04/03/2015

J'ai regardé cash investigaion

Oui j'ai regardé cash investigation hier soir! Attention encore un billet placé sous le signe du choc! Oui car regarder ce type de reportage selon certain qui me l'ont fait remarqué (Corto ou encore D. Jordan) c'est des reportages ou l'on dit n'importe quoi et fait par des gauchos et pas par un journal respectable comme le sacro-saint "Figaro" dont le patron, Serge Dassault, est tout à fait respecatble. Respectable au point que l'on le soupçonne d'avoir acheté des voix lors d'élection. Autant dire que ceux qui le suivent, suivent la politique de l'autruche on écoute et on ne regarde pas. Que c'est respectable.

Hier soir, on a vu à quel point les employés coutent chers et que l'Etat français impose trop d'impote aux entreprises. C'est ainsi que hier soir on apprennait que SANOFI recevait de l'Etat français en tout : 126 millions d'euros réparti entre 115 millions d'impot sur la recherche et 11 millions pour lancer une politique d'embauche auprès des jeunes mis en place par François Hollande!

Sauf qu'au bout du compte, SANOFI dégraisse! SANOFI se débarasse de son espace recherche, (tout en touchant de l'argent), SANOFI maintient son cours de bourse très haut,  afin de pousser les spéculateurs et non des vrais investissements et en plus se touche la bagatelle de 126 MILLIONS de l'Etat mais prévoit un plan sociale de 80 millions sur deux ans. Si ce n'est pas du détournement ! Comme quoi le PS est bien au service des dérives du libéralisme.

Quand je parle de dérives c'est bien cette quête absurde du TOUJOURS PLUS J'EN AI PAS ASSEZ!

Etant d'une famille qui a participé activement au développement de Genève. De l'ancien cinéma rialto en passant par l'hotel cornavin, aux immeubles chateau-banquets et aux batiments de lombard Odier aux Esserts. Cela peut paraitre choquant de l'apprendre. Et je n'ai pas parlé du premier bowling de Montana!

Et pourtant le mal et ces dérives je les connais. Le groupe Wendel connait aussi ces dérives. Grande famille qui a bien failli se faire spoilier par l'un de ses membres, Ernest-Antoine Seillière!

Oui j'ai regardé cash investigation et j'ai regardé avec intérêt. Et j'ai été encore plus convaincu de l'utilité du PS à sponsorisé des entreprises qui vont soit disant mal ! (le versement de du dividende est passé de 35% du  bénéfice à 50%) Son nouveau patron, comme vous le savez, touche 2'000'000 € pour l'engagement (normal...) et 2'000'000 € de plus s'il est en poste janvier prochain. On peut penser que le nouveau patron,  Olivier Brandicourt, risque d'encaisser de futurs affaires pour toucher autant!

 

Enfin, que dire des sociétés d'investissement qui endettent les entreprises auprès des banques pillent le patrimoine de la société, laissent les travailleurs sur le carreau, sous le seul prétexte de l'argent. C'est le cas de la société Samsonite donné en parture à KKR et toujours la même dans les bons coups, GOLDMANN Sachs!

Si un quelconque libéraliste ose ouvrir la bouche qu'il l'a referme aussitôt! Un homme pesant 40 milliard de $  à dit que le gros problème est que l'argent gagné n'alimente plus le circuit et qu'il n'y a aucun vision du future en se comportant de la sorte. Comme quoi je ne suis pas le seul d'avoir cette vision!

Commentaires

" Si ce n'est pas du détournement ! Comme quoi le PS est bien au service des dérives du libéralisme "

Encore une fois vous faite un procès au libéralisme alors que le problème que vous évoquez vient de l'état. Quand vous aurez un jour compris que les libéraux ne veulent pas de l'état dans l'économie privée vous aurez fait un grand pas pour arrêter de confondre libéralisme et capitalisme de connivence.

D.J

Écrit par : D.J | 04/03/2015

Ce qu'il y a bien chez vous c'est la communication!

Regardez c'est un caillou dit ce monsieur. Non c'est une roche dit monsieur Jordan!

Alors je vois renvoie la balle! Cessez de parler du socialisme sans le connaitre également! Vous ne pouvez critiquer que celui que l'on veut bien vous montrer que moi même, m'étant renseigné sur "qu'est-ce le socialisme" je ne reconnais pas du tout l'idéologie et les partis existants. Il faudra m'expliquer.

Par contre je réitère que les partis socialistes qui ont une vision libérale aide le grand capital. Je ne vois que dans votre pseudo argumentation un dérangement mais pas de réponse. Je suis d'emblée contre l'intervention de l'Etat. Sauf que malheureusement l'homme étant ce qu'il est nous sommes bien obligé de faire quelque chose. Je ne soutiens pas François Hollande mais je trouve que 11 millions pour aider à l'embauche des jeunes c'est pas mal. Sauf qu'il semblerait qu'une grande entreprise comme SANOFI les empoches et après dit qu'il n'y a plus rien! PIRE ENCORE! SANOFI récolte 126 millions d'euros par année de l'Etat mais prévois un plan social de 80 millions sur deux ans! Ou est passé le reste ? dans les poches d'une banque normalement! (Goldmann Sachs pour changer)

Mais il semblerait que se soit normal selon vous. Et sur cet exemple il n'y a aucune dérive...ah bon ?
Le champion pour dire qu'il y a trop de fonctionnaires et qu'ils coutent trop cher...ben commençons par demander l'argent en retour auprès de ces entreprises! capitalisme de connivence, peut importe la parole d'un homme qui vaut 40 milliard et qui dit que l'argent n'est pas remis dans le système est un problème est beaucoup plus constructible que de parler théorie qui ne répondent pas au problème présent.

Content d'exercer ma liberté de pensée plutot qu'approuver ma domintation, chacun sa place.

Écrit par : plumenorie | 04/03/2015

@ Plumenoire,

" Cessez de parler du socialisme sans le connaitre également "

Il n'y a pas beaucoup de façon d'être un socialiste. Il y a deux façons même si les deux façon est un pléonasme. La première façon c'est d'être antilibéral et la seconde être un étatise en économie et sur les questions de société.

Vous vous dites pas socialistes mais chaque fois que vous pondez un billet sur le libéralisme vous raisonnez exactement comme eux.

Vous évoquez un état interventionniste qui versent des millions à une entreprises privée et hop pour vous c'est une dérive du libéralisme alors que le premier responsable et celui qui versent l'argent c'est à dire l'état.

" Par contre je réitère que les partis socialistes qui ont une vision libérale aide le grand capital. Je ne vois que dans votre pseudo argumentation un dérangement mais pas de réponse. "

Je vous ai répondu que les libéraux ne veulent pas de l'état dans l'économie privée. Les partis socialistes qui le font n'on rien de libéraux puisque un ils s'ingèrent dans l'économie privée et que deux ne sont pas libéraux parce qu'il s'appel parti socialiste.

" François Hollande mais je trouve que 11 millions pour aider à l'embauche des jeunes c'est pas mal. "

Encore une connerie socialiste qui coûte bonbon à l'état pour un résultat médiocre. En France l'embauche est freinée à cause essentiellement d'un code du travail trop réglementé qui rend les licenciements trop compliqué pour les employeurs. Hollande ferait mieux de réformer ce code du travail en le rendant beaucoup plus souple.

" Sauf qu'il semblerait qu'une grande entreprise comme SANOFI les empoches et après dit qu'il n'y a plus rien! PIRE ENCORE! SANOFI récolte 126 millions d'euros par année de l'Etat mais prévois un plan social de 80 millions sur deux ans! Ou est passé le reste ? "

Ce qui n'arriverait pas si l'état ne jetait pas l'argent pas les fenêtres de cette façon.

" Mais il semblerait que se soit normal selon vous. Et sur cet exemple il n'y a aucune dérive...ah bon ? "

Où avez-vous lu que je trouvait cela normal? Je vous le répète que les libéraux ne veulent pas de l'état dans l'économie privée. Comme je vous le répète qu'il y a bien dérive mais qui est une dérive étatique. C'est l'état qui verse cette argent à des privés alors qu'il aurait pu ne pas le faire. c'estl'état qui est responsable si en bout de chaîne il se fait enfler par SANOFI.

" ...ben commençons par demander l'argent en retour auprès de ces entreprises! "

Il faut surtout commencer à ce que l'état ne jette plus l'argent par les fenêtres en subventionnant des entreprises privées surtout pour qu'elles embauchent. Et surtout que l'état arrête de subventionner tout court les privés. L'état a perdu de l'argent qui ne devait pas être dépensé de cette manière. C'est à lui de se démerder pour les récupérer..

" peut importe la parole d'un homme qui vaut 40 milliard et qui dit que l'argent n'est pas remis dans le système est un problème est beaucoup plus constructible que de parler théorie qui ne répondent pas au problème présent. "

Dans une société libre un type qui pèse 40 milliards ou 200'000 francs avec de l'argent gagné en ayant fait des affaires commerciales, de la spéculation ou grâce à l'Euro millions à le droit d'en faire ce qu'il veut de son argent.

