21/10/2015

Netanyahu s'essaie au révisionnisme

 

Alors qu'il est devenu impossible pour des intellectuels d'expliquer à des moutons que l'on peut, ne pas soutenir une politique (celle de l'Etat d'Israël) et ne pas être antisémites pour autant. Il faut croire que les intellectuels font plus preuve de laïcité que les défenseurs politiques de l'extrème droite israëlienne.

Cette nouvelle ne sera guère relatée par les défenseurs et censeurs de la parole du gouvernement israëlien et pour cause, le premier ministre, Benjamin Netanyahu s'est essayé au révisonnisme en essayant de rejeter la faute aux musulmans. On notera l'irresonsabilité diplomatique de la personne, mais en plus cette déclaration ne préservera en aucun les israëliens et palestieniens de la violence existante au moyen orient. Sur ce coup-ci, on peut le dire, c'est se tirer une balle tout seul dans le pied.

Rien ne change de Berne à Paris, en passant par Londres jusqu'à New York, les politiciens élus ont rarement l'étoffe nécessaire pour assurer leurs positions. Alors que l'idée d'une vraie démocratie refait surface (celle avec le tirage au sort de citoyen) on ne peut que se conforter que cette idée n'est pas si mauvaise. Je préfère des citoyens tirés au sort (puis brièvement formés) pour diriger un pays que des gens qui demeurent loin de la vraie vie. Les polticiens de tout horizons habitent sur des nuages et volent sous l'impulsion du vent soufflé par les syndicats lobbystes qui aiment squatter dans différents parlements.

Benjamin, je sais pertinemment que tu te sens de plus en plus acculé avec ta politique et ce dernier mandat risque d'être très compliqué. Alors avant que tout ne vole en éclat, je leverai un verre à ta santé ce soir ainsi que celle de tout tes fidèles supporters. Je lève mon verre à votre pente glissante.

 http://www.lepoint.fr/monde/netanyahu-hitler-ne-souhaitai...

Commentaires

Il est vrai que Hitler n'a eu besoin de personne pour lui inculquer la haine du juif. Mais il est vrai également qu'au départ, jusqu'à environ 1938 (la Nuit de cristal), il voulait juste chasser les juifs d'Allemagne; d'ailleurs, la conférence de Wannsee, décrétant la "solution finale" a eu lieu en janvier 1942. Mais tous les pays ont progressivement fermé leurs frontières aux réfugiés, y compris la Suisse (le fameux J apposé sur les passeports), et, en Palestine sous mandat britannique, ce sont bien les Arabes (on ne disait pas encore Palestiniens) qui ont obtenu, à coup de violences le Livre blanc (sauf erreur 1939) limitant l'immigration des juifs.
Et il est vrai aussi que Mohammed Amin al-Husseini, le Grand Mufti de Jérusalem, était un ami proche et un invité honoré de Hitler pendant la guerre.

Écrit par : Alena Hochmann | 22/10/2015

Le centre WISENTHAL confirme les paroles du 1°ministre

Écrit par : adwokat | 24/10/2015

Dans cette histoire, ce sont les historiens eux-même qui réfute la thèse du premier ministre, qui à ce que l'on sait, n'est pas historien, contrairement à son père.
Le reste n'est pas contesté même au niveau de la présence de ce personnage en Allemagne.
Le vrai problème soulevé est que ce type de déclaration est très maladroit. Et venant de la part d'une personne qui est à la base diplomate, on peut se poser la question quelle volonté y a t il eu derrière. Sans compter que déclarer une chose pareil juste avant de partir en Allemagne, c'est vraiment se tirer une balle dans le pied.
Suite à de telles déclarations, qui n'amène à rien sauf à attiser la tension déjà existante, prouve une fois de plus que la politique de cet Etat n'est en aucun cas de protéger ses citoyens et de vivre en paix. D'ailleurs sans ce conflit, il y a peu de chance qu'il ait fait la carrière politique qu'il a fait.
Je trouve cela totalement contre-productif voir même dangereux pour toute la population vivant dans la région.

Écrit par : plumenoire | 22/10/2015

"Une nouvelle fois, le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, qui s’exprimait le 20 octobre devant le 37e Congrès sioniste mondial, a affirmé que le génocide des Juifs aurait été soufflé à Adolf Hitler par le grand mufti de Jérusalem Amin Al-Husseini, figure de proue du nationalisme palestinien dans les années 20 et 30, rallié aux nazis en 1941. En mai 2010, Gilbert Achcar revenait sur cette falsifcation entretenue depuis la fin de la seconde guerre mondiale"
http://www.monde-diplomatique.fr/2010/05/ACHCAR/19109

Écrit par : plumenoire | 22/10/2015

On dit, en général, que la politique, hélas! divise.

Les paysans arabes comme ceux juifs, des kibboutz, ne s'entendaient-ils pas à merveille, en frères?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 22/10/2015

Le but évident de, non seulement de Netanyahou, sinon de tous les sionistes invétérés est d'arriver à la conclusion que les auteurs intellectuels de l'extermination de la population juive européenne sont les Palestiniens. Ce qui "permet" de justifier la torture quotidienne que les israéliens font subir à la population palestinienne depuis des décennies.

