12/09/2016

La méconnaissance d’un Islam moderne

Dans un précédent billet je parlais de la responsabilité de nos médias et des citoyens bloggeurs qui ne font que de la propagande de l’Islam radical. Pas un jour ne passe sans qu’un énième débile relate les paroles scabreuses d’un Imam. Ce meme débile relatera que l’Islam est une sale religion citera des versets du Coran mais question Islam, il n’ira pas au fond des choses : je dirai meme que si on allait au fond de chaque religion monothéiste on tomberait sur des paroles « dites sacrées » qui sont obsolètes dans nos sociétés actuelles.

As-t-on vu une personne parler des Alévis ? Mais qu’est-ce que les Alévis ? Proche du « bektachisme » les alévis sont des adeptes d’Ali le gendre de Mahomet. On trouve ce courant notamment en Turquie et dans les Balkans. Les Alévis n’ont pas les mêmes restrictions que les autres. Aussi il est perçu comme un courant plus moderne, voir plus libéral. https://fr.wikipedia.org/wiki/Al%C3%A9vis

De part ce fait, il faut savoir que les alévis sont persécutés à leur niveau du fait de leur différence.

Parler de la modernité de l’Islam est une hypocrisie. L’Islam n’a pas attendu sur d’autres personnes pour se moderniser. Pire encore, les soi-disant défenseurs d’une société moderne ne sont guère renseignés, et se jettent sur la moindre information, (souvent fausse) pour cracher leur haine.

Je rappelle que certain sonnait le glas de 1 millions de réfugiés à la fin de l’année. On en est bien loin. Comme quoi au final, triomphent la vérité et la réalité. Tous ceux qui ont « cru que » peuvent retourner à l’Eglise, car c’est à l’Eglise que l’on croit.

Commentaires

L'islam moderne c'est comme le conservatisme évolutif. Ça ne veut rien dire.
Le propre de l'islam c'est de s'en tenir à ce qui est écrit dans le livre pas de l'adapter.
C'est bien ça le problème.

Écrit par : norbert maendly | 12/09/2016

"L'islam moderne c'est comme le conservatisme évolutif. Ça ne veut rien dire.
Le propre de l'islam c'est de s'en tenir à ce qui est écrit dans le livre pas de l'adapter.
C'est bien ça le problème."

Alors je vous dirai que vous avez raison dans l'absolu. Sauf que le Chritianisme lui-meme a beaucoup évolué.

A une époque les femmes étaient voilée et il semblerait que ne mangeait pas de porc. Les Alévis peuvent en manger par exemple mais il ne le font pas à cause de la vision des autres.
Et que dire des catholique romains (que je ne connais que trop): on est passé d'une cinquantaine d'évangile à 4.
Allons en direction de la bible (qui n'est pas le livre des chétiens comme beaucoup croient ; le nouveau testament (partie interne de la bible) est lui la parole de Dieu et aussi du téléphone arabe, je dirai personnellement.

Le divorce religieux existe chez les musulmans et les juifs (deux religions qui ont connu la polygamie). Il a été créé par la suite (comme quoi on se modernise)

Là j'ai été dans du concret. Le conservatisme reste un étiquette politique et comme la politique n'a aucune valeur tout les termes relatifs à la politique ne veulent strictement rien dire de nos jours, vu que notre destinée est entre les mains de lobbys (la religion a bien enteneu ces lobbys).

Ce qui est important c'est d'arreter de regarder les livres des uns et des autres et critiquer sans etre constructif et surtout essayer de comprendre. Le christiannisme en a fait des erreurs et en fait encore et encore. Je pense qu'au final la majorité des croyants de tout bord vivent leur religion pour eux-meme et pas comme on voudrait nous le faire croire ; y a qu'à voir quel propos nous relayons, nous aidons beaucoup plus le radicalisme qu'on le pense.
Dans tous les cas, les Alévis est un cas qui comme les Rohyingas n'intéressent pas grand monde. Et comme les gens comprennent pas la structure religieuse musulmanne et la compare au Chritiannisme (ce qui n'a rien à voir, l'Islam est plus libre chaque Imam étant indépendant).
Le problème c'est qu'on croit savoir, comme je le dis et c'est à l'eglise que l'on croit.

Écrit par : plumenoire | 12/09/2016

Comparer les mérites ou défauts des religions en théorie est très difficile. Cela peut prendre toute une vie...
Comment décider, si tel ou tel texte fondateur est meilleur, plus noble, plus pur ? En faisant des pourcentages de paroles de haine, par rapport au pourcentage de paroles d'amour ?
Ne faut-il pas plutôt juger sur les actes ? Et sur le genre de société que ces doctrines ont généré, du moment qu'elles ont été dominantes ?

