04/05/2015

Le révisionnisme du nazisme du socialisme et des dictatures européennes

Après les avoir bien laissé parlé de leur méconnaissance du socialisme, il a fallu que je mette les points du les "i" Qu'est-ce que le socialisme ? Personne ne sait vraiment ce que c'est. Pourtant c'est une menace parait-il encore actuelle. Pourtant si on observe cette check list :

entreprise nationalisée ? non

banque nationalisée ? non

décentralisation de la politique ? non

Ben il est ou votre socialisme ? la réponse est nulle part.

Mais le pire c'est de lire des contes de fées du genre, le parti NAZI était socialiste parce qu'il y avait le mot socialisme dedans. Comme analyse politique et historique, nos petites gens qui ont la vu trop "droite" on peut être oublier de lire les page qui se trouvait à gauche du manuel d'Histoire. Je peux comprendre cette peur mais il faut la surpasser si on veut être juste historiquement

 

Tout d'abord, selon les Historiens et pas des bloggeurs qui refont l'Histoire, l'ouvrage "Mein Kampf" est un livre qui manifeste la volonté d'Hitler de s'imposer comme étant le chef du parti d'extrême droite allemande. Ces hommes de terrains iront jusqu'à investire de manière violente une réunion d'un parti d'extrême droite allemand  dans un café. La victoire sera sans appel dans les journaux. On y parlera du parti d'Hitler mais pas du parti en question qui organisait le meeting.

D'autre part les gros patrons allemands avaient peur du mot "socialisme" dans le nazisme. Goering a su les rassurer du bien fondé de ce mot qui devait juste mettre le trouble dans la tête des gens. Il faut croire que ce problème perdure, il suffit de lire la réécriture de l'Histoire selon certain bloggeurs toujours.

Enfin la situation en Europe en 1936 :

L'espagne est victime d'une insurrection de la part de la droite nationale et qui fera un coup d'Etat contre le gouvernement. Autant le dire c'est un marque de non respect de démocratie que les militaires ont formenté. Le gouvernement fraichement élu par la peuple a été renversé. Mais pour que Franco arrive au pouvoir il avait des alliés et qui étaient-ils ? 

- Le Portugal sous Salazar (mets à sa disposition aéroport plus des soldats, des fabriques d'armes  

-L'Italie qui enverra beaucoup plus d'hommes que l'Allemagne nazi d'ailleurs. Soit 70'000 , soit l'équivalent de 30% des effectifs que possédaient Franco.

-L'Angleterre. Cette dernière fait pression sur le gouvernement de Leon Blum (du front populaire français) afin que la France ne cède pas à l'envoi de force républicaine en Espagne pour prêter main forte aux républicains qui s'étaient retrouvé chassé du pouvoir par le putsch. L'Angleterre ira jusqu'à menacer la France de se rapprocher de l'Allemagne Nazi et de l'Italie si cette dernière soutenai les rebelles. Pour cela d'ailleurs que l'Angleterre reconnaitra le gouvernement de Franco en novembre 1936.

Par la suite, les pays européens ont vu dans ces partis fascistes d'extrême droite, un antidote au problème Russe.Churchill disait "l'antidote nécessaire au poison russe". Et c'est ainsi que le traité de Munich de 1938 naquit et qu'Hitler eu la liberté d'annexer la Tchécoslavaquie.

Tous ces faits ont été relaté par un écrivain qui a fait cette guerre, celle d'Espagne qui y s'est battu et a été blessé. C'est monsieur George Orwell. Son ouvrage "de la guerre civile espagnole à 1984" est un trésor d'informations. Je développerai une autre partie sur le soutien de l'URSS. On y parle clairement que les idées du socialisme sont mortes pendant la révolution Russe et la prise de pouvoir du bolvévisme. Le stalinisme n'étant au final que du Stalinisme.

