26/01/2015

Altermondialiste...enfin...

J'ai noté la douce joie de plusieurs personnes concernant les altermondialistes. Oui ils se détournent du Forum économique de Davos.

Il en était temps. Tout d'abord la première règle en communication. "qu'on parle de toi en bien ou en mal c'est pas l'important du moment qu'on parle de toi". Le forum avait trop de plublicité par les acteurs extérieurs, à savoir les altermondialistes. Les altermondialistes sorte d'entité, dont des partis politique (les verts par exemple) sont intimement liés.

Les verts étant un parti qui a adopté le même profil que celui des partis "dit" socialistes, le parti des verts est condamné à la même destinée que tous les partis politique de gauche :

-Manque de créativité

-Manque d'action dans les prises de décisions

-Inactivité politique direct comme tous les autres partis

Comme décrit dans mes précédants billets sur l'histoire de l'anarchie, ce mouvement prend exactement le même chemin tout en s'éloignant que mieux du socialisme.

Sauf que cette année personne. Et c'est tant mieux ! Pourquoi ? la raison est simple.

Le simple fait de cantonner l'action de changer les choses en une manifestation est une démarche démocratique mais sans aucun effet. Cependant, les problèmes courants dans certains pays européens (France Espagne Italie etc...) laissent présager que justement il y a plus d'action sur le terrain.

Comment minimiser l'action des indignés espagnols qui ont réussi à faire conserver un appartement à des personnes qui allaient être expulsées. D'ailleurs pas une seule ligne des 6000 manifestations qui ont eu lieu en Espagne cette année. Le peuple s'unit et lutte progressivement là ou l'espoir de vivre a été réduit. Ainsi il est pas étonnant de voir des retraités participer à des charges contre la police en Espagne. On peut y ajouter les tentatives de faire des aéroports en France. Les grèves qui se multiplient en Europe aussi laisse présager énormément de choses. Je vous dirai même renseigné vous sur l'époque de Charles Dickens. C'est d'ailleurs à ce moment là que la lutte anachosyndicaliste était la plus forte. Il est d'ailleurs logique que tous les libéraux d'aujourd'hui, du moment qu'il ne font pas partie de la bourgoisie aurait tout aussi lutté pour leur droit qui va de paire avec leurs idées : celle de pouvoir vendre et acheter en toute liberté. 

Non la réalité c'est que nous sommes passé du temps de l'inaction (manifestations) au temps de l'action. Les activistes sur le terrain, sont sur le terrain plus que jamais. Manifester au world economique forum est aussi inactif que la réunion en elle même. Il est toujours préférable de se méfier de ce que l'on voit pas plutot de ce que l'on voit. Au temps vous dire tout de suite, je me réjouis de cette forte avancée et surtout de la volonté des médias de ne pas nous dire ce qui se passe dans les pays voisin. Ce qui peut paraitre comme victoire pour le libéralisme n'est en fait pas du tout une. On se croirait à la bataille de la Bérézina !

Comme je l'avais dit il y a un moment de cela, il vous faudra changer de paradigme.

14/01/2015

Je ne suis pas Con ou la liberté d'expression sous condition générales

Comme vous le savez bien je préfère toujours attendre après un événement aussi tragique. La première raison est une question purement humaine. On réagit dans l'émotion est c'est contraire à la logique. La logique quant à elle préfère écarter des paramètres émotionnels. D’où la raison de vouloir lier les deux afin d'être le plus objectifs possibles.

Tout d'abord, je ne suis pas Charlie. Je suis attristé pour les personnes qui ont perdus des proches ou qui ont souffert de ces actes de barbaries. L'artiste que je suis aussi est triste car le trait de dessin de Cabu m'a toujours fasciné depuis petit. Pour le reste je n'étais pas un lecteur du journal. Si je ne suis pas Charlie c'est tout d'abord que je suis anarchiste comme les artistes de Charlie, mais le journal ne l'est pas. De plus, le mouvement est devenu symbole ou se rattache toutes les personnes qui veulent se donner bonne conscience en matière liberté : la France pour la première place. Ou non devrai-je dire 3 ou 4ème place.


Depuis 1959, la France a été condamnée 33 fois pour violation de la liberté d'expression par la Cour européenne des droits de l'homme et est ainsi le troisième pays4, ou le quatrième5,6 selon les sources, le plus condamné. Les deux pays ayant été davantage condamnés étant la Turquie (condamnée 215 fois) et l'Autriche (33 fois), en 2012 elle se place devant la Russie condamnée 23 fois.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Libert%C3%A9_d%27expression

Quant à ceux qui étaient aux premières lignes y en a pas un seul, malheureusement qui rattrapait un autre sur le plan comptable du nombre nouveau cimetière ouvert.

