20/05/2015

UBS, ce petit caillou dans la botte des libéraux

C'est une nouvelle défaite sur le champ de bataille des idées! Je m'explique :

Après maintes échanges avec D.J. sur le libéralisme et le socialisme, on peut en déduire ceci :

le communisme n'est rien de plus qu'un parti fantôme, servant la cause des staliniens, qui a servi de police de la pensée pour mieux enrayer la révolution socialiste. Les purges ont eu raison des révolutionnaires, et pendant la guerre d'Espagne, les combattants pour la liberté ont été tué torturé par les communistes aux ordres stalinien. Raison pour laquelle je soutiens encore et toujours que le socialisme est un système mort né. Les socialistes d'époque ayant pris leur distance. James Burnham, américain, plutot socialiste aurait pu en dire un rayon là-dessus. Je développerai le personnage prochainement, car il est drole de voir que le socialisme est plus ancrée aux USA qu'on ne le pense. Cet homme est devenu expert pour la CIA après la guerre.

Le libéralisme a le même problème selon ses adeptes. Il n'y a jamais de candidat de droite qui soit assez libéral pour eux. Dans un sens les Etats ont toujours trop de lourdeur administrative et qu'il est préférable de donner le pouvoir au privé.

Sauf que dans le résolution, là ou je suis pragmatique, c'est que je ne fais pas confiance à l'Homme. La machine stalinienne, bien décrite dans 1984, tue la pensée, et réussi à convaincre les hommes qu'ils ne sont rien et que le système est tout. Dès lors il n'est pas compliqué de passer de l'idée d'une force de travail au travail forcé. Notre système libéral répond aux mêmes codes. Si on le critique on passera pour des communistes. (donc l'autre bord mais on ne pourra pas pour autant). Par contre au niveau de la pensée, c'est là ou les deux se rejoignent dans une vision totalitariste. Les entreprises faisant leur loi d'un coté et l'Etat de l'autre. Il n'y a pas d'échapatoire et la fin de course est un peu la même...le mur.

La défaite du jour, c'est les amendes de l'UBS. Banque renflouée par le peuple suisse, amendé entre autre pour le libor, (donc avoir joué contre la Suisse sur ce cout). 545 millions au total! Sachant que la banque à provisionner 2,7 milliard, le petit jeu, amende retirée devait en valoir la chandelle. Mais la défaite continue lorsque l'on voit la liste des banques qui attendent un vérdict...c'est toujours les mêmes : "Dans le vaste scandale des manipulations du marché des changes, les banques américaines JPMorgan Chase, Citigroup, les britanniques Barclays et Royal Bank of Scotland attendent encore un verdict. " http://www.20min.ch/ro/economie/news/story/UBS-ecope-de-5...

Le socialisme étant mort né, le libéralisme, lui va mourrir tout court, puisque ce genre de d'événement continuera encore et toujours. Soutenir ces entreprises c'est un peu comme soutenir une mafia ou un Etat mafieux. Stalinien d'un coté mafieux de l'autre...alors peste ou choléra ?

 

Les commentaires sont fermés.