Alors chez révionniste de l'Histoire, il y a eu les révionnistes de l'affaire Dreyffus, les révionniste des chambres à gaz et maintenant il y a vous les révionnistes de l'Histoire qui voulez faire croire que les dictatures européennes ne sont pas d'extrême droite. Désolé mais même le livre "mein kampf" le dit.

Cela devient génant de reprendre ses ainés sur des réalités historiques.

 

Commentaires

Peu importe, pour vu que l'on fasse une bonne fois pour toute le procès du communisme, nom de bleu !
Le procès des nazis, à Nuremberg, lui, a bien eu lieu, non ?

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 04/05/2015

Il importe peu de dire n'importe quoi ? On pourrait dire que ce sont les schtroumpfs qui sont à l'origine de la deuxième guerre mondial !

Plus dur de dire que l'Europe a consenti à la montée d'Hitler ainsi que beaucoup d'entreprise, dites libérales...

Il est impossible de faire ce procès pour plein de raisons :

- Nazis alliés de l'Europe contre le communisme au préalable
- URSS alliée de l'Europe contre les nazis par utilisation.

Ensuite il ne faut pas oublier la Texas Oil Compagny des USA qui a soutenu sur le régime nazi avec des crédis sans contrepartie. Si on devait juger tous le monde on irait jusqu'à parler des tests réalisé aux USA du zyklon b par IG Farben!

Ca en fait du monde au de là...et je dirai meme que ce n'est pas le communisme que l'on juge mais le bureau rouge stalinien qui a balayé le bolchévisme. je ne dis pas par là que c'est mieux. Je dis juste qu Historiquement et dans la guerre d'Espagne l'explique, ce gros problème politique entre socialisme et URSS, que cela n'est pas la même chose. En lisant les événements d'époque on comprend très vite la théorie et ce qui a été mis en place.

Personnellement je trouve grave de vouloir refaire ou réécrire l'Histoire et dire que le nazime est d'extrême gauche. Certain sont entrain de faire simplement le travail du héros du livre 1984...il refont l'Histoire...

Dans ce cas allons plus loin encore et faisont le procès des esclavagistes...les petits enfants qui n'ont rien fait prendrons pour leur ancetres. Encore une fois impraticable!

Écrit par : plumenoire | 04/05/2015

Il y a bien révisionnisme en la matière.
Le communisme trouve encore des excuses aux yeux des européens, malgré la peur des rouges.
Les "gentils" révolutionnaires FARC, le héro Che Guévara, un criminel ...

N'oubliez pas, je vous prie, que la peur des rouges, en Suisse, a conduit les gouvernements successifs, à obliger les propriétaires qui voulait construire une maison, une villa ou encore un bâtiment, de prévoir un abri anti-atomique.

Mais, les députés européens de Bruxelles, s'opposent avec force contre toute tentative de condamnation des crimes commises par les régimes communistes sur territoire européen.

J'étais présent lors du serment de Doris Loly Bolay, comme présidente du Grand Conseil.
Elle avait évoqué ses origines et celles de bien de résidents genevois, en provenance de pays sous dictature, forcément de droite.

Je me suis alors élevé dans la tribune prévue pour le public, pour qu'elle dénonce avec la même force les dictatures rouges, dans les pays de l'Europe de l'Est, dont bien des résidents genevois aussu, proviennent.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 05/05/2015

"Le communisme trouve encore des excuses aux yeux des européens, malgré la peur des rouges.
Les "gentils" révolutionnaires FARC, le héro Che Guévara, un criminel ..."

Il faut trier...
ne pas confondre communisme et stalinisme. Staline a massacré les révolutionnaires de 1917. Il a tué le bolchévisme. Ce qu'il a mis en place n'est rien de plus que du stalinisme. Comme d'habitude, la décentralisation n'a pas eu lieu. D'autres part l'allié historique présenté est le communisme alors que comme je l'ai dit plus haut je me demande ce qu'il y a de communisme. L'Europe a été alliée à Staline chef d'une dictature dont il était le seul chef. Je rappelle que Manuel Barroso est une ancien maoiste. Il est plus facile dans ce type d'idéologie nouvelle se faire une place et devenir dictateur.