La liberté d'expression est, à mon avis un droit mais aussi un pouvoir. Ce droit doit être utilisé pour dénoncer ce qu'il ne va pas et principalement dans les hautes sphères. Si La Fontaine utilisait des animaux, c'était bien pour une raison à cette époque. Et c'est fort heureusement que nous avons acquis ce droit. Par contre nous demeurons des adolescents qui ne savent pas utiliser leur pouvoir car d'une part le divertissement à enlever toute l'intérêt d'être un citoyen responsable et d'autre part la  stratégie communicative politique et commercial étant la même, les consommateurs tombent dans le panneau de la même manière qu'une énième publicité de lessive qui lave plus blanc que blanc. Sauf que le produit ont le garde minimum 4 ans  au lieu d'un mois. Par conséquent il est un devoir de ne pas dire des aberrations comme on peut en entendre.

Tenez voilà autre chose qui circule : la chaine Fox News à dresser un véritable portrait de quartier parisien qui sont des zones interdites aux non-musulmans ou l'on peut trouver des jeunes avec des tee shirt Ben Laden et que selon le correspondant expert qui a été un peu partout sur la planète, ces quartiers sont comparable en Irak ou aux Indes.

Je vous avouerai que je sais qu'il y a des quartiers sensibles ou effectivement on y rentre pas. Mais ce n'est pas non plus l'Irak. Mais on va dire oui. Le gros problème c'est que l'on a pris comme quartier de référence, des quartiers ou il ne se passe pas plus de chose qu'au quartier plainpalais et encore.  J'aurai pensé qu'on aurait au moins mis "le Châtlet". Rien de cela juste un reportage magnifiquement faux. Juste une information qui va donner une vision totalement fausse. Et d'autant plus dans le centre de Paris.  La raison, on ne la connait pas et c'est pas cette remarque qui va me faire penser que tous les américains sont débiles, ou que tous les républicains sont débiles, puisque Fox News est une chaine plutôt ancrée à droite, bien qu'on en ait des beaux spécimens malgré eux. Les démocrates me font tout aussi rire quand ils le peuvent.

Non je ne ferai pas de généralité sur les américains, les musulmans les français etc. Je ne commencerai pas non plus par lancer une inquisition contre ceux qui sont "charlie" sur le pourquoi ils le sont, car c'est leur liberté de l'être ou pas. Ce qui veut bien dire que nous réagissons tous différemment et que nous pouvons rien changer à cela. Pour avancer nous sommes obligé de reconnaitre nos différences chez chaque individu. La liberté étant un droit, malgré tout récent, il est normal que son cheminement se fasse sans qu'il soit forcé, contrairement à cette institutrice qui a demandé de faire des caricatures de "mahomet" à ses élèves. Je ne pense pas que se soit approprié et encore plus le moment.  Chacun à ses propres limites à la liberté d'expression en définitif, chacun vit avec sa liberté d'expression sous conditions générales dont vous ne pouvez vous enfuir.

02/01/2015

Quant la bourgeoisie faisait des pétitions!

Bonjour à tous et bonne année!

Je pense qu'il est important de rappeler de événements historiques et point de loi de l'histoire qui explique comment le socialisme a émérgé. Tout d'abord, s'il est apparu c'est malheureusement, il en était nécessaire. En voici un exemple que nous cite Rudolf Rocker.

"Depuis 1350 existait en Angleterre une loi en vertu de laquelle la formation d'apprentis, les salaires, et les heures de travail étaient réglementées par l'Etat. Les alliances de corporations  d'artisans ne s'occupaient que des questions comme la production de  marchandises et le droit de les vendre. Mais lorsque le capitalisme naissant et la multiplication des usines commencèrent à faire baisser les salaires, les premiers syndicats qui virent le jour au sein de la nouvelle classe de salariés furent formés afin de lutter contre cette tendance. Les efforts déployés par les travailleurs organisés rencontrèrent aussitôt la résistance unanime des patrons qui harcelèrent le gouvernement de pétitions et demandèrent le rétablissement de l'ancienne législation ainsi que la suppression des organisations "illegales" de travailleurs. La réponse du parlement ne se fit pas attendre : on adopta bien vite les Combination Acts de 1799-1800, qui interdisaient les syndicats et les revendicatinos collectives concernant les salaires ou les conditions de travail, prévoyaient de lourdes pénalités pour les contrevenants.

Le travail était ainsi jeté sans condition en pâture au capital industriel, lequel pouvait l'exploiter à sa guise. Il fallait donc choisir entre se soumettre à la loi et en accepter sans résister toutes les conséquences, ou bien enfreindre cette loi qui les condamnait à rien de moins que l'esclavage."

"Théorie et pratique de l'anarchosyndicalisme" Rudolf Rocker

 

Nous sommes encore loin du socialisme et du communiste. Il y a eu différents événements en Angleterre qui ont mené à l'émergence du socialisme et à la direction prise plus tard par Marx. Ce dernier n'est reconnu que par les personnes qui ne connaissent pas l'histoire du socialisme et sa scission. Loin des clichés des grèves d'aujourd'hui, il y avait des raisons réelles. Nous verrions dans un autre billet, comment l'Angleterre a fabriqué des pauvres et exproprié des paysans.