" Des sociétés d'investissement qui endettent les entreprises auprès des banques pillent le patrimoine de la société, laissent les travailleurs sur le carreau, sous le seul prétexte de l'argent; "

Le problème principale pour le travailleur n'est pas d'avoir perdu son travail mais de pouvoir en retrouver un rapidement. Et c'est en libéralisant l'économie est non le contraire que le marché de l'emploi offres des places de travails pour tout le monde.

D.J

Écrit par : D.J | 04/03/2015

@DJ

« Quand vous aurez un jour compris que les libéraux ne veulent pas de l'état dans l'économie privée vous aurez fait un grand pas pour arrêter de confondre libéralisme et capitalisme de connivence. »


Ce que vous n'avez pas compris, DJ, parce que ca coince dans vos théories alchimiques, c'est que l'Etat, c'est une invention des ***riches*** libéraux, pour éviter d'être pendus par les pauvres.

L'Etat, c'est D'ABORD la protection des riches contre les pauvres, payée par tous les individus. Ce qui coûte beaucoup moins cher aux riches que de devoir payer eux-mêmes, intégralement, le prix de leur propre protection.

Écrit par : Chuck Jones | 04/03/2015

@DJ

Après avoir lu votre présentation du socialisme vous n'avez même pas fait mention de la première chose la plus importante dans l'idéologie socialiste c'est l'éducation. par conséquent, je prends acte dès ce jour que vous ne connaissez pas du tout ce qu'est l'idéologie socialiste en soi.

C'est très facile de dire que c'est l'Etat. L'ancien patron de SANOFI, désapprouve la gestion de cette entreprise. (on ne parle meme pas de la qualité des médocs).



"Dans une société libre un type qui pèse 40 milliards ou 200'000 francs avec de l'argent gagné en ayant fait des affaires commerciales, de la spéculation ou grâce à l'Euro millions à le droit d'en faire ce qu'il veut de son argent"

Dans une société libre qui touche 126 millions d'euros et qui prévoit de dégraisser afin de concerver son cours action très haut c'est de la supercherie. Ce libéralisme là liberalise l'esclavagisme à bas prix! Sans compter que vos RICHES qu'ils faut laisser tranquille sont les mêmes qui sont si bons copains avec les fonctionnaires d'état que vous critiquez!
Sachez que je ne suis en aucun cas dans l'opposition d'ideologie car tous démontre qu'il y a conivance plutot qu'oppostion. La croyance en une pseudo opposition reste du domaine de la mythologie de la politique ou le pauvre doit suivre aveuglement.

"Le problème principale pour le travailleur n'est pas d'avoir perdu son travail mais de pouvoir en retrouver un rapidement. Et c'est en libéralisant l'économie est non le contraire que le marché de l'emploi offres des places de travails pour tout le monde."

Vous preneez le problème à l'envers et c'est une insulte pour les gens qui le perdent. Le vrai problème c'est qu'il y a destruction d'emploi et c'est tout! Et que l'argent n'est pas réinvesti par les entreprises pour le futur. On préfère verser 35% de dividende et passer à 50% l'année suivante et après on chialer auprès du MEDEF pour que l'ETAT baisse ses charges!
La belle blague! Du communisme à l'envers!

Écrit par : plumenoire | 05/03/2015

@ Plumenoire

" vous n'avez même pas fait mention de la première chose la plus importante dans l'idéologie socialiste c'est l'éducation. "

Pour vous répondre faudrait aussi m'en dire plus sur l'éducation socialiste.

" C'est très facile de dire que c'est l'Etat. L'ancien patron de SANOFI, désapprouve la gestion de cette entreprise. (on ne parle meme pas de la qualité des médocs). "

C'est très facile à dire que c'est l'état cas c'est bien l'état qui jette l'argent par les fenêtre en subventionnant des entreprises privées.

" Dans une société libre qui touche 126 millions d'euros et qui prévoit de dégraisser afin de concerver son cours action très haut c'est de la supercherie. Ce libéralisme là liberalise l'esclavagisme à bas prix! Sans compter que vos RICHES qu'ils faut laisser tranquille sont les mêmes qui sont si bons copains avec les fonctionnaires d'état que vous critiquez! "

Vous faites exprès de comprendre de travers? Je vous l'ai dit plusieurs fois que l'état n'a pas à s'ingérer dans les entreprises privées en les subventionnant. Si les patrons qui reçoivent de l'argent de l'état et qui après font n'importe quoi avec c'est en premier lieu à l'état d'assumer ses choix interventionnistes. En France les pouvoir politiques veulent s'occuper sans cesse de l'économie privée et après il pleurent que leur protégés se foutent de leur gueule.

Mon exemple concernait le principe qu'un patron millionnaire fait ce qu'il veut de son argent.

" Vous preneez le problème à l'envers et c'est une insulte pour les gens qui le perdent. Le vrai problème c'est qu'il y a destruction d'emploi et c'est tout! "

C'est en faisant croire aux travailleurs que l'état les protège qui est une insulte pour eux. Car à trop vouloir les protéger ce sont eux qui au final l'ont dans l'os en ne retrouvant aucun emploi après un licenciement parce que l'entreprise à fait faillite parce que les employeurs réfléchissent deux fois avant d'embaucher un travailleur qui sera difficile de licencier. La destruction d'emploi n'a jamais été un problème en soit dans une société de plein emploi. C'est ce que l'on appel le destruction créatrice que l'économiste Joseph Schumpeter explique bien.

" Et que l'argent n'est pas réinvesti par les entreprises pour le futur. On préfère verser 35% de dividende et passer à 50% l'année suivante "

Quand c'est leur fric qu'ils ont gagné par eux-même il en font ce qu'ils veulent. Mais dans un marché concurrentiel il est dans l'intérêt des investisseurs d'une entreprises d'investir pour rester dans le coup. Ne faites pas non plus des généralités. Chacun doit être libre de disposer librement de ses revenus et d'assumer ses propres responsabilités.

" l'année suivante et après on chialer auprès du MEDEF pour que l'ETAT baisse ses charges! "

La France n'est pas le pays le plus allégé en matière d'impôt, de taxes et de charges sociales pour les entreprises. Et après vous vous demandez pourquoi certains patrons préfèrent ne pas investir l'argent gagné?

@ Chuck,

" Ce que vous n'avez pas compris, DJ, parce que ca coince dans vos théories alchimiques, c'est que l'Etat, c'est une invention des ***riches*** libéraux, pour éviter d'être pendus par les pauvres. "

Vous vous moquez de qui en me sortant de telles absurdités. Depuis quand les libéraux demande à l'état de protéger les riches? Les libéraux sont les premier à dire que les riches qui font de mauvais choix doivent en assumer les conséquences. Demandez à des libéraux comme Pascal Salin ou Guy Sorman ce qu'ils pensent des banques que l'état à renfloué suite à de mauvaises décision des banquiers? Prenez un peu de temps et renseignez-vous sur les libéraux comme Hayek, Milton Freidman ou Frédéric Bastiat? Aucun d'eux disaient que l'état doit protéger les riches contre les pauvres. Aux contraire. C'est en France et en Grande-Bretagne que l'on doit les premières protections syndicales pour les ouvriers et les avancées sociales et cela grâce aux libéraux comme Bastiat, Waldeck, Guizot ou Emil Ollivier.

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2014/03/28/france-les-liberaux-berceaux-des-avancees-sociales-254486.html

" L'Etat, c'est D'ABORD la protection des riches contre les pauvres, payée par tous les individus. Ce qui coûte beaucoup moins cher aux riches que de devoir payer eux-mêmes, intégralement, le prix de leur propre protection "

Que l'état protège les riches je ne vous le contredirais pas. Cela arrive souvent. Mais ne mélangez pas l'état et les libéraux. F-A Hayek se méfia des politiciens qui se disaient libéraux car une fois au pouvoir la plupart devenait trop interventionniste.

D.J

Écrit par : D.J | 05/03/2015

"Ce que vous n'avez pas compris, DJ"

Comprendre DJ ? Il est plus probable que la neige tombe sur le Sahara que DJ soit frappé de lucidité.

Écrit par : Edouard | 05/03/2015

Oui il risque de neiger mais on peut rêver! il y a plus de chance que la neige arrive un jour au sahara plutot que le libéralisme dans sa version pur (que je ne rejette pas) arrive à éclore avec un etat qui intervient pas. Ce jour viendra quand tous les acteurs de l'économique seront à table plutot que des conseils d'administration qui souvent sont les mêmes dans différentes boites. Le libéralisme tel que vous l'avancez est, malgré vous une idée défendu par l'anarchisme. Désole de vous le dire mais au fond de vous, vous défendez des intérêts qui sont pareil, vous avez presque 200 ans de retard. On s'est rendu compte que ca ne fonctionne pas. La preuve.

Il est préférable de nier l'implication du pouvoir financier et des lobbys dans la balance et de nier le recyclage des anciens ministres dans des boites privées telles que les assurances! Arrêtez de dire que le responsable c'est l'Etat. L'Etat suit simplement ce que ses amis acteurs financiers (bien sur pas tou) leur dit de faire afin que la stabilité du pays perdure. Sauf avec UBS qui préfère ses intérets que ceux de la Suisse.

