11/06/2015

Le culte de la consommation

Mesdames, Messieurs,

J'ai été trop virulent. Trop antisystème! J'en suis désolé! En latin je dirai "mea culpa mea culpa mea maxima culpa!" C'est ma faute, c'est ma faute c'est ma très grande faute doit-on dire en se frappant la poitrine!

Ma plus grande horreur est devoir rendre un culte sans que j'en ai envie. Bien pour cela que j'ai en horreur le stalinisme entre autre qui a développé le culte de personnalité. A savoir que dans la théorie du socialisme ou du communisme, à la base cela n'existe pas. C'est une façon de faire, comme Manuel Valls de prendre un avion pour la final de la Champions league. Le culte de la personnalité est l'adoration par excellence de son dictateur. Cependant, pensez-vous qu'il n'existe pas sous une autre forme ? Ahh je vois déjà certain dire que je vais trop loin. Pas du tout! Le capitalisme, comme je l'ai eu répété à pour sale manie de devenir de plus en plus extrême. Pire que ca,  la raison du marché doit l'emporter sur nos décisions et notre liberté.

Je m'explique : selon cet article http://www.tdg.ch/suisse/poste-campagne-autocollants-anti..., la poste va dépêcher des facteurs pour sonner à nos portes (en plus des assureurs qui nous appelle le soir) pour nous dissuader de retirer nos autocollants "pas de pub". Car il faut être lucide bande d'escalve du système si vous ne le faite pas des facteurs vont perdre leur place! Non mais merde! cette foutu reclame de merde qui prend toute la place et qui oblige les facteurs à forcer dans nos boites aux lettres lorsque nous partons en vacances deux semaines.

En conclusion, notre monde capitaliste continue à imiter son ennemi. La raison est presque pareil ; on passe de la collectivité pour l'économie globale. Voilà encore un disfonctionnement qui atteint nos libertés et notre tranquilité! Le culte du capitalisme s'appelle celui de la consommation. D'ailleurs les plus pauvres, étant déjà pauvres se rendent coupables d'aller faire leur course en France et sont regardés de haut, parce qu'il ne font pas marcher l'économie Suisse. Pour tous les suiveurs, je vous dirai, vous ne dérogez pas à tous les suiveurs de l'Eglise à une époque l'Eglise ne pouvait être remis en cause.

 

 

Commentaires

" En conclusion, notre monde capitaliste continue à imiter son ennemi. La raison est presque pareil ; on passe de la collectivité pour l'économie globale. "

" D'ailleurs les plus pauvres, étant déjà pauvres se rendent coupables d'aller faire leur course en France et sont regardés de haut, parce qu'il ne font pas marcher l'économie Suisse "

C'est là que vous n'avez rien compris du pourquoi le système capitaliste mondialisé est supérieur en mieux que ses ennemis collectivistes. Dans le monde globalisé les pauvres d'un pays comme la Suisse peuvent aller librement acheter pour moins cher chez leurs voisins français. Se rendant ainsi donc moins pauvre en augmentant leur pouvoir d'achat. Et je ne vous parlerais pas en 30 ans de mondialisation du commerce mondial de ces 1,5 milliards d'humains sortis de la pauvreté en accédant à la société de consommation.

"Le capitalisme, comme je l'ai eu répété à pour sale manie de devenir de plus en plus extrême Pire que ca, la raison du marché doit l'emporter sur nos décisions et notre liberté. "

Un marché capitaliste et libéralisé permet justement à l'individu d'être libre dans ces décisions et sa liberté de choix. Ce qui n'est pas le cas dans système à monopole publique. Dans un système à monopole publique l'individu n'a aucun choix on lui impose un produit peut-importe si le produit vendu est médiocre. Dans un marché capitaliste et libéralisé l'individu à le choix et la liberté de pouvoir ouvrir son propre commerce pour faire concurrence aux autres.

Ou avez-vous vu que le capitalisme devient de plus en plus extrême? Pour qu'il devienne extrême faudrait déjà que l'état arrête de lui mettre sans arrêt des bâtons dans les roues. Réglementer, interdire, obliger etc... c'est bientôt devenu une norme dans les décisions politiques. Le droit à la propriété privée est constamment violé par les règlements publiques.

