voir qu'un homme qui a bien œuvré pour son peuple n'a jamais le moindre intérêt pour pousser une enquête sur les circonstances de sa mort. Mieux que ça, ce silence en dit long sur l'implication occidentale. Même l'ONU reste silencieuse.

Alors en ce jour ou la mémoire refait surface je dis longue vie à ce peuple et j'espère que le pays repartira sur de bons rails. Ce qui est très difficile en Afrique avec toute le système de France-Afrique, et la bande à Jacques Foccart. Mais ce volet, sur le vol des richesses en Afrique par l'occident, je le garde pour plus tard. Se sera une petite gaterie. Les faits étant ce qu'ils sont, c'est irréfragable.

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.