Le libéralisme c'est pas une mauvaise chose, mais à l'heure actuelle son cheminement amène des questions de bon sens qui vont au dela de vieille gueguerre idélologique dans lesquels on a bercé la generation post 69.
La génération 80 brisera la danse des sucubes et iront pisser sur les sepultures de cette génération. Exit la débilité des altermondialiste. Aujourd'hui on a tous étudié et on a constaté les mensonges. Peut importe ce que vous direz le temps est compté.

Écrit par : plumenoire | 05/03/2015

" Il est préférable de nier l'implication du pouvoir financier et des lobbys dans la balance et de nier le recyclage des anciens ministres dans des boites privées telles que les assurances! Arrêtez de dire que le responsable c'est l'Etat. L'Etat suit simplement ce que ses amis acteurs financiers (bien sur pas tou) leur dit de faire afin que la stabilité du pays perdure. Sauf avec UBS qui préfère ses intérets que ceux de la Suisse. "

C'est là que vous n'avez rien compris à ce que j'ai dit jusqu'à présent. Je ne nie rien je vous fait simplement remarquer que ce n'est pas le rôle de l'état de s'ingérer dans l'économie privée et qui si l'état le fait c'est lui le responsable des conséquences négatives qui en résulte et non le libéralisme auquel je vous le répète " NE VEUT PAS D'ETAT DANS LE GESTION PRIVEE ". L'état à le pouvoir de ne pas subventionner les privés comme il a le pouvoir de ne pas tremper dans du capitalisme de connivence. C'est l'état seul qui à le pouvoir d'interdire les conflits d'intérêt donc c'est l'état qui est responsable quand il y a ces conflits d'intérêt en toute impunité parce qu'il ne fait pas son boulot auquel il sensé faire.

Mais j'ai surtout l'impression que vous réduisez de façon obsessionnel le libéralisme aux PDG, aux banquiers, aux financiers et aux assureurs etc... Et que si ils ont réussi à mettre l'état de leur côté vous en déduisez que c'est le libéralisme le fautif.

" Le libéralisme tel que vous l'avancez est, malgré vous une idée défendu par l'anarchisme. "

Comment espérez-vous que je défende l'anarchisme alors que je ne suis même pas libertarien. Les anarchistes aux sens propre du terme ne sont même pas de libéraux. Ils sont contre le principe du droit à propriété privée et de la hiérarchie en entreprise privée. Ce sont même de collectivistes.

" Le libéralisme c'est pas une mauvaise chose, "

Pour vous il n'est pas une mauvaise chose mais on se demande quel genre de libéralisme vous voulez? Vous êtes sans cesse à dénoncer le libéralisme quand en amont c'est l'état le problème.

D.J

Écrit par : D.J | 05/03/2015

@DJ
- « Vous vous moquez de qui en me sortant de telles absurdités. Depuis quand les libéraux demande à l'état de protéger les riches? »

Pas les libéraux, les riches ! Dont les riches libéraux.

Qu'est-ce qui empêche les pauvres de pendre les riches ?

Depuis la nuit des temps, DJ, depuis que les riches inventèrent en même temps le concept de propriété. Pas d'Etat, pas de garantie de droits de propriété; pas de garantie de droits de propriété, pas de reconnaissance de propriété; pas de reconnaissance de propriété, ca appartient à tout le monde, et la seule garantie de propriété reconnue, c'est pour ce qu'un homme peut porter sur lui et son cheval, et le défendre par lui-même, avec sa bite et son couteau, comme les indiens d'amérique, la loi du plus fort.

Tiens, au fait, selon vous, les indiens d'Amérique, ils étaient plutôt libéraux, socialistes, communistes ou nazis ?


- « Les libéraux sont les premier à dire que les riches qui font de mauvais choix doivent en assumer les conséquences... »

Ca n'a rien à voir avec les choix des riches, mais avec le fait qu'ils accumulent individuellement des quantités faramineuses de ressources qui font défaut à un très grand nombre d'individus qui voient leur propres choix réduits à peau de zob par leur pauvreté.


- « ... des banques que l'état à renfloué suite à de mauvaises décision des banquiers »

Soyez précis, s'il vous plaît. En termes financiers, que voulez vous dire exactement par *renflouer" ?

Et incidemment, prétendez vous que les riches ont perdu de l'argent suite au sauvetage des banques ?


- « Demandez à des libéraux ... Aucun d'eux disaient que l'état doit protéger les riches contre les pauvres. Aux contraire. »

Non. C'est moi qui vous l'affirme. L'Etat sert D'ABORD à protéger les riches et leur patrimoine.


- « C'est en France et en Grande-Bretagne que l'on doit les premières protections syndicales pour les ouvriers et les avancées sociales et cela grâce aux libéraux ... »

Ca, c'était pour protéger les revenus des riches.
L'Etat ne pouvait décemment pas intervenir pour remettre au travail des ouvriers en grève, surtout après l'abolition récente de l'esclavagisme et les croisades contre l'esclavagisme qui s'ensuivèrent.


- « ... le libéralisme auquel je vous le répète " NE VEUT PAS D'ETAT DANS LE GESTION PRIVEE " »

Sauf quand la gestion privée produit des pertes et c'est leur argent qui est en jeu. Ca s'appelle "la privatisation des profits et la socialisation des pertes".


- « L'état à le pouvoir de ne pas subventionner les privés comme il a le pouvoir de ne pas tremper dans du capitalisme de connivence. »

Je n'ai aucune idée de ce à quoi vous faites allusion pour affirmer cela, mais dans le souci de bien y arrimer un sens, admettons que ...
"pouvoir de ne pas" = "n'a pas d'obligation à".


- « C'est l'état seul qui à le pouvoir d'interdire les conflits d'intérêt, donc c'est l'état qui est responsable quand il y a ces conflits d'intérêt en toute impunité parce qu'il ne fait pas son boulot auquel il sensé faire. »

Désolé. Je ne comprends pas avec un minimum de certitude ce que vous voulez dire.
Feriez vous par hasard référence à la corruption ou aux propositions et incitations à enfreindre la loi ?

Écrit par : Chuck Jons | 06/03/2015

@ Chuck Jones,

Pour commencer que répondre à quelqu'un qui parle de riches libéraux qu'il met dans la catégorie des mauvais libéraux. On est libéral ou on ne l'est pas. La fortune personnel ne détermine pas le statut de libéral. Il y a des riches qui ne sont pas libéraux comme tout les dictateurs et il y a des ouvriers qui ne sont pas riche mais qui sont libéraux. Vous raisonnez exactement comme les gauchistes qui haïssent le riches en les mettant tous dans le même panier en bon collectivistes.

" Depuis que les riches inventèrent en même temps le concept de propriété. "

Parce que vous croyez que se sont les riches qui un jour se sont dit: " soyons propriétaire de quelque chose ". La notion de propriété existe au moins depuis le début de l'existence du commerce. Qui va du potier au grand propriétaire terrien. C'est difficile de dire qui furent les premiers propriétaires tellement que c'est vague.

" Ca n'a rien à voir avec les choix des riches, mais avec le fait qu'ils accumulent individuellement des quantités faramineuses de ressources qui font défaut à un très grand nombre d'individus qui voient leur propres choix réduits à peau de zob par leur pauvreté. "

Arrêtez de toujours ramener le libéralisme aux riches. La notion de responsabilité individuelle concerne tout les individus peut-importe qu'ils soit riche ou non. Et arrêtez aussi de croire que l'enrichissement des un appauvris les autres. Ce ne sont pas les riches qui vous ponctionne votre salaire à chaque fin de mois en charges sociale en impôts et autres taxes mais bien l'état. Et pourquoi croyez-vous que sont les états en mains socialistes qui génèrent le plus de pauvre? parce que le socialistes raisonnent comme vous. Ils font des préjugés sur les riches et s'en prennent à eux. Résultat les riches vont investir là où on les emmerdent pas.

" Soyez précis, s'il vous plaît. En termes financiers, que voulez vous dire exactement par *renflouer" ?

Vous savez très bien ce que cela veut dire.

" Et incidemment, prétendez vous que les riches ont perdu de l'argent suite au sauvetage des banques ? "

Là aussi vous faite celui qui ne veut pas comprendre. Ils ont été renfloué car il avaient justement perdu trop d'argent au risque de faire faillite.

" Non. C'est moi qui vous l'affirme. L'Etat sert D'ABORD à protéger les riches et leur patrimoine. "

Si c'est bien à l'état de garantir le droit de propriété et le droit de jouissance de son patrimoine pour chaque individu; Trouvez-moi un libéral qui prétend que l'état doit protéger avant tout les riches. Bonne chance; vous allez avoir de la peine à trouver.

" Ca, c'était pour protéger les revenus des riches. "

Faux c'était le contraire. Si vous aviez pris la peine de lire mon lien vous auriez lu que les libéraux était des humanistes qui s'inquiétaient des droits des ouvrier. je vous remet les citations en question.

