06/08/2015

6 août 1945 : une révolution scientifique

Oui une révolution scientifique! Mais non je ne parle pas du socialisme.

Car que l'on se le dise ces déclarations sur l'aspect scientifique du socialisme n'était rien de plus que des arguements qu'il ne fallait pas prendre au premier degré. Ce que bon nombre de personne rappelle sans réfléchir. "plumenoire arrêtez, les socialistes se voyaient comme des scientifiques". C'est bien possible mais dans ce cas voyons voir ce que l'on disait de l'une des pires actions militaires que le monde n'a jamais connu : la bombe atomique

révolution scientifique.jpg

Ce vieille article du monde, rappelé par monsieur Gregoire Barbey, ne se cache pas dans le titre de qualifier ce lancement comme une révolution scientifique.

On oublie que chacun prêche pour sa paroisse jusqu'a raconter n'importe quoi. La différence c'est qu'il y a ceux qui le reconnaisse et ceux qui s'accroche sur le positionde mouton.

Je pense qu'il est inutile de rappeler qui est à l'origine de cet affreux événement. Certain me diront que c'était la guerre, ben je leur répondrai cette douce phrase de Clémenceau : "La guerre est une chose trop grave pour être confiée à des militaires".

 

Commentaires

Vous savez j'ai longtemps cru que les bombes de Hiroshima et Nagasaki était une bonne chose parce qu'elles ont mis fin a un massacre dans le Pacifique causé par les ambition expansionniste d'une dictature impériale Jap appuyée par un peuple de Samouraïs Kamikazes fanatiques. C'est d'ailleurs la version "officielle" et hollywoodienne qui nous est balancée. Faut reconnaitre aussi que l'armée impériale était plutôt style nazis dans le traitement des prisonniers de guerre et des peuples envahis.

Maintenant c'est un bête mais c'est un documentaire relatant l'histoire de deux femmes employées de banque a Nagasaki, qui ont survécus a la bombe parce qu'au moment de la déflagration elle était au sous-sol dans la salle des coffres, qui m'a fait changé d'avis.

Ben oui c'est bête, mais ce n'étais pas que des kamikazes sanguinaires, il y avait aussi des gens "normaux" (même selon nos plus strictes critères occidentaux) qui vivaient dans ces villes, sans compter les enfants, les chiens et chats etc... Et aussi sans compter que le Japon était a bout de ressource et aurait de toutes façons capitulé d'ici peu.

Alors même si on est généralement d'opinions assez opposées, je vous rejoint entièrement dans l'idée que ce n'est certainement pas là un anniversaire a fêter dans la joie.

Bonne soirée

Écrit par : Eastwood | 07/08/2015

@eastwood

Votre partage fait plaisir. Vous avez bien compris la non-joie. On pourrait rentrer dans discussion qui ne changerait rien. Dans chaque conflit je ne pense qu'au gens lambda comme vous et moi qui n'ont rien de demandé et qui se retrouve au milieu de tout cela. C'est dur. Pour ma part mon anniversaire tombe sur le 9, donc demain et je ne me peux m'empecher d'avoir toujours une pensée pendant cette période et me dire que j'ai de la change d'être du bon coté.

Bon week end

Écrit par : plumenoire | 08/08/2015

Un ancien des services secrets britanniques (non, pas 007) m'a dit aussi que les deux bombes n'étaient pas indispensables. Le Japon était à bout de forces. Il peut y avoir eu un besoin de montrer au monde qui était le plus fort à ce moment. Mais la guerre n'était pas finie, on ne sait comment les choses pouvaient encore tourner. Il a y des victoires qui préservent une certaine forme de liberté. Je pense aussi que les américains n'ont pas voulu prendre de risque.

Mais je n'y étais pas.

Écrit par : hommelibre | 08/08/2015

Il s'en est néanmoins fallu de peu que les alliés ne durent mener une invasion du Japon, comparable à celle de l'Allemagne.

