12/05/2016

Meurtre aux Libelulles et meurtre à St Gall

Les manchettes du matin toujours avides de sensations, avec pas grand chose, mentionnaient quelque chose du genre "les libellules, ce quartier qui se replonge dans son lourd passé".

Bien entendu la raison du lourd passé n'est pas expliqué. Les gens gueulent à tord, "mais que fait la Police ?" d'autre les soutiennent car ils auraient eu leurs voitures caillassées (ce que j'ai du mal à croire vu que nous sommes très loin des banlieues françaises). D'ailleurs en parlant de police, les gens confondent l'humain et l'institution. L'institution forme très mal ses agents et par conséquent nos agents sont malheureusement pas toujour aptes à prendre les bonnes décisions. Je n'ai rien contre les policiers, travaillant moi-meme souvent avec. Par contre je déplore, pour beaucoup une manière de travailler qui rappelle l'organisation inefficace de l'armée Suisse. Si demain nous avons une guerre nous la perderons pour une raison simple : aucune maitrise du temps. "attendre pour courrir et courrir pour attendre", tout militaire en cours de répètition a employé ce terme.

Cela dit cela faisait longtemps qu'il n'y avait rien eu. Et il ne faut pas confondre un meurtre comme celui-ci avec des règlements de compte. D'ailleurs à St Gall un kosovar sans domicile s'est fait tué. Malheureusement les choses de la vie. Si vous pensez que les meurtres sont les faits uniquement des étrangers vous avez tout faux. Les meurtres (bien que je ne les excuse pas) font partie de la vie. Que dire de Romulus et Remus ou Cain et Abel).

Ce type de problème débouche d'un contexte. Ayant fréquenté un ami qui habitait dans ce quartier, j'ai tout de suite compris pourquoi ce quartier avait autant de problèmes. Il se trouve qu'une tranche de la population se retrouve écononiquement obligée de vivre là-bas avec tous les problèmes qui vont avec. La non-volonté de mélanger les classes de populaton, qui rappelle l'absurdité des banlieurs construites en France et qui ont donné pour conséquence que nous avons aujourd'hui. L'humain est la somme de décisions. Je ne pardonne pas les mauvais gestes par contre je relève que rien n'aidé pour que les choses aillent dans un meilleur sens. Une plus grande présence policière ne servirait à rien car le changement passe par l'éducation des plus jeune pour qu'ils deviennent des citoyens respectables. Hakim, ce camérounais assassiné, oeuvrait beaucoup dans son quartier pour donner un minimum de cohésion. On a perdu une personnalité positive à cause d'une dispute. Rappellez-vous le meurtre au centre commercial des cygnes tout aussi violent. Le monde devient de plus en plus violent et ce type d'événement va continuer encore et encore. Mettez plus de policiers, cela ne changera rien tant que nous ferons pas un travail de fond sur le tissu social du quartier. En réalité, changer les choses couteraient moins cher que de recruter des agents qui verbaliseront plutot que d'essayer de comprendre et résoudre cette problèmatique.

Les commentaires sont fermés.