En 1846, Frédéric Bastiat publie dans "Le Courrier Français" une adresse "Aux artisans et aux ouvriers" où il les interpelle ainsi : « Comment se fait-il que vos prétendus amis, qui vous parlent aujourd'hui de la bonté, de la générosité, de l'abnégation des capitalistes, vous plaignent sans cesse de ne pas jouir de vos droits politiques ? A leur point de vue, qu'en pourriez-vous faire ? Les capitalistes ont le monopole de la législation; c'est vrai. Grâce à ce monopole, ils se sont adjugé le monopole du fer, du drap, de la toile, de la houille, du bois, de la viande; c'est encore vrai. Mais voici vos prétendus amis qui disent qu'en agissant ainsi les capitalistes se sont dépouillés sans y être obligés, pour vous enrichir sans que vous y eussiez droit ! »

" Jean-Baptiste Say, longtemps avant Marx, s'inquiètera du sort de la classe ouvrière

Par le travail de Gustave de Molinari, futur rédacteur en chef du "Journal des Economistes", les libéraux sont les premiers à s'intéresser aux "moyens d’améliorer le sort des classes laborieuses". « Elevé dans une ville industrielle, j'avais pu constater journellement l’inégalité de la situation de l’ouvrier et de l’entrepreneur dans le débat du salaire et les effets de cette situation inégale. J'avais vu de près l’ouvrier dépourvu d’avances et immobilisé dans un marché étroit, obligé d’accepter les conditions qui lui étaient proposées, si dures qu’elles puissent être.

Jean Batiste Say fut aussi le premier a vouloir une éducation pour tout les enfants pour leur permettre d'améliorer leur intelligence et leur sens moral "

http://geoffreyhistoire.pagesperso-orange.fr/avancees%20sociales.html

" Sauf quand la gestion privée produit des pertes et c'est leur argent qui est en jeu. Ca s'appelle "la privatisation des profits et la socialisation des pertes". "

Ceux qui défendent cela ne sont pas des libéraux. Trouvez moi des libéraux qui ont défendu cela?

Je cois que vous êtes comme plumenoire; vous réduisez les libéraux aux banquiers, aux riches et aux politiciens de droite. Vous avez beaucoup à apprendre de ce qu'est le libéralisme et de qui sont les libéraux.

" Je n'ai aucune idée de ce à quoi vous faites allusion pour affirmer cela, mais dans le souci de bien y arrimer un sens, admettons que ... "

Parce que d'après vous à part l'état c'est qui qui décident d'octroyer des subventions publiques?

" Désolé. Je ne comprends pas avec un minimum de certitude ce que vous voulez dire.
Feriez vous par hasard référence à la corruption ou aux propositions et incitations à enfreindre la loi ? "

Quand l'état se laisse corrompre c'est lui qui est fautif. Dans un état de droit c'est l'état qui a le pouvoir de refuser d'être corrompu. Mettre la corruption sur le dos du libéralisme comme le fait Plumenoire faut vraiment rien comprendre à cette philosophie.

D.J

Écrit par : D.J | 09/03/2015

Résultat les riches vont investir là où on les emmerdent pas.

Non les riches ne réinvestissent plus dans l'économie Même dans la banque on continue à virer mais on encaisse les dividendes. On maintient le cours de l'action la plus haute.

J'ai eu une discussion hier soir avec un ami ex directeur à UBP passé à LODH. Il me dit que l'avenir est guère rassurant et que l'argent qui a été fait avant la crise était complètement sur réaliste et que l'on paie maintenant les pots cassés tout simplement. Parole de analyste financier.

"Mettre la corruption sur le dos du libéralisme comme le fait Plumenoire faut vraiment rien comprendre à cette philosophie"

Nous ne sommes dans une idéologie et plus philosophie. L'Homme étant ce qu'il est le libéralisme est aussi touché. Ses conséquences ont les connait et on les voit.

Je dirai même que la grandfe facilité des libéraux c'est qui ne dit mot consens. On se tait on ose pas faire grand chose mais on gueule à chaque fois que son représentant de droite ne fasse pas ce qu'il faut. En fait un libéral aujourd'hui n'est rien de plus qu'un communiste qui ne critique pas son système et ses conséquences.

Faire référence à Marx d'ailleurs n'est toujours pas une référence à mes yeux contrairement à vous et c'es ce qui est le plus drole. Et avant Marx, Sir Thomas More a été beaucoup en avance.

J'ai effectivement un projet que je vais mener de manière libéral à l'étranger. Mais pas de la façon dont je vois que les gens le font, c'est à dire payer des gens à cout lance-pierre mais faire réssusciter des valeurs d'entreprises plus familiales et social afin de gagner en qualité. Ce que notre société occidental a perdu : la qualité du service sous réserve de plus de profit (ou pas )

Écrit par : plumenoire | 10/03/2015

@ Plumenoire,

" Non les riches ne réinvestissent plus dans l'économie Même dans la banque on continue à virer mais on encaisse les dividendes. On maintient le cours de l'action la plus haute. "

Bien sur plumenoire les dividendes ça tombe du ciel. On n'investit plus rien on ne vend plus rien mais grâce à cela on à plein de dividendes qui entre en caisse pour les mettre dans les poches des actionnaires. Et tout les spéculateurs qui gagnent en bourse vont justement parier sur ces entreprises qui n'investissent plus rien. C'est tout à fait dans leur logique. Le jour où les riches n'investissent plus comme vous le supposez vous n'aurez même plus un seul commerce d'ouvert qui vous vendra l'ordinateur qui vous servira à écrire n'importe quoi sur les libéraux et le taux de chômage ne sera plus de 3% mais de 50%. Ce n'est pas parce que les investissements reculent pour des raisons conjoncturelles que cela veut dire plus aucun investissement.

Vous pouvez vous rendre compte vous même en regardant comment sont arrivés les pénuries au Venezuela. Ou comment un gouvernement aura tout fait pour décourager les investisseurs privés.

" Nous ne sommes dans une idéologie et plus philosophie. L'Homme étant ce qu'il est le libéralisme est aussi touché. Ses conséquences ont les connait et on les voit. "

C'est vous qui faites du libéralisme une idéologie en le réduisant uniquement aux " sales " Riches, aux PDG aux Banquiers et aux actionnaires qui empochent des dividendes. Et surtout et c'est votre grande spécialité vous accusez sans cesse le libéralisme d'être le responsable des dérives de l'état.

Inutile de vous répondre pour le reste de votre commentaires. Vous n'avez rien compris que le libéralisme défend le droit des individus d'être libre et d'être libre de pouvoir choisir lui-même de ce qu'il y de mieux pour lui.

Mais pourquoi je vous ai dit cela? Vous allez encore me répondre en me parlant du droit des riches de pouvoir virer librement leurs employés pour payer encore plus de dividendes aux actionnaires. Chez vous un libéral ne peut pas être un simple individu ou un monsieur tout le monde qui aime les libertés individuelles. Pour vous un libéral c'est forcement un riche ou un PDG qui pense qu' à s'enrichir sur le dos des autres.

D.J

Écrit par : D.J | 10/03/2015

"Bien sur plumenoire les dividendes ça tombe du ciel. On n'investit plus rien on ne vend plus rien mais grâce à cela on à plein de dividendes qui entre en caisse pour les mettre dans les poches des actionnaires. Et tout les spéculateurs qui gagnent en bourse vont justement parier sur ces entreprises qui n'investissent plus rien. C'est tout à fait dans leur logique. Le jour où les riches n'investissent plus comme vous le supposez vous n'aurez même plus un seul commerce d'ouvert qui vous vendra l'ordinateur qui vous servira à écrire n'importe quoi sur les libéraux et le taux de chômage ne sera plus de 3% mais de 50%. Ce n'est pas parce que les investissements reculent pour des raisons conjoncturelles que cela veut dire plus aucun investissement."

Voilà qui égaille un mercredi matin. Il en résulte actuellement de l'économique une problèmatique partagée par non seulement des analystes financiers et autres professionnelles dans le domaine bancaire. D'autre part cette situation, qui n'est pas une vision mais une réalité, est aussi partagée par certains investisseurs, sans compter encore des éconnimistes. Ces derniers déclarent haut et fort qu'il n'y a pas de VISION A LONG TERME car il y a un manque de réinvestisssement. Mais cela dit je dirai à mon ami de vous écouter ca le rassurera. Au pire il vous donnera une leçon d'économie.

"Vous pouvez vous rendre compte vous même en regardant comment sont arrivés les pénuries au Venezuela. Ou comment un gouvernement aura tout fait pour décourager les investisseurs privés"

Le problème du Vénéuela c'est que c'est un pays qui a tendance à payer ses dettes et qui n'est pas du tout intéressant!

"C'est vous qui faites du libéralisme une idéologie en le réduisant uniquement aux " sales " Riches, aux PDG aux Banquiers et aux actionnaires qui empochent des dividendes. Et surtout et c'est votre grande spécialité vous accusez sans cesse le libéralisme d'être le responsable des dérives de l'état.

Inutile de vous répondre pour le reste de votre commentaires. Vous n'avez rien compris que le libéralisme défend le droit des individus d'être libre et d'être libre de pouvoir choisir lui-même de ce qu'il y de mieux pour lui.

Mais pourquoi je vous ai dit cela? Vous allez encore me répondre en me parlant du droit des riches de pouvoir virer librement leurs employés pour payer encore plus de dividendes aux actionnaires. Chez vous un libéral ne peut pas être un simple individu ou un monsieur tout le monde qui aime les libertés individuelles. Pour vous un libéral c'est forcement un riche ou un PDG qui pense qu' à s'enrichir sur le dos des autres."