Depuis bientôt deux mille ans, le christianisme évolue et il a connu une grande variété, déjà au niveau des différents ordres de moines et de nonnes: Mendiants, Contemplatifs, Franciscains, Ursulines, Jésuites etc.
Un grand schisme, les anciennes églises chrétiennes d'Orient, les Coptes etc. Après la Réforme, le christianisme s'est scindé en des dizaines, voire des centaines de dénominations. L'islam n'est pas seul dans cette recherche de la doctrine ou de la pensée et de la pratique la plus juste.

Au risque de dire une platitude, notre problème actuel est le passage à l'acte violent d'islamistes.
Ils ont peut-être pris une religion en otage, mais on a tout de même besoin de comprendre, pourquoi ça arrive, comment ils arrivent non seulement à détruire des régions entières(l'Irak,la Syrie et pays limitrophes, mais également la Libye ou tenter de prendre le pouvoir dans d'autres pays africains), mais aussi à motiver des adhérents à tuer en Europe ou aux USA.
On peut donner beaucoup d'explications, p.ex. l'existence des réseaux sociaux, qui permettent des ralliements planétaires, mais aussi des luttes de pouvoir quasi claniques.
Je me souviens, quand nous avons découvert l'existence des "fatwas", avec la publication des "Versets sataniques" de Salman Rushdie, en 1988. Nous avons découvert le pouvoir d'une parole religieuse, qui peut inciter à la chasse à l'homme.
La liberté de chaque imam peut avoir des conséquences désastreuses, si cette liberté-là est utilisée à mauvais escient, donc pour propager des discours de haine, avec le livre sacré en référence (ou éventuellement des hadiths).
Si la modernisation est en route, j'espère qu'elle aboutira sur un apaisement. Est-ce que les Alévis, encore très minoritaires, pourront y contribuer ?!?

Pour le moment, j'ai l'impression que des pays ultra-conservateurs comme l'Arabie Saoudite ne cherchent pas à promouvoir des changements, mais plutôt a asseoir leur pouvoir, à s'affronter p.ex. avec l'Iran ou à financer toutes sortes d'opérations qui n'amènent ni modernisation, ni paix pour les peuples du Moyen Orient. (Je suis consciente, que des pays occidentaux embrouillent les cartes au Moyen-Orient et cela n'aide pas du tout !!!)

J'ai beau essayer, je n'arrive pas à voir de véritable espoir, à l'heure actuelle.
Comment concevez-vous la modernité ? Doit-elle forcément avoir quelque chose d'occidental ? Est-ce un objectif positif ?

Je n'ai pas bien compris, si vous pensez, qu'en-dehors de l'Alévisme, il y a un potentiel pour la modernité ? Vous dites, que les Alévis sont persécutés, j'en conclus que leur façon de vivre n'est pas considérée comme acceptable par leur entourage.

Mais je crois aussi comprendre, que la modernisation serait déjà là.
Vous écrivez : "Parler de la modernité de l’Islam est une hypocrisie. L’Islam n’a pas attendu sur d’autres personnes pour se moderniser."
A part l'Alévisme, très minoritaire, quels sont les signes, selon vous, de cette modernisation opérée de l'intérieur même de l'islam ?
Car s'il s'agit p.ex. des pratiques musulmanes en Europe, j'ai bien peur qu'il s'agisse d'une influence non-musulmane.

Écrit par : Calendula | 12/09/2016

Certitude ultime (foi, Aurobindo)) d'abord, église, ou non, ensuite.

Mais comment savoir si ce que l'on croit est fondé, se confirme, voire se confirmera ou non?

Combien de fidèles qui croyaient sincèrement "avoir la foi" jugèrent ou condamnèrent ceux qui s'avouaient incroyants, mécréants, agnostiques!?

A tenir compte d'expérience sans pour rien au monde me présenter "parfaïte"! je m'interdirai de suggérer aux croyants qui souhaitent protéger voire préserver leur foi de se garder de fréquenter les églises d'aujourd'hui... sans pour autant n'en "penser pas moins"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/09/2016

@Au risque de dire une platitude, notre problème actuel est le passage à l'acte violent d'islamistes.

Je pense surtout à des actes fait par des hommes religieux qui utilisent la religion comme prétexte.

