06/07/2016

Je suis Charlie c'est comme les radiations nucléaires, elle s'arrete à la frontière

Pourquoi je ne me suis jamais déclaré Charlie ?

Alors que les esprits les plus basiques tireront la conclusion que je suis un musulman (faux) que je suis pro musulman (faux) que je soutiens les terroristes (faux).

Je n'étais pas Charlie pour une raison simple qui n'a rien à voir avec les attentats. C'est que tout simplement tout amener d'une manière à ce que cette phrase, devienne une marque. Une marque ne veut rien dire. Elle véhicule un style mais pas une philosophie (bien que très souvent elles veulent nous le faire croire).

"Je suis Charlie" est devenue très rapidement une marque, Bobos de gauche comme les bobos de droite, les opportunistes et enfin le peuple gérgaire qui suit parce qu'on lui dit de suivre sans réfléchir; se sont rajouté des ordures (tel que des dictateurs africain et européen) Dictateur européen ? bien sur que ca existe :

- Sarkozy ayant ratifié le traité de Lisbonne alors que le peuple français l'a refusé, c'est anti-démocratique ;

- L'Espagne dans la foulée a aussi interdit les caricatures politiques sous peine d'amende. Et je vais m'arrêter là de décrire l'eldorado communo-capitaliste européen.

Et c'est tout ce beau monde qui s'est revendiqué d'etre Charlie et dont les actions sont en total opposition avec ce que cela aurait incarner. Désolé de ne pas vouloir me rattacher avec des criminels. Si Hitler était dans la rue pour la meme chose, peut etre que l'on comprendrait mieux la réfléxion.

L'attentat à Bagdad ne retient l'attention de personne malgré le nombre monstreux de morts. Ces morts sont loin et sont musulmans. Peut etre que dans l'inconscient raciste européen, qui se développe avec les leaders actuels, les gens se disent que les musulmans paient un peu aussi en perte humaines. Sauf que les pertes humaines là-bas durent depuis trop longtemps et que toutes les politiques occidentales d'aides à rétablir le pays n'ont servi à rien sauf à enrichir certain ou à placer des gens et bien entendu gaspiller l'argent du contribuable, pour qu'au final on finisse par regretter le passé.

Les commentaires sont fermés.