En fait non, VOUS n'avez pas compris qui je pointe du doigt. Je pointe du doigt ce néolibéralisme! Je n'attaque pas l'entrepreneur qui essaye de s'en sortir (comme vous d'ailleurs) mais je ne tombe pas dans le piège du si "on libère le marché ca ira mieux". Pour certaine choses c'est une très bonne chose pour d'autre pas du tout. Je critique cette volonté à faire du fric au dépend des personnes. Je critique cet esprit d'esclavagisme moderne.

Je crois que l'exemple le plus prenant ou nous sommes en désaccord sera les transport. Je fus pour la libéralisation un temps. La réalité m'a fait déchanté. Les habitants de Vienne ne savent meme pas qu'ils sont privatisés en Angleterre le service est déplorable retard constant, quant à l'Ile Maurice (autre terre anglaise) a subit la meme chose! A ce niveau la concurrence ne fonctionne pas du tout. Au contraire les prix sont trop hauts dans ces pays.

Un libéral peut être un homme qui aime les libertés individuelles mais il ne le prouve que peu. Surtout quand il préfere continer de faire affaire des organisations scabreuses, voir mafieuse. Le grand patron libéral lui aura tendance à penser pognon et le petit à être libre. Sauf que celui qui dicte tout c'est pas le petit et qu'il a souvent tendance à se faire enrhumer par tous les lobbys bien pensant. Je critique la non volonté de ne pas réguler le système.


Sur n'ayons pas le débat sur la liberté. Lors ou nous serons d'accord c'est que les Etats en taxant sont antilibertaires. Mais que dire des sociétés qui demandent des dress code ? Qui ne payent pas leurs heures supplémentaires comme Pictet ? Je suis effectivement contre la liberté des grands patrons de faire faire ce qu'ils veulent à leurs employés. Voilà TOUTE LA DIFFERENCE. Enfin, je pense que nous sommes arrivés à un stade d'imcompatibilité entre la liberté, qui est beaucoup trop abstrait pour l'idéologie libéral et la recherche philosophique qu'elle est depuis des siècles.

Pour vous un antilibéral est forcément un gaucho de communiste ! et bien non et c'est bien ça que vous n'avez pas compris.

Écrit par : plumenoire | 11/03/2015

"Dans une société libre un type qui pèse 40 milliards ou 200'000 francs avec de l'argent gagné en ayant fait des affaires commerciales, de la spéculation ou grâce à l'Euro millions à le droit d'en faire ce qu'il veut de son argent""


à peu de chose près un caporal mouszachu écrivait exactement le contraire en 1932.

puis l'horreur.

puis la fin de l'horreur mais jamais l'oubli. Jamais.

et ça recommence...

Écrit par : Nil Bareket | 11/03/2015

" Un libéral peut être un homme qui aime les libertés individuelles mais il ne le prouve que peu. Surtout quand il préfere continer de faire affaire des organisations scabreuses, voir mafieuse. Le grand patron libéral lui aura tendance à penser pognon et le petit à être libre. Sauf que celui qui dicte tout c'est pas le petit et qu'il a souvent tendance à se faire enrhumer par tous les lobbys bien pensant. Je critique la non volonté de ne pas réguler le système. "

Et paf ça continue toujours dans la caricature la plus stupide digne d'un gauchiste qui croit que libéral = sale grand patron et organisation maffieuse.

" Pour vous un antilibéral est forcément un gaucho de communiste ! et bien non et c'est bien ça que vous n'avez pas compris. "

les gauchistes sont les plus important antilibéraux. Mais c'est vrai que les fascistes et les néonazis le sont aussi. Souvent on n'arrive pas à faire de différence entre ces idéologies surtout en économie.

D.J

Écrit par : D.J | 11/03/2015

" Ces derniers déclarent haut et fort qu'il n'y a pas de VISION A LONG TERME car il y a un manque de réinvestisssement "

" Pas de vision à long terme " voilà encore un de ces beau discours qui ne veut pas dire grand chose dans le faits. Le manque de réinvestissment se trouve bien souvent dans un manque de confiance due à des promesses de politiques économiques stupides comme c'est la cas en Grèce avec Syriza. On attrape pas les mouches avec du vinaigre.

" Le problème du Vénéuela c'est que c'est un pays qui a tendance à payer ses dettes et qui n'est pas du tout intéressant! "

Le Venezuela ne peu plus honorer ses dépenses parce que c'est une économie dirigiste est antilibéral basée sur une rente pétrolière qui ne vaut plus rien. C'est la conséquence d'une politique socialiste anti-riche, anticapitaliste et antiaméricaine.

" Je crois que l'exemple le plus prenant ou nous sommes en désaccord sera les transport. Je fus pour la libéralisation un temps. La réalité m'a fait déchanté. Les habitants de Vienne ne savent meme pas qu'ils sont privatisés en Angleterre le service est déplorable retard constant "

Le rail britannique a été privatisé alors qu'il était dans un piteux état par un manque d'investissements publique grâce aux politique socialistes qui n'avait plus les moyen à force de jeter l'argent par les fenêtres. Et bien souvent les privatisations ne marchent pas forcement mieux parce que l'on remplace un monopole publique par un monopole privé. Ou encore quand l'état fabrique des fausses concurrences comme avec l'assurance maladie en Suisse.

" Je critique cette volonté à faire du fric au dépend des personnes. Je critique cet esprit d'esclavagisme moderne. "

Vous montrez-là votre vrai visage d'anti-libéral. Cette volonté à faire du fric c'est ce qui enrichis les sociétés capitalistes pour le plus grand nombre. C'est cette volonté à faire du fric que tout les jours il y a de quoi se nourrir, se vêtir ou se loger. C'est le principe capitaliste de l'offre et de la demande. Parler d'esclavage moderne est un insulte envers ceux qui prennent des risques en ouvrant leur commerce et en engageant du personnel qui grâce à ce sale fric permet aux travailleurs de se payer des téléphones portables, des ordinateur des loisirs, des vacances, des jours fériés etc... Encore une fois prenez exemple sur les paradis socialistes Cuba, URSS à l'époque, Chine de Mao, Corée du nord, Venezuela, Zimbabwe etc... Pays où l'on a interdit ou fortement réduit l'enrichissement personnel.

" Qui ne payent pas leurs heures supplémentaires comme Pictet ? Je suis effectivement contre la liberté des grands patrons de faire faire ce qu'ils veulent à leurs employés. Voilà TOUTE LA DIFFERENCE "

C'est là que vous n'avez pas pigé le concept libéral. Dans une société libéral le patron ne fait pas ce qu'il veut puisque il y a un accord contractuelle entre lui et l'employé qu'il engage. Accords contractuelles de plus en plus fait au travers de conventions collectives. Si l'employeur ne paie pas les heures supplémentaires prévu dans le contrat il doit en assumer les conséquences. C'est cette responsabilité individuelle que défendent les libéraux. F-A Hayek parlait de règles de juste conduite entre individus consentants. Une des missions régaliennes de l'état que réclament les libéraux est justement de garantir le droit des un des autres quand l'une des deux parties ne le respecte pas peut-importe son statut sociale, sa race ou sa religion.

" Enfin, je pense que nous sommes arrivés à un stade d'imcompatibilité entre la liberté, qui est beaucoup trop abstrait pour l'idéologie libéral et la recherche philosophique qu'elle est depuis des siècles. "

Parler d'idéologie libéral est un non sens puisque être libre c'est dans la nature humaine. Ce serait comme parler de l'idéologie de la respiration de l'air. La liberté n'est pas de l'abstrait c'est du concret. Un individus libre sait très bien ce qu'il fait et sait très bien ce qu'il y a de mieux pour lui-même.

Le seul concept de liberté qui est idéologique est le concept de la liberté positive. Qui consiste de prétendre qu'un individu ne peut être libre que si il bénéficie d'un minimum de bien matériel ou autres comme d'avoir un logement, un travail etc... C'est une vision de liberté défendue par des pseudo-libéraux comme J-J Rousseau. A l'inverse de la liberté négative celle des vrais libéraux comme Hayek, Bastiat ou Benjamin Constant qui estiment que seul l'individu sait ce qu'il y de mieux pour lui pour être libre.

D.J

Écrit par : D.J | 11/03/2015

" Pas de vision à long terme " voilà encore un de ces beau discours qui ne veut pas dire grand chose dans le faits. Le manque de réinvestissment se trouve bien souvent dans un manque de confiance due à des promesses de politiques économiques stupides comme c'est la cas en Grèce avec Syriza. On attrape pas les mouches avec du vinaigre.

J'aime quand vous contredisez des professionnelles qui ont le nez dedans toute la journée font des placements qui dépasse vos stocks de peinture. Pour ma part je ne viendrai pas vous dire comme se passe le marché de la peinture vous devez le connaitre mieux que moi. Par contre lorsqu'un ami (qui dans votre pensée si c'est un ami doit être gauchiste alors qu'il est rient de tout ça non plus) me confirme ce que j'analyse et que d'autre analyse vous comprendrez que cette partie de l'Histoire est préférable de zapper dans son intégralité. Question de crédibilité. Je verrai mal mon pote directeur de banque vous donner des lecons dans vos analyses de marché. Question de bon sens également.