Malgré 2 bombes atomiques, la déstruction de l'armée japonaise en Manchourie, et l'annonce de capitulation par l'empereur, le 14 août 1945, *** la veille *** de la cérémonie officielle de reddition, un noyau dur de l'armée incluant pas moins de 2 divisions, dont la 1ère division de la garde impériale, tentèrent et faillirent de peu réussir un coup d'état visant à déposer l'empereur, prendre le pouvoir et ordonner la résistance générale jusqu'à la mort.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Incident_de_Kyūjō

Oui, le japon était au bord de l'épuisement de ses ressources.

Oui, les autorités civiles tentèrent dàs janvier 1945, maladroitement à cause de la surveillance serrée établie par les plus radicaux du régime, d'engager des pour-parlers de paix avec les alliés.

Non, jusqu'au 12 août, le japon ne manifesta aucune intention d'un capitulation ***sans condition***, les militaires cherchant à gagner du temps, les civils du gouvernement timides et hésitants dans leur démarche car se sentant directement menacés, à juste titre, par les plus radicaux.

Quelles alternatives s'offraient à Truman à l'issu de l'essai du Nouveau-Mexique, l'achèvement du plus coûteux programme d'armement de l'armée US durant toute la guerre, une tresorerie saignée à blanc, endettée à la hauteur de $260 milliards en 1945, comparé au $50 milliards dette en 1941 ?

Qui ne l'aurait accusé lui, personnellement, de trahison, d'avoir prolongé inutilement la guerre s'il avait renoncé à utiliser les 2 bombes qui venaient d'être fabriquées ?

Combien de temps aurait-il tenu face à un congrès maintenant au courant de l'existence des 2 bombes ?

Écrit par : Chuck Jones | 08/08/2015

Je rebondis sur votre intervention Chuck. Je comprends bien ce que vous voulez dire. Mais je remarque une chose que l'on fait toujours aujourd'hui. On généralise. On dira les japonais, à juste titre, puisqu'il est représenté par des dirigeants. Mais que savons-nous de la faveur dans les dernières années. Pensez-vous que des civils dans une période comme la guerre puisse essayer de faire quoique se soit ?
J'ai aussi eu pensé que c'était nécessaire. Mais il a bien fallu penser aux retombées. Ceux qui paient aujourd'hui ne sont certainement pas les mauvaises personnes mais simplement les civils.
En restant dans le conflit on ne peut avoir qu'une critique par rapport au conflit et l'aspect bombe je peux le comprendre. Mais au regard de ce que tout cela amène comme conséquence, je me dis quelles sont beaucoup plus grandes. Le civil sera toujours la première victime de la guerre. D'ou le fait que je suis prêt à regler les guerres de manière barbare mais plus rapidement. Si on s'inspire des germains à une époque. Deux personnes pas d'accord vont dans l'arène et se tue s'il le faut. Cela nous éviterait des pertes civiles et au moins les deux concernés règlent leur différent sans nous mêler à leur problème.
Je sais que ca parait retrograde. Mais la guerre ne l'est-elle pas ? La SDN a échoué et l'ONU suit ses pas.

Écrit par : plumenoire | 10/08/2015

Monsieur Homme Libre,

Je pense que votre correspondant a fait une estimation en partie correcte. La principale raison de la capitulation du Japon n'a pas été les bombes atomiques, mais l'invasion de la Mandchourie par les Soviétiques. Les Américains ont lancé les bombes certainement pour montrer qu'ils étaient les plus forts, mais surtout pour prendre de vitesse les Soviétiques et être les seuls à signer la capitulation du Japon. Il avait été décidé que l'URSS entrerait en guerre contre le Japon 3 mois après la fin de la guerre en Europe. Les combats entre l'armée rouge et le Japon on continué jusqu'au mois de septembre.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Invasion_sovi%C3%A9tique_de_la_Mandchourie

Écrit par : Charles | 10/08/2015

Les commentaires sont fermés.