11/12/2014

Retour en 2012 : agression de skin à la fête de la musique

J'avais fais à l'époque un billet pour parler de l'attaque de néonazis qui s'étaient retrouvés dans ce concert. Il est possible d'ailleurs que mon billet avait fait bouger la tdg car à l'époque de mon billet il avait fallut attendre quelques jours pour apprendre quelques chose. Voici le billet et les commentaires de plusieurs personnes.

http://lemotdeplumenoire.blog.tdg.ch/archive/2012/06/25/n...

Depuis, je ne cache pas que j'ai eu l'occasion de connaitre mieux la personne qui s'est fait poignardée. Au détour d'une soirée il y a quelques mois il m'a expliqué que cela se compliquait pour lui et qu'il risquait bien de se retrouver sur le banc des accusés. Lors de son explication, j'ai senti qu'il aurait préféré se passer de tout ça. Puis je l'ai vu la dernière fois il y a un mois pour une interview radio de son groupe. Moment excellent beaucoup de partage et comme quoi un punk avec une crète est un être humain et il peut être très sympa. Oui oubliez vos clichés de marginaux.

L'article du jour nous apprend le retournement de situation. Charge allégée pour les agresseurs et l'agressé se retrouve sur le banc des accusés.

A l'intention des débiles mentaux qui cherchent encore et toujours qui a commencé en premier sur ce coup ci il faudrait se demander ce que faisait des néo-nazi dans un concert punk. Il faut aussi rappeler que l'appartenance politique est très différente entre les deux. Les néonazis présents sont reconnus d'etre affiliés a des organismes politiques d'extrème droit alors que les autres ne sont pas du tout affilié à a un parti d'extrème gauche, même si les idées y sont communes.

Bref, voilà le résultat...40 cm d'ouverture sur le ventre (je l'ai vue) et l'incertitude d'être en vie à la suite de cette agression. Résultat charges allégées. Bravo, vive la république, vive la justice et vive le peuple qui laisse sa répubique devenir le bastion de néo-nazi incapable d'assumer leur position. 

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/poignarde-chanteu...

Les commentaires sont fermés.