23/06/2015

Parlons des Tattes sans censure!

Oui sans censure! Monsieur Thevoz, socialiste, nous a démontré en quelques lignes, une position, des commentaires puis une censure. Pourquoi ?

La raison est peut être extrèment simple. Et je vais peut etre, cette fois me faire traiter de facho ou de mec de droite. (je vous avais dit que je ne suis ni l'un ni l'autre).

Bien que je sois totalement pour la protection des migrants, ces événements ne sont malheureusement pas judicieux. Il faut savoir déjà que par le passé il y a déjà eu plusieurs rocade de ce type. Cela se terminait par la fermeture de la PC dès que possible. J'ai écouté l'interview sur leman bleu de la directrice de STOP bunker. Cette dernière a fait le lit de l'extrème droite en l'espace de 5 min. Mais le plus choquant c'est comment ? en donnant de mauvaises informations. Comme quoi on peut être en dessous de tout à droite comme à gauche.

 

Cette dame, forte de ses intentions, ce qui est bien, a malheureusement dit n'importe quoi. "il faut sortir les permis B et C mais pas les déboutés". Je ne pense pas qu'elle soit au courant qu'il n'y pas de permis B et C. Ou si il y en a, c'est très peu puisque le but est que justement ils sortent de ces logements car il ne bénéficie plus de l'AMIG mais de l'ASOC. De plus, dire qu'il faut mettre ces gens dans des appartements de l'Hospice, il faudra me dire lesquels. La situation en matière d'appartement est général à Genève pour tous le monde!

La vrai raison de la présence de débouté depuis très longtemps est la cause d'une volonté saisse de dégouter et d'espérer que les gens rentrent chez eux, ce qui a complètement échoué. Les lois en vigeur n'ont pas été respecté et entre temps on a voté des lois proposées par l'UDC complètement inutiles, si on avait déjà mis en application les lois en place. Au lieu de cela, on a laissé les choses courir, on n'a pas dénoncé ce type de problème, que j'ai déjà dénoncé. Le résultat c'est que plus de 10 ans plus tard, le problème saute à la gueule de tous le monde et chacun tire la couverture vers soi!

Au lieu d'essayer de dialoguer avec les différentes institutions et d'aller dans le sens de résoudre ce vieux problème on a juste soufflé sur les braises. Que dire de Maudet qui n'ose pas faire de renvoi ?

C'est ainsi qu'aujourd'hui les étrangers d'hier, devenu Suisse entre temps, dont les parents étaient traités comme des chiens, (allusion au panneau "interdit aux chiens et aux italiens") qui aujourd'hui trouvent qu'il y a trop d'étrangers en Suisse.

En conclusion, quand je regarde cette situation, nous avons que des gens pour nous mettre les batons dans les roues. D'un coté certain diront que c'est les socialistes, et les autres diront que c'est la faute des autres. Vous connaissez, cet éternel, c'est pas moi c'est l'autre! Alors qu'en fait, qu'on se le dise, c'est la faute à tous le monde!

Les commentaires sont fermés.