09/02/2015

1789-2015 ou le doux parallèle de deux époques

 

Savez-vous ce qu’est le déterminisme ? Il me semble en avoir parlé il y a plusieurs mois. Lorsqu’un ensemble d’élément sont présents une conséquence peut aboutir. Par exemple pour qu’une tornade existe il faut qu’il y ait des milliers d’éléments présents pour qu’elle se déclenche.

C’est pareil avec l’Histoire et notamment les révolutions. L’anarcho-syndicalisme et par conséquent le socialisme, n’aurait pas existé sans une volonté d’asservir et de maintenir les masses hors de l’éducation.

Regardons rapidement les éléments qui ressortent lorsque l’on parle de révolution française :

 

Un chef d’Etat pas à sa place

Louis XVI a toujours été dépeint comme un personnage qui n’avait jamais réussi à rentrer dans la peau de chef d’Etat. On le décrit comme peu sûr de lui incapable de prendre des décisions. La valse des ministres le prouvera.

 

 

Une noblesse qui coute cher

Oui la noblesse coutait cher car Louis XIV avait eu la bonne idée à son époque de maintenir les nobles à la cour. Ils avaient l’interdiction de travailler sous prétexte de perdre leurs privilèges et leur titre. La volonté de Louis XIV était de les garder proche de lui pour éviter toutes possibilités de complot et les rendre dépendant de rentes. Si on transpose ceci, on pourrait dire que les députés et les sénateurs coûtent énormément à la France et on ne pourra pas nier que ces derniers ne sont pas privilégiés. Sous Louis XVI cette charge financière ajoutée au gouffre financier de la guerre aux Amériques ne fit qu’accentuer les problèmes vitaux.

La nourriture

Hormis les privilèges des nobles il y avait celui du tiers état. Et dans le tiers état les petits prêtres n’avaient pas les mêmes moyens que la haute caste de l’Eglise Catholique romaine. C’était dur pour eux. Le pain a augmenté en l’espace de deux ans de 7%, ce qui s’apparente pour l’époque à une crise.

 

 

En conclusion, les époques ne sont pas les mêmes mais les faits reste similaires. Comme m’avait dit une personne âgée de plus de 80 ans. « Pour que l’Homme se révolte il faut qu’il connaisse la faim ». Nous n’en sommes pas encore là mais pas très loin.

 

Les commentaires sont fermés.