10/12/2014

Y a trop d'immigrés !

Voilà la phrase phare que j'entends à tout bout de champ. Alors je ne me placerai pas en qualité de défenseur des immigrés ou pour la cause des immigrés mais en qualité de citoyen qui écoute ce qu'on lui dit et qui est capable de réfléchir.

Tout d'abord l'argument trop est faux. Car comme je l'ai déjà dit, en comparant les années de guerres en ex-yougoslavie les demandes étaient bien plus forte. Car les gens ne peuvent faire la différence entre demande et prise en charge. Dans les 21'000 demandes toutes n'aboutissent pas à un permis F provisoire. Cela dit le travail inlassable des médias et des politiques fonctionne et les gens le croient. Une expérience dans une université américaine à déjà prouvé que lorsque l'on répète inlassablement les mêmes propos, la population le croit. Je sais que ca peut faire mal de se dire "mais merde je suis un mouton sur ce coup là", mais c'est normal vous avez des pros en face de vous.

L'immigration est un problème parait-il...en Italie, pays ou l'on dit qu'il déborde, nous avons deux beaux exemples politiques, extrème gauche et droite confondu, les autres débiles de l'échiquier politique. Il est très agréable de voir une chose :

"Luca Odevaine, arrêté le 4 décembre et lui-même accusé de corruption aggravée, était, jusqu'à son arrestation, membre de la coordination nationale pour les réfugiés. Il est lui aussi l'un des personnages clés de l'affaire. En collaboration avec Salvatore Buzzi, il aurait mis en place ce que les quotidiens italiens appellent le "système Odevaine" : il gonflait les chiffres sur le nombre d'immigrés dans les centres d'accueil gérés par Buzzi pour obtenir davantage de subventions et de budget de fonctionnement "

Sans compter que l'ex maire d'Italie, Gianni Alemanno, qui a été identifié d'extrème droite par ceux qui lisent et refléchissent il y a bien longtemps. Les autres ont continué à dire "arrêtez de voir des facho partout" 

Mais continuons :

Le chef de la bande : un ex-terroriste

D'après les magistrats, rapporte Il Post, le chef de ce vaste réseau mafieux est l'ex-terroriste d'extrême droite Massimo Carminati qui, grâce à des liens noués dans l'entourage de l'ex-maire de Rome – lui-même ancien membre du Mouvement social italien (MSI, néofasciste) –, se serait infiltré dans divers appels d'offres en faveur d'entreprises ou de structures amies.

"L'autre personne au centre de l'enquête, écrit le site d'information, est Salvatore Buzzi, 59 ans, ancien militant de l'extrême gauche italienne. Après un passage en prison, Buzzi fonda "29 Giugno' (29 juin), une coopérative d'ex-prisonniers. "Au fil des ans et grâce à la corruption d'hommes politiques, Buzzi a fini par devenir le directeur d'un consortium de coopératives qui géraient quelques camps de Roms, des centres d'accueil pour immigrés et des espaces verts."

 

Alors là c'est vraiment pas joli joli. Et pire encore l'argent alloué par les accords internationaux pour les migrants étaient détournés. C'est bien joli de faire la guerre en Lybie mais il fallait penser au mouvement que cela allait créer. D'autant plus que l'argent détourné et bien supérieur à la manne du traffic de drogue généré par ces immigrés.

De notre coté en Suisse on est pas en reste. La mauvaise gestion administrative lancé par Blocher a fait prendre du retard et la gauche d'aujourd'hui est aussi incapable de prendre les bonnes décisions. Car que l'on soit clair ; une personne menacée ne peut être renvoyée chez elle. Mais ce n'est pas le cas de tous le monde. Le souci vient principalement des personnes dont on a statué qu'ils ne pouvaient rester et qui ne sont pas raccompagné chez eux. Pour certain cela dure depuis 11 ans. Et malheureusement la criminalité principalement se situe ici. Alors quand on parle de moyen il y a des choses simples à faire. Mais tout est déjà dans la loi et elle n'est pas forcément appliquée. Pas parce que se sont des requérants mais parce que les cantons préfèrent jouer les aveugles. Les arguements qui diront le contraire sont bienvenu mais en tant que professionnel je peux déjà vous dire que c'est faux. J'en ai croisé plus de mille à ce jour. Commencez par faire le tri entre sans papier, (statuts existant qu'à Genève), requérants d'asile et les réfugiés. Et même à l'intérieur c'est particulier.

http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2014...

Les commentaires sont fermés.