Essayez juste de rajouter une simple lucarne à votre maison sans autorisation délivré par votre commune? Essayez juste de laisser ouvert votre bistrot 1/4 au delà de la fermeture obligatoire. Essayez d'ouvrir votre épicerie le dimanche sans en demander une autorisation à votre commune?

Je peut aussi vous donner tout ces exemple d'amende en milliards de dollars ou d'euros contre les multinationales et les banques qui font des ententes cartélaire sur les prix ou les prestations. Ou encore tout les rachats d'une multinationales par une autre qui doit attendre le feu vert de Bruxelles ou de la COMCO pour la Suisse.

Bref je pourrais continuer des heures à vous donner des exemples comme quoi le capitalisme extrême n'est que le fruit de votre imagination et celle de tout les gauchistes et autres socialos de service.

D.J

Écrit par : D.J | 11/06/2015

"Ou avez-vous vu que le capitalisme devient de plus en plus extrême?"

Où ? c'est très simple je l'ai vu ou je peux le voir. Les chiffres sont les chiffres la réalité et le débordement social vous ne pouvez le voir. D'ailleurs votre approche social de la société est toujours dans la minimisation. Je concède que j'ai un avantage en travaillant sur le terrain. Vos analyes économique, tel que vous le présentez n'est pas fausse en soi. Mais elle repose sur une donnée qui minimise trop l'aspect social. Dès lors, votre beau discours raisonne de la même manière que celui de l'Eglise à une certaine époque.

Ou je l'ai vu ? je vous retourne la question, ou avez-vous que dans ce billet je fais l'apologie du collectivisme ou du communisme ? la réponse est nulle part. Je sais que vous êtes resté coincé dans la guerre froide avec deux poles. Pour ma part ces deux poles sont complémentaires quand on voit historiquement quelles sont les personnes qui ont opéré. Je ne rentre toujours pas dans votre limité paradigme bipolaire.

"Et je ne vous parlerais pas en 30 ans de mondialisation du commerce mondial de ces 1,5 milliards d'humains sortis de la pauvreté en accédant à la société de consommation."

Vous savez, j'ai été à l'école et j'ai bien appris tout cela. Bien qu'étant capitaliste à l'époque, j'ai très vite compris que ce système avait des limites, qui sont invisibles à vos yeux. Vivre sur de la dette n'est qu'une bombe a retardement. Il n'est pas question de société de consommation en tant que solution pour vivre et acheter des produits de base. (échelle 1 de la pyramide de maslow) Mais bien de cette surconsommation. Toutes ces réclames sont déjà du gaspillage en terme de papier! Les temps ont changé, nous ne sommes plus au 20 siècle.
Sachant que lorsque j'ai passé mon diplome en marketing et communication j'ai appris le retour de ce type de communication. C'est de l'ordre de 1% ! Donc strictement rien du tout. Donc on gaspille du papier qui emmerde les gens (puisque la majorité n'en veulent pas) et on gaspille de l'argent.
Le monde des bisounours est très joli quand on est en haut de l'échelle et celui que vous voulez me présenter également. Sauf que lorsque l'on regarde l'envers du décors la pauvreté recule mais l'écart de la pauvreté lui aussi continue de descendre. Donc il y a moins de pauvre mais l'écart entre lui grandit et va vers le bas! Le capitalisme a l'idéal d'être libre de gagner son argent et de s'enrichir tout en répartissant de manière égalitaire entre travailleurs selon leur niveau d'étude et hiérarchique. La jolie la bulle est déjà tachée avec l'inégalité hommes femmes.

En conclusion, je préfère continuer à propager votre vision de bisounours dans lequel la droite bobard est mieux que la gauche bobo. Ce paradigme traditionel est sur la voie d'être renversé. Il me suffit juste d'attendre. Et pour vos paraphraser "bref je pourrais continuer des heures à vous donner des exemples comme quoi " votre croyance " n'est que le fruit de votre imagination et celle de tout les gauchistes et autres socialos de service.

Écrit par : plumenoire | 12/06/2015

Les commentaires sont fermés.