"Le rail britannique a été privatisé alors qu'il était dans un piteux état par un manque d'investissements publique grâce aux politique socialistes qui n'avait plus les moyen à force de jeter l'argent par les fenêtres. Et bien souvent les privatisations ne marchent pas forcement mieux parce que l'on remplace un monopole publique par un monopole privé. Ou encore quand l'état fabrique des fausses concurrences comme avec l'assurance maladie en Suisse. "
Disons qu'aujourd'hui en Angleterre on pait un service beaucoup trop cher pour arriver en retard ou voir ne pas avoir de bus ou de train. On parle pas de la poste. Deux courriers parti en meme temps, un qui a mis 3 mois avec la greve l'autre arrivé dans la semaine.

"Vous montrez-là votre vrai visage d'anti-libéral. Cette volonté à faire du fric c'est ce qui enrichis les sociétés capitalistes pour le plus grand nombre. C'est cette volonté à faire du fric que tout les jours il y a de quoi se nourrir, se vêtir ou se loger. C'est le principe capitaliste de l'offre et de la demande. Parler d'esclavage moderne est un insulte envers ceux qui prennent des risques en ouvrant leur commerce et en engageant du personnel qui grâce à ce sale fric permet aux travailleurs de se payer des téléphones portables, des ordinateur des loisirs, des vacances, des jours fériés etc... Encore une fois prenez exemple sur les paradis socialistes Cuba, URSS à l'époque, Chine de Mao, Corée du nord, Venezuela, Zimbabwe etc... Pays où l'on a interdit ou fortement réduit l'enrichissement personnel."

Ouuuuuuhou beurk je me dégoute mo-même. Disons que j'ai le sens d'assumer mes positions contrairement à la plupart qui soutienne l'UDC en cachette. Comme vous n'avez pas lu jusqu'à la fin de mon développement on pourrait meme croire que je n'aime pas l'argent. Pour vous il est une finalité pour moi un outil. On parle d'escalvagisme moderne et a juste titre. Montez sur vos grands cheveaux. On a l'impression que vous défendez les travailleurs. Vous oubliez les grêves conduites pour des raisons de sécurité sur certains lieu de travail ou la volonté d'abolir des droits. D'ailleurs la grêve qui frappe les USA est le reflet d'évenement qui se sont déjà déroulé en Europe.
L'Histoire du socialisme le mentionne et c'est très intéressant de comparer l'équivalence. En parlant de socialisme, il faudra vraiment qu'un jour vous essayer de comprendre ce qu'est LE Socialisme par rapport à l'étiquette du socialisme en vigueur. Il n'a jamais vu le jour et cela même à Cuba.


"Parler d'idéologie libéral est un non sens puisque être libre c'est dans la nature humaine. Ce serait comme parler de l'idéologie de la respiration de l'air. La liberté n'est pas de l'abstrait c'est du concret. Un individus libre sait très bien ce qu'il fait et sait très bien ce qu'il y a de mieux pour lui-même."

Faut-il encore le savoir si on est libre ou pas. Ce concept peut être à tout moment dépassé par avancée culturelle d'une société. C'est dingue comme le mot liberté peut être utilisé à toutes les sauces. Autant pour les intégristes religieux que les intégristes politique. Sauf que le liberalisme, lui n'a rien à voir avec la liberté en tant que telle. Le liberalisme reste un concept qui se contruit. La liberté, quant à elle, se prend. Elle s'enseigne aussi. Les libéraux eux-même se basent sur Rousseau, tout comme la déclaration des droits de l'Homme. Maintenant regardons ce qu'il y a et ce qu'il en est. On en est encore très loin.

C'est un non sens pour vous alors que je dirai que la liberté découle plutot l'Humanisme. La liberté se concoit déjà par le fait de savoir lire et écrire au premier plan. Sur ce sujet comment oublier Rabelais et son Gargantua ou il est clairement question d'apprentissage et d'éducation.

Par conséquent, restons sur nos positions. POur vous il est normal que des gens se fassent spoilier comme aujourd'hui. Pour vous les valeurs d'entreprise familiales comme avant c'est du bullshit il n'y a que le rendement et un patron est forcément gentil (puisque selon vous, pour moi il est forcément méchant). Votre parole est plus importante que les professionnels que j'ai été voir donc je vous dis amen. VOus faire chancer d'avis n'a jamais été un but.

Écrit par : plumenoire | 11/03/2015

" J'aime quand vous contredisez des professionnelles qui ont le nez dedans toute la journée font des placements qui dépasse vos stocks de peinture. Pour ma part je ne viendrai pas vous dire comme se passe le marché de la peinture vous devez le connaitre mieux que moi. "

Pas de vision à long terme est surtout utilisé comme un slogan pour dire hooo!!! les méchants patrons qui se font plein de fic pour les donner aux actionnaires ou hooo! les méchants spéculateurs qui se font plein de fric en si peu de temps hoooo!!! comme si immorale. Donc si il se font de l'argent en si peu de temps c'est forcement qu'il sont irresponsables et qu'il n'ont qu'une vue à court terme. Bref on se demande ce qu'il y a d'anormal de se faire un maximum d'agent en si peu de temps si l'occasion se présente. Je vois mal un patron même le plus vertueux dire: " Moi j'ai une vison à long terme car j'aime pas les occasions de se faire de beaucoup d'argent en si peu de temps ".

Je vous rappel que chez les économistes beaucoup sont des gauchistes comme le prix nobel Paul Kurgman qui est admirés que par les socialistes. Ce n'est pas moi qui prétend savoir autant que vos ami économiste ou banquier se sont d'autres économistes et prix Nobel comme Hayek, Mises ou Friedmann qui vous diront que le marché sait bien mieux faire le ménage que tout les discours démagogiques qui trient trop souvent de façon abusif les bons et les mauvais patrons

" On parle pas de la poste. Deux courriers parti en meme temps, un qui a mis 3 mois avec la greve l'autre arrivé dans la semaine. "

Je pourrait vous dire aussi que le libéralisme dans les transports des marchandises ne marchent pas car deux cargaisons de fruits parti en même temps. Celui des transports routiers à mis 3 mois de plus que celui de la SNCF car les routiers étaient en grève. Si c'est sur ce genres d'exemples que vous voulez utiliser pour me dire que le libéralisme ne marche pas faudra me trouver autre chose.

Maintenant dans le secteur postal la libéralisation est loin d'être complète. Je ne vois pas de bureau de postes privés qui éditent ses propres timbres et qui met à disposition dans les rues des boîtes au lettres qui ne sont pas jaunes.

" Comme vous n'avez pas lu jusqu'à la fin de mon développement on pourrait meme croire que je n'aime pas l'argent. "

Je ne dirais pas que les antilibéraux n'aime pas le fric. En fait les antilibéraux aiment avoir du fric seulement quand il est pris dans la poche des autres pour le vilipender en le distribuant pour tout le monde.

" Vous oubliez les grêves conduites pour des raisons de sécurité sur certains lieu de travail ou la volonté d'abolir des droits. D'ailleurs la grêve qui frappe les USA est le reflet d'évenement qui se sont déjà déroulé en Europe "

juste pour vous faire remarquer que dans l'histoire de l'esclavagisme les esclaves n'avaient aucun droit et ils avaient surtout pas le droit de faire grève pour dénoncer leurs conditions de travail.

" L'Histoire du socialisme le mentionne et c'est très intéressant de comparer l'équivalence. "

Vous parler de quel socialistes? Les socialistes du 18ème qui fustigeaient les lois qui donnaient aux ouvriers le droit de grève et le droit de se former des syndicats? Le socialos de l'époque étaient contre car ça contredisaient leur logique révolutionnaire. ça explique pourquoi les révolutions socialistes amène aux dictatures.

" En parlant de socialisme, il faudra vraiment qu'un jour vous essayer de comprendre ce qu'est LE Socialisme par rapport à l'étiquette du socialisme en vigueur. Il n'a jamais vu le jour et cela même à Cuba. "

ça me fait doucement rigoler d'entendre toujours les socialos dire que Cuba n'a rien de socialiste comme ils disent pareillement pour l'URSS. On se demande alors pourquoi la plupart des socialistes occidentaux depuis 1917 vouaient un culte pour Lénine et Trotski en étant trotskystes ou Marxiste-léninistes et cela pendant des décennies. Car c'est bien Trotski et Lénine qui ont posé les bases du socialisme soviétique et que Cuba à ensuite pris comme modèle et que tout les gauchistes boutonneux de la planète posent toujours fièrement la tronche du Che sur leur t-shirt.

" Faut-il encore le savoir si on est libre ou pas ".

Vous saurez que vous n'êtes pas libre le jour où il vous faudra une permission pour manger tel ou tel aliment pourt le bien être de votre santé ou une permission pour prendre un bain au nom de la sauvegarde de la planète et que vous n'aurez que le droit d'utiliser les transport en commun pour vous déplacer. Et ces exemples nous pendent au nez avec cette nouvelle dictature de l'hygiénisme et de l'écologisme issues des esprits totalitaires des socialo- écolos pastèques ( verts dehors rouges à l'intérieur ) qui veulent de plus en plus nous imposer la façon dont on doit se comporter pour notre bien à tous.