Mais il ne faut pas oublier que l'URSS a veillé à la victoire de Franco. Elle voulait controler l'Espagne de manière politique et y instaurer un bureau rouge comme en URSS. Les républicains, donc les forces de gauche, ne combattait pas du tout en un seul bloc. George Orwell dit meme que dans la première unité ou il a servi, on distinguait sur la carte des combats, les socialistes, les anarchistes, les communistes etc...

La raison est simple c'est que tous les réseaux de gauche ont été infiltré pour éliminer tout désir de révolution. Staline voulait soutenir un pole politique qui lui était favorable tout en tuant la possible révolution de l'intérieur. Exactement de la même manière qu'en 1936 ou 1937 avec les différents procès et exécution de bolchéviques voir l'assassinat de Trotsky au Mexique.

L'Europe et le monde entier ont cautionné :

Hitler par ses financements
Staline parce que l'on avait besoin d'un allié.

Se serait difficile de faire un procès aujourd'hui...tant l'implication et la complicité a touché trop de monde.
Bien que je n'adhère pas à la politique de Cuba...je crois que ca va paraitre bizarre... Le Ché n'est pas plus un criminel que :

le gouvernement précédent
les gouverments d'amérique latine (Argentine Chili et j'en passe). Des régimes maintenu par vous savez qui pour justement éviter le communisme. Donc on refourgue du choléra à défaut de s'ingurgiter la peste.

Le procès que l'on demande, je le veux bien mais il ne réunira jamais tous le monde à la même table car trop de monde à des choses à se reprocher!

Écrit par : plumenoire | 06/05/2015

Bon.
Trêve de plaisanteries.
Il faut trouver un moyen pour parvenir à faire condamner toutes les idéologies criminelles d'origine communiste, peu importe les noms.

Allez parler de Ché Guevara aux angolais ... juste pour rire !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 06/05/2015

Je ne suis pas contre le jugement judiciaire. Mais juger une idéologie me parait compliqué en terme de responsabilité. La faute est clairement humaine et a des noms. Staline est coupable. Si vous faites le procès du communisme on va avoir un gros problème. Tous les bolchéviques qui ont été jugé et assassiné par ce dernier qui était des pro-communistes seront des morts qui seront approuvé puisqu'ils sont considéré comme communiste.

Au même titre que le Cambodge, parler de communiste pour parler des khmers rouges est une erreur également. URSS a réussi un coup de maitre en instaurant une dictature. Tout en faisant croire que le peuple était souverain et que le système serait décentralisé, encore une fois, et ce qui n'était pas le cas.

Comment expliqué que pendant la guerre d'Espagne anarchiste, communiste socialiste se battaient pas ensemble directement contre la dictature franquiste. Chacun avait son organisation et ses fournisseurs d'armes.
Lorsque le front républicain, légitimement élu par sa population a été renversé par les armées de Franco toutes l'Europe a soutenu Franco. Sauf Staline qui a soutenu que des groupuscules de gauche. Il ne voulait surtout pas de révolutionnaire qui fasse renaître les idéaux que Staline avait réussi a détruire.
Par la suite une opération "nettoyage" a été mise en place par l'URSS. Certains anarchiste ont été tué et Orwell a du s'enfuir afin de ne pas se faire tuer par ses assassins.

Si je vous dis tout cela c'est pour mieux comprendre ce qui s'est passé. Et que si justement Staline a réussi a faire en sorte de faire croire que le communisme était le mal tous le monde a fini par l'adopter, alors que le problème est purement l'Homme et son réseautage.
Si procès il y avait il faudrait faire aussi des pays alliés.
Par conséquent, comme je vous l'ai dit c'est impossible car il y a trop de complicité de par et d'autres.

Écrit par : plumenoire | 06/05/2015

Les commentaires sont fermés.