On voit parfaitement que l'abjection de la manoeuvre atteint des sommets inédits. Ils ne reculent devant rien, absolument devant rien. En réalité, il s'en fichent de l'extermination elle même de la population juive européenne, mais il s'en servent autant que possible. "L'industrie de la Holocauste", le livre écrit par Norman Finkelstein, dont les parents sont des survivants du ghetto de Varsovie, illustre bien cette démarche.

Pour moi c'est un des faits les plus cruellement sarcastiques et ironiques de l'Histoire de l'Humanité.

D'autant plus que les "fameux arabes" qu’aujourd’hui "on appelle Palestiniens", sont très probablement les descendants de vrais juifs de la région, s'ayant juste converti au christianisme dans un premier temps et ensuite à l'Islam.

Écrit par : Kasperle | 22/10/2015

@myriam

Il est a noté que les juifs des kibboutz ont été mis au bord de la société et traité de haut de la part de d'autres congénères. Dès lors la relation amical entre des personnes vivants au quotidien n'est pas la même que celle que l'on veut parler politiquement. Après avoir vu un reportage sur les anciens chef du Sin Beth, ces derniers déclarent tous unanimement que l'on a mis aucun plan pour un paix durable dans le temps.

@Kasperle

J'ai pu entrelire les déclarations de Finkelstein qui apporte un autre regard sur cette tragédie. Pour ma part j'ai été en Israel il y a deux ans. De Jérusalem en passant par Jericho, bethleem jusqu'à Eilat, je n'ai vu que des Arabes qui étaient de confession juives, musulmanne ou chrétienne. Leur religion ne se lit par sur leurs visages ni dans leurs yeux. Raison pour laquelle je ne fais pas de différence ethniquement mais seulement au point de vu religieux.

Écrit par : plumenoire | 22/10/2015

"Les paysans arabes comme ceux juifs, des kibboutz, ne s'entendaient-ils pas à merveille, en frères?!"

Les membres des kibboutz étaient et sont exclusivement juifs. S'il y a des arabes, ceux-ci ne sont que des ouvriers salariés.

Écrit par : Jean | 22/10/2015

@Jean
Si je peux me permettre voici la phrase :

"Les paysans arabes comme ceux juifs, des kibboutz, ne s'entendaient-ils pas à merveille, en frères?!"

"des kibboutz" est entre virgule et je pense qu'elle a été mal placée. Ce qui aurait donné "Les paysans arabes, comme ceux juifs des kibboutz, ne s'entendaient-ils pas à merveille, en frères?!"

Dans tous les cas la question ne change pas. Salarié ou pas on parle qu'il y avait de l'entente entre eux.

Ne mélangez pas avec ce que j'ai dit ou les juifs des kibboutz ont été traité de haut par certains de leurs propres congénères.

Écrit par : plumenoire | 22/10/2015

Pour être clair. Les arabes n'étaient pas admis à faire partie d'un kibboutz parce qu'il se pratiquait la ségrégation. Il y a eu des arabes qui ont voulu faire leur entrée comme étant les époux de femmes juives. Ils ont été rejetés.

Écrit par : Jean | 22/10/2015

@plumenoire

J'ai vécu cette époque des kibboutz et lu et entendu maints reportages écrits comme radiophoniques sur ce sujet sans y avoir vécu moi-même.

Le livre de sœur Emmanuelle, en revanche, Confession d'une religieuse, Flammarion, témoignage bouleversant de ses travaux (et ceux de ses nombreux collaborateurs) et rencontres tant en Egypte, qu'au Soudan ou en Tunisie, entre autres, apporte le témoignage par expérience, proximité, "vécu avec" de l'immense espoir de fraternité, d'entente et de compréhension des uns musulmans envers les autres d'"autres religions" pauvres (selon lesquels à en crever) enfants en premier. Mendiants, chiffonniers, esclaves. Enfants, au Sénégal, victimes de richissimes marabouts les envoyant mendier pour s'emparer ensuite de leurs maigres recettes "non en cachette du pouvoir d'alors".

A ce propos, suite à des calomnies "non sur votre blog", plumenoire, je précise que sœur Emmanuelle qui a créé plusieurs associations au fur et à mesure que les besoins s'en faisaient sentir a beaucoup demandé et beaucoup reçu d'argent.
Biens voire parts de fortunes sans lesquels elle n'aurait pas été en mesure de pourvoir aux besoins immenses, en tout, de ceux adultes comme enfants qu'elle nommaient ses bien-aimés.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 22/10/2015

P.S. Ma virgule (voir plus haut dans les commentaires) en effet, était mal placée mais il me semble qu'il était possible de comprendre ce que je voulais dire en me référant au tout début, j'insiste "tout début" de la rencontre des paysans arabes avec les paysans juifs des kibboutz (à cette époque un chant fredonné par nous tous, chrétiens notamment, avec émotion, évoquait ces juifs de retour "faisant au désert pousser l'olivier)!