" C'est dingue comme le mot liberté peut être utilisé à toutes les sauces. Autant pour les intégristes religieux "

Sur ce coup je vous donne raison. Trop de personne parle de liberté mais veulent nous l'imposer à leur façon. Alors qu'un libéral laisse le choix aux individus de vivre comme ils l'entendent. Un libéral ne verrait aucun problème que des individus vivent en communauté en collectivisant tout leur bien et ce qu'ils produisent etc... du moment qu'ils n'essaient pas d'imposer ce modèle aux autres qui n'en veulent pas.

" Sauf que le liberalisme, lui n'a rien à voir avec la liberté en tant que telle. "

Parce que vous caricaturez dans cesse le libéralisme. Les libéraux invoquent bien le libéralisme pour donner aux individus leur droit d'être libre ou leur droit à la propriété privée et le droit de pouvoir jouir les fruit de leur travail sans être obligé à partager avec les feignasses qui veulent du fric sans rien foutre. A ne pas confondre avec ceux qui ne peuvent rien faire à cause d'un handicap ou d'une maladie. ( je précise parce que j'ai l'habitude des réponses qui ne savent pas faire la différence )

" Les libéraux eux-même se basent sur Rousseau, tout comme la déclaration des droits de l'Homme. Maintenant regardons ce qu'il y a et ce qu'il en est. On en est encore très loin. "

Non pas vraiment. Les libéraux reprochent certains articles de la déclaration des droits de l'homme de soumettre les individus à la législation et au pouvoir de la majorité démocratiques.

http://www.contrepoints.org/2014/02/07/155887-les-droits-de-lhomme-protection-des-libertes-ou-menace

" La liberté se concoit déjà par le fait de savoir lire et écrire au premier plan. Sur ce sujet comment oublier Rabelais et son Gargantua ou il est clairement question d'apprentissage et d'éducation. "

Rien n'empêche à un illettré qui n'a pas été à l'école de jouir de ses libertés. Mais là je ferrais une entorse à la liberté absolue. J'ai rien contre sur l'obligation de s'instruire. Par contre il faut une liberté totale sur le choix de son instruction.

" POur vous il est normal que des gens se fassent spoilier comme aujourd'hui. "

Avec tout ce que je vous ai dit sur le libéralisme vous arrivez encore à me sortir de tel c...
Depuis quand la spoliation est un concept libéral? J'a assez répété que l'individu doit pouvoir jouir de ses droits et de ses biens comme le droit à la propriété privée. Se faire voler ses biens est contraire à ces droits.

" il n'y a que le rendement et un patron est forcément gentil (puisque selon vous, pour moi il est forcément méchant). "

Là aussi vous n'avez rien compris à ce que j'ai dit jusqu'à présent. Quand je parle de garantir le droit des individus qui comprend les patrons, les travailleurs, les mères au foyer etc... c'est parce qu'il y a dans toute ces catégories des gens des individus qui ont de mauvaises intentions. Si tout le monde était gentil on ne parlerai pas de garantir ces droits.

De plus un patron qui se fait de l'argent peut-importe comment et en combien de temps et cela du moment que c'est pas en violent le droit des autres individus ce patron n'est ni gentil ni méchant par définition il est surtout rationnel.

" puisque selon vous, pour moi il est forcément méchant). Votre parole est plus importante que les professionnels que j'ai été voir donc je vous dis amen. VOus faire chancer d'avis n'a jamais été un but. "

C'est vous qui définissez le patron comme être méprisant. Tel avec vos affirmations d'esclavagisme des temps modernes et comme vous le dites: " de part cette volonté à faire du fric au dépend des personnes ".

Hé oui un patron ne fait pas du fric sans dépendre d'autres personnes. Par exemple il ne peut se faire du fric sans dépendre des employés qu'il paye pour faire tel ou tel travail et ne pas se faire de fric non plus sans dépendre des clients à qui il vend ces produits ou un savoir faire.

D.J

Écrit par : D.J | 11/03/2015

Vous rabachez !
Pas de vision à long terme est surtout utilisé comme un slogan pour dire hooo!!! les méchants patrons qui se font plein de fic pour les donner aux actionnaires ou hooo! les méchants spéculateurs qui se font plein de fric en si peu de temps hoooo!!! comme si immorale. Donc si il se font de l'argent en si peu de temps c'est forcement qu'il sont irresponsables et qu'il n'ont qu'une vue à court terme. Bref on se demande ce qu'il y a d'anormal de se faire un maximum d'agent en si peu de temps si l'occasion se présente. Je vois mal un patron même le plus vertueux dire: " Moi j'ai une vison à long terme car j'aime pas les occasions de se faire de beaucoup d'argent en si peu de temps ".

Quel discours pour du vent. Si vous ne voulez pas comprendre, alors que d'autres on comprit libre à vous je ne vais pas vous apprendre à lire. Quant à vos impressions, totalement fausse et infondé sont aussi larmoyante que celles des gauchistes! A chaque post vous vous rapprochez plus d'eux.

"ça me fait doucement rigoler d'entendre toujours les socialos dire que Cuba n'a rien de socialiste comme ils disent pareillement pour l'URSS. On se demande alors pourquoi la plupart des socialistes occidentaux depuis 1917 vouaient un culte pour Lénine et Trotski en étant trotskystes ou Marxiste-léninistes et cela pendant des décennies. Car c'est bien Trotski et Lénine qui ont posé les bases du socialisme soviétique et que Cuba à ensuite pris comme modèle et que tout les gauchistes boutonneux de la planète posent toujours fièrement la tronche du Che sur leur t-shirt."

Si pour vous Trotski Lenine forme le duo du socialisme il vous reste encore des choses à lire et là je ne peux encor absolulement rien y faire! Le Ché en tee shirt n'est rien de plus q'une image qui se vend "like Jesus" pas besoin d'être gauchiste.

" il n'y a que le rendement et un patron est forcément gentil (puisque selon vous, pour moi il est forcément méchant). "

Je reprends mes termes et je confirme qu'à la vue de votre argumentaire en il en résulte que vous pensez cela.

"Rien n'empêche à un illettré qui n'a pas été à l'école de jouir de ses libertés. Mais là je ferrais une entorse à la liberté absolue. J'ai rien contre sur l'obligation de s'instruire. Par contre il faut une liberté totale sur le choix de son instruction."

On ne jouit pas des même libertés lorsque l'on est pas instruit. C'est la base! Vous pouvez ne pas être d'accord cela n'empeche que c'est le premier pas vers l'indépendance. Je ne vais revenir sur de tels choses acquises par notre société. Une liberté totale oui et non. On ne peut laisser l'instruction aux mains de gens qui disent n'importe quoi. Qu'elle soit coranique, hébraïque, évolutionniste ou je ne sais encore quel autre forme d'éducation.

"De plus un patron qui se fait de l'argent peut-importe comment et en combien de temps et cela du moment que c'est pas en violent le droit des autres individus ce patron n'est ni gentil ni méchant par définition il est surtout rationnel"

Vous me faites rire. Qu'il soit homme ou femme il est patron. Après qu'il soit "bon" ou "méchant" il prend la voie qu'il veut. Enfin il doit s'éfforer à être rationnel. Mais bon on comprend pas tous le terme rationnel quand on voit ce qui se passe dans CERTAINES entreprise. On espérant que ces mots s'imprime une dernière fois!

"C'est vous qui définissez le patron comme être méprisant. Tel avec vos affirmations d'esclavagisme des temps modernes et comme vous le dites: " de part cette volonté à faire du fric au dépend des personnes ".

"Hé oui un patron ne fait pas du fric sans dépendre d'autres personnes. Par exemple il ne peut se faire du fric sans dépendre des employés qu'il paye pour faire tel ou tel travail et ne pas se faire de fric non plus sans dépendre des clients à qui il vend ces produits ou un savoir faire. "

Contenu de ces deux dernier paragraphes ou d'une part vous n'avez plus d'arguement, deuxio vous m'expliquez le principe d'un fonctionnement d'entreprise, la discussion devient stérile car vous ne voulez pas comprendre ce que j'avance. Il est vrai que votre gros problème et pas que dans ce style de discussion, c'est que vous êtes toujours obligé de faire une énorme packaging de tout. Tout est classé dans des boites dont il est vous impossible de dissocier à l'intérieur les différentes pensées.
Vos connaissances sur le socialisme reste toujours aussi simpliste. Et au final, j'ai le regret de vous dire que vous parlez et vous vous braquez exactement comme un gauchiste, ca fait presque peur.

Il est préférable pour vous de vous arrêter là, cela n'avancera pas. Hayek est mort pas la société. Autant je respecte beaucoup cet homme mais essayer de le ramener à la vie pour vos arguements qui ne réponde pas à ce que j'ai posé, c'est inutile.

Écrit par : plumenoire | 12/03/2015

" Quel discours pour du vent. Si vous ne voulez pas comprendre, alors que d'autres on comprit libre à vous je ne vais pas vous apprendre à lire. Quant à vos impressions, totalement fausse et infondé sont aussi larmoyante que celles des gauchistes! A chaque post vous vous rapprochez plus d'eux. "

Votre problème c'est que vous voudriez qu'il ait une morale bien définie dans le capitalisme auquel tout le monde devrait y adhérer. Comme ne pas gagner trop d'argent et surtout pas trop vite et de ne pas trop donner aux actionnaires etc...etc... tout le contraire devient immorale.

