22/07/2015

Des nouvelles de Sky net euh...de google pardon!

Pour les plus jeunes ou pour ceux qui n'ont jamais regardé un terminator de leur vie, Skynet est une sorte de logiciel de controle de l'arsenal de défense militaire américain. C'est celui-ci qui prendra le controle totale de l'armée et enverra des robots pour tuer Sarah Connor dans le passé.

Je ne m'étalerai pas sur ce film qui était très intéressant à l'époque et qui est devenu une machine à fric sans originalité. J'avais (il me semble par le passé) fait un billet en comparant la société Google avec Skynet. Dans le monde geek, nous sommes unanimes. De la métaphore à la réalité virutelle, skynet existe. Bien que l'on soit des milliers à rêver à travailler dans leur super locaux ou l'on a disposition des salles communes ou de repos dont on nous vend l'image dans les pubs, la discrimination chez eux, quant à elle, n'est pas virtuelle.

Erica Baker l'a su à ses dépens. Alors qu'elle parle salaire avec ses collègues, elle décide de créer un docuement type tableur à partager entre collègue ou l'on peut remplir différents renseignements dont notamment son sex et le montant de son salaire. Elle a pu d'elle-même comparer et se rendre compte que Google n'était une pas une société si belle, toute propre. Pire encore... ces renseignements collectées elle a été remerciée par des collaborateurs d'avoir mis à jour une injustice.  Il y avait effectivement de gros problèmes de disparités de salaire entre homme et femmes. Ces derniers lui ont donné des peer bonuses (prime que l'on peut s'envoyer entre collègues pour avoir commis une bonne action qui équivaut à 150$), sauf que pour les toucher, cela doit être validé par sa responsable. Vous pensez bien que cette dernière n'était déja pas contente qu'un document de la sorte circule. Résultat toutes ses primes ont été refusées. Vous aurez plus de détails dans cet article...j'ai préféré ne pas parler de couleur de peau car cette discrimination devenue normale, parait-il, ce n'est presque plus justifiable, surtout dans un pays qui se revendique être libre et tout le blabla habituel.

Voilà c'était la petite histoire vraie du monde. Sans censure, sans bisounours, sans personne qui osera dire qu'il faut arrêter de tirer sur les grandes entreprises. Mais par contre les grandes entreprise, c'est quand qu'elles vont arrêter de nous prendre pour des cons ?

Les commentaires sont fermés.