De mon commentaire concernant sœur Emmanuelle, par ce P.S., je souhaiterais qu'il suscite l'envie de lire son livre.
En pensant aux jeunes, également.

A tout prendre à les imaginer ces jeunes s'engager... A choisir entre un engagement à l'une ou l'autre des oeuvres actives de sœur Emmanuelle ou le djihad?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 23/10/2015

Je ne vois pas pourquoi il faudrait davantage suivre cet historien, Gilbert Achcar, plutôt qu'un autre ? Le monde diplomatique est l'exemple même de la désinformation, de la malhonnêteté intellectuelle ou du parti pris en faveur des thèses socialisantes. Une thèse reprise assez souvent veut que les Nazis cherchaient à expulser les Juifs et leur cherchaient des terres d'accueil. Vu que la Palestine en était une assez naturellement, il semblerait que ce soit le Grand Mufti qui se serait efforcé de convaincre les Nazis d'éliminer purement et simplement les Juifs. L'intervention de Achcar paraît juste idéologique...

Écrit par : Géo | 23/10/2015

Il ne serait pas juste de ne pas passer mon commentaire entier citant sœur Emmanuelle ainsi que le P.S. corrigeant ma faute de virgule tout en pensant aux jeunes en péril qui partent se faire adouber djihad: mon insistance à propos du livre de sœur Emmanuelle.
Ou, comme arrivé, selon un blog ou un autre, de ne publier que ces dernières lignes...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 23/10/2015

Tous les commentaires sont validés sur mon blog.

Si cela tombe le week end attendez le lundi, j'ai aussi un vie...

Écrit par : plumenoire | 26/10/2015

Les tribulations de Bibi au sujet de la haine du Juif, n'engagent que lui, car cette haine date bien d'avant l'apparition de l'Islam et la naissance de Mahomet, le prophète.

Le tort des Juifs est (était?) celui d'avoir inventé le monothéisme, à mon humble avis, car si l'on regarde dans les écritures et dans l'Histoire, le polythéisme est peu à peu devenu obsolète.

Et quelle meilleure preuve de la vengeance des Juifs sur leurs anciens colonisateurs, les Romains, que de voir dans Rome, leur capitale, l'église Saint-Pierre ?

Le judéo-christianisme nous vient du désert et Jésus-Christ était un Juif, un rabbin parmi d'autres ...

Il ne faut jamais sous estimer un petit, le petit que l'on aime détester et faire souffrir ...

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 26/10/2015

Si c'était Le Pen ou un autre politicien qui aurait dit cette connerie (parce que c'en est une), il aurait eu un procès pour négationnisme et appel à la haine raciale.

C'est sur que tout les islamophobes se frottent les mains, car Netanyahu a réussi à rendre coupable l'Islam et les musulmans du pire crime commis en Europe. Raison de plus pour détester les musulmans.
Petit rappel: https://fr.wikipedia.org/wiki/Shoah

On pourrait aussi se poser la question de savoir pourquoi Hilter détestait aussi les populations de l'est, considérées comme des sous-homme, et dont le tribu en vie humaine fut énorme. Surement à cause du mufti! N'est-ce pas Geo?
"Une thèse reprise assez souvent veut que les Nazis cherchaient à expulser les Juifs et leur cherchaient des terres d'accueil." Hilter voulait les déplacer à Madagascar....

Écrit par : omar | 26/10/2015

Monsieur Kasperle,

+1000

Écrit par : Charles | 26/10/2015

"Le tort des Juifs est (était?) celui d'avoir inventé le monothéisme"
@victor
On donne l'attribution au juif de cette invention. Pourtant si on va loin dans le temps on peut se rendre compte que le judaisme et le christianisme sont des recyclage de croyance.

Et en égypte on a bien essayé de mettre en place un culte dieu unique (Aton) mais comme ceci n'a pas vraiment marché et que c'est sujet a contreverse on ira pas plus loin. C'est aussi oublier plein d'autres cultures existantes ou tout simplement détruite. Donc non le tord des juif n'est pas d'avoir inventé le monothéisme.

La haine du juif a été global et dans toutes l'Europe. On a pas eu besoin de l'Islam pour ca. C'est oublier l'entente existente entre musluman et juif dans la région par la suite. C'est oublier l'entente juive et musulmanne au maghreb! C'est oublier que les juifs du maghreb qui ne voulaient pas accéder à la nationalité française (qu'un juif intellectuel voulait leur donner) pour rester solidaire et avec leur amis musulman colonisé autant qu'eux. Et c'est oublier les musulmans qui ont caché des juifs en Irak...
La mésentente entre musulmans et juifs devient un cirque...a croire que l'on fait tout pour oublier les plus beaux épisodes entre eux. Participer à cela va totalement dans le sens de Bibi...CQFD

Écrit par : plumenoire | 26/10/2015

Dans l'Egypte ancienne on parlait des juifs en tant qu'"abomination".

Gitans, "voleurs" (autrefois "voleurs de poules"!)

Etc.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/10/2015

Les commentaires sont fermés.