" Si pour vous Trotski Lenine forme le duo du socialisme il vous reste encore des choses à lire et là je ne peux encor absolulement rien y faire! "

Vous n'avez rien compris à mes propos. Je voulais dire qu'il faut arrêtez de dire que l'URSS ou Cuba n'ont rien de socialistes alors que tout les socialistes ont adulé les deux plus grands concepteurs du système socialiste soviétique. Non seulement vous vous dites pas gauchiste en raisonnant comme eux mais en plus vous faites le même négationniste gauchiste en niant que Cuba n'a jamais été socialiste.

" Le Ché en tee shirt n'est rien de plus q'une image qui se vend "like Jesus" pas besoin d'être gauchiste "

Mais bien sur c'est qu'un images qui se vend rien de plus mais quand un UDC utilise un symbole nazi c'est forcement la preuve qu'il adule le nazisme. Vous avez raison continuez come ça vous perpétuez l'impunité que jouis le communisme dans le monde.

" On ne jouit pas des même libertés lorsque l'on est pas instruit. C'est la base! Vous pouvez ne pas être d'accord cela n'empeche que c'est le premier pas vers l'indépendance "

Ne pas jouir des mêmes libertés est la base même de la liberté. C'est pas à vous de déterminer le type de liberté que doit jouir tout les individus. C'est ce que reproche les libéraux sur la déclaration de droit de l'homme concernant le droit aux libertés. C'est d'être libre selon ce qu'impose une majorité démocratique.


Été indépendant ce n'est pas de se sentir obliger à être autant instruit qu'un autre. Si une personne se contente juste de son parcours scolaire et décide de na pas apprendre un métier c'est son choix mais qu'il en assume les conséquences. Rien ne l'interdit de changer d'avis par la suite. Le premier pas vers l'indépendance c'est de ne pas me dire ce que j'ai à faire.

Comme je vous l'ai déjà dit je suis pas opposé à l'obligation de l'instruction scolaire. Mais avoir le choix de qui va l'instruire doit être garanti.

" Mais bon on comprend pas tous le terme rationnel quand on voit ce qui se passe dans CERTAINES entreprise. On espérant que ces mots s'imprime une dernière fois! "

Quand je dit rationnel cela veut dire qu'un patron ne va pas déterminer ses choix sur ce que pensent les moralistes mais en rapport avec ses propres intérêts. Si il doit licencier pour rester dans les chiffres noir il le fera malgré que les moralistes diront que c'est mal de licencier quand on fait des bénéfices. Le patron ne le fait pas par méchanceté il le fait parce qu'il est rationnel. Et c'est pareil que quand un patron voit ses employés bien plus motivé quand ces derniers savent qu'ils toucheront une prime en fin d'année. Le patron ne donne pas ces primes à ses employés parce qu'il est gentil mais parce qu'il est rationnel sachant que c'est au bénéfice de son entreprise.


" Contenu de ces deux dernier paragraphes ou d'une part vous n'avez plus d'arguement, deuxio vous m'expliquez le principe d'un fonctionnement d'entreprise, la discussion devient stérile car vous ne voulez pas comprendre ce que j'avance.

Vous dites que c'est mal de se faire de l'argent au dépend des autres. Je vous ai répondu que l'on ne peut pas en faire sans dépendre des autres. Il n'y a que l'état qui peut en faire sans dépendre des autres en faisant marcher la planche à billet.

" Hayek est mort pas la société. Autant je respecte beaucoup cet homme mais essayer de le ramener à la vie pour vos arguements qui ne réponde pas à ce que j'ai posé, c'est inutile. "

Si vous le connaissiez vous sauriez que ses pensées ne sont de loin pas inutile et toujours d'actualité puisque le socialistes ne veulent toujours pas admettre qu'ils sont dans l'erreur depuis près d'un siècle L'école autrichienne existe toujours et les plus libéraux se réfèrent toujours à cette école dont Hayek en est l'un des maîtres à penser. Les marxistes font pareil avec Marx qui est mort depuis bien plus longtemps et cela pour nous imposer comment doit fonctionner la société. Hayek est là pour nous rappeler que Marx avait tort sur tout le ligne.

D.J

Écrit par : D.J | 12/03/2015

Quelle surprise! Après une discussion si veine vous venez encore alors que le débat est stérile! Quelle utilité ? Je pense avoir deviné.

"Votre problème c'est que vous voudriez qu'il ait une morale bien définie dans le capitalisme auquel tout le monde devrait y adhérer. Comme ne pas gagner trop d'argent et surtout pas trop vite et de ne pas trop donner aux actionnaires etc...etc... tout le contraire devient immorale."

Votre problème c'est que vous pensez trop sur moi et que vous vous trompez à chaque fois. Toute votre arguementation d'ailleurs ne me ressemble pas. Je vous conseille réessayer.

"Vous n'avez rien compris à mes propos. Je voulais dire qu'il faut arrêtez de dire que l'URSS ou Cuba n'ont rien de socialistes alors que tout les socialistes ont adulé les deux plus grands concepteurs du système socialiste soviétique. Non seulement vous vous dites pas gauchiste en raisonnant comme eux mais en plus vous faites le même négationniste gauchiste en niant que Cuba n'a jamais été socialiste."

Si pour vous les premiers débiles se disant socialo sont des socialistes, je vous laisse le croire. J'ai beau être plus jeune que vous, j'ai eu la meme réflexion que vous pendant longtemp et les même propos que vous. Au final je me suis forcé à essayer de comprendre et j'ai compris. Donc libre à vous de croire ce que vous voulez, si vous prenez cela comme dogme je ne vais pas vous retenir. Au bout du compte j'ai été obligé de reconnaitre que cela n'avait rien à voir.
J'ai assez parlé avec vous du système de décentralisation entre autre. Le communisme fonctionne à ce niveau (centralisation) comme la démocratie sauf que "tu la fermes"
Là dessus je ne veux plus y revenir. Vous me faites pensez à ceux qui me disent que les schrtrompfs est une bd en soi. Et bien au départ pas du tout. Il fallait connaitre Johan et Pirlouis. Vous en êtes au même stade. Comprendrons les fans de bd.

"Ne pas jouir des mêmes libertés est la base même de la liberté. C'est pas à vous de déterminer le type de liberté que doit jouir tout les individus. C'est ce que reproche les libéraux sur la déclaration de droit de l'homme concernant le droit aux libertés. C'est d'être libre selon ce qu'impose une majorité démocratique."

"Été indépendant ce n'est pas de se sentir obliger à être autant instruit qu'un autre. Si une personne se contente juste de son parcours scolaire et décide de na pas apprendre un métier c'est son choix mais qu'il en assume les conséquences. Rien ne l'interdit de changer d'avis par la suite. Le premier pas vers l'indépendance c'est de ne pas me dire ce que j'ai à faire."

La preuve vous vous perdez no comment



Non du tout ce n'est pas moi. J'ai juste une chance de faire assez de cours toute l'année pour avancer ce que je dis. Ca reste ma branche pas la votre. Vous vous basez sur votre pensée (je la respecte) je me base sur des pros avec lesquels j'ai travaillé. Ca ne va pas plus loin.

"Quand je dit rationnel cela veut dire qu'un patron ne va pas déterminer ses choix sur ce que pensent les moralistes mais en rapport avec ses propres intérêts. Si il doit licencier pour rester dans les chiffres noir il le fera malgré que les moralistes diront que c'est mal de licencier quand on fait des bénéfices. Le patron ne le fait pas par méchanceté il le fait parce qu'il est rationnel. Et c'est pareil que quand un patron voit ses employés bien plus motivé quand ces derniers savent qu'ils toucheront une prime en fin d'année. Le patron ne donne pas ces primes à ses employés parce qu'il est gentil mais parce qu'il est rationnel sachant que c'est au bénéfice de son entreprise."

J'ai l'impression d'être 17 ans plus tot sur les bancs d'ecole. Vous m'apprenez rien du tout. Et votre joli discours (ci-dessus que je ne refute pas du tout le moindr du monde) n'a rien à voir avec ce que j'ai dit. vous avez encor mal compris et ca fait trois fois que vous vous répétez.

"Vous dites que c'est mal de se faire de l'argent au dépend des autres. Je vous ai répondu que l'on ne peut pas en faire sans dépendre des autres. Il n'y a que l'état qui peut en faire sans dépendre des autres en faisant marcher la planche à billet."

Pour la dernière fois, faire de l'argent n'est pas mal. C'est la manière de certain. Voilà tout. En essayant avec moins de mot peut etre que ca fonctionnera.

C'est là ou c'est plus drole mon cher DJ, je n'ai jamais soutenu MARX et le soutiendrait jamais. La raison est purement historique. Je vous laisse chercher la raison et peut être vous comprendrez en fin de compte ce qu'est le socialisme.
Les socialistes ne pourront jamais reconnaitre qu'ils ont tord. Pourquoi ? parce qu'ils savent qu'ils sont des usurpateurs d'une idéologie qui n'est pas la leur ou devrai-je une idéologie qu'ils n'ont jamais mis en place. Si vous voulez critiquer les "génériques" faites le, je vous soutiendrai.

Sur ce bon week end à vous!

Écrit par : plumenoire | 12/03/2015

Les commentaires sont fermés.