"Un grand schisme, les anciennes églises chrétiennes d'Orient, les Coptes etc. Après la Réforme, le christianisme s'est scindé en des dizaines, voire des centaines de dénominations. L'islam n'est pas seul dans cette recherche de la doctrine ou de la pensée et de la pratique la plus juste."

Tout a fait. Sans oublié que les schismes ont aussi eu des raisons financières ou politique. L'anglicanisme a été fondé à cause d'une histoire de "fesses" entre Anne de Boleyn et Henri VIII par exemple. Donc effectivement on suit eu peu les memes choses.

"Si la modernisation est en route, j'espère qu'elle aboutira sur un apaisement. Est-ce que les Alévis, encore très minoritaires, pourront y contribuer ?!?"

Le problème de l'homme c'est toujours d'attendre sur une minorité pour changer les choses, Jésus a dû etre exaspéré de voir cela. Pour qu'une intégration se fasse, il faut connaitre les gens avec qui l'on vit.

"Pour le moment, j'ai l'impression que des pays ultra-conservateurs comme l'Arabie Saoudite ne cherchent pas à promouvoir des changements, mais plutôt a asseoir leur pouvoir, à s'affronter p.ex. avec l'Iran ou à financer toutes sortes d'opérations qui n'amènent ni modernisation, ni paix pour les peuples du Moyen Orient. (Je suis consciente, que des pays occidentaux embrouillent les cartes au Moyen-Orient et cela n'aide pas du tout !!!)"

Vous avez raison c'est ce qui se passe et malheureusment nos pays soutiennent ce type de régime.

"Comment concevez-vous la modernité ? Doit-elle forcément avoir quelque chose d'occidental ? Est-ce un objectif positif ?"

La modernité ? c'est pas compliqué tout le monde vit ensemble et arrete de regarder le voisin qu'il arrete d'etre dans le jugement constamment. Le jugement d'ailleurs n'est pas du TOUT chrétien. En ce moment nous faisons un acte constant qui va à l'encontre de "nos valeurs" Comment vivre ben il y a qu'à faire comme à l'Ile Maurice. Pour ma part je suis chrétien à la bas (pas pratiquant) j'avais une deuxième mere (comme la tradition le veut à l'ile maurice) et le hasard a fait qu'elle était musulmanne.

Dans ce second pays d'ou je viens, il y a des tensions communautaires, mais pourtant l'année vit au rythme des différentes fetes (hindus, chrétiennes, musulmannes et boudistes). A ce niveau, je dirai qu'Ile Maurice est plus en avance en terme de laicité. Chez elle n'est pas une religion comme elle est devenue ici. Le respect est totalement différent.

Concernant l'Alevisme, je ne vois pas comment une minorité discriminée puisse prendre le dessus. Surtout quand, nous, continuons à partager les paroles des Imams les plus débiles. Le jour ou l'on se mettra à partager des choses positives peut etre que les choses iront dans cette direction. Or c'est le contraire qui se passe.

@Myriam
Pour ma part je ne ferai aucune recommandation sur ce qui doit etre fait ou pas. La foi dépend de beaucoup de chose et il y a plusieurs foi et plusieurs pratiquant. Suis je qqun qui se soumet à un dogme ou une religion ou suis-je qqun qui cherche ce qui lui convient humainement parlant ? Je pense que l'on grandit on choisissant plutot qu'en subissant.

Écrit par : plumenoire | 13/09/2016

Le problème d'un islam moderne si tant est qu'il puisse exister c'est qu'il ne fera jamais le poids face à l'slam radical. Un islam moderne pour être différent de l'autre devrait admettre l'égalité entre les sexes les différentes orientations sexuelles le libre choix en matière vestimentaire alimentaire et de loisirs et une non-soumission omniprésente à Hall ah. Bref la liberté quoi. C'est islam là n'a aucune chance de se propagé il sera anéanti par l'autre l'intransigeant le jusqu’au-boutiste qui n'acceptera jamais qu'on puisse nommé islam une telle évolution. Islam veut dire soumission pas émancipation.

Écrit par : norbert maendly | 13/09/2016

"Le problème d'un islam moderne si tant est qu'il puisse exister c'est qu'il ne fera jamais le poids face à l'slam radical."

Normal si nos démocraties soutiennent les régimes radicaux. CQFD. A ce niveau c'est plus la faute de nos élus, et donc indirectement nous. Un Islam égalitaire peut tout a fait exister et existe déjà. Il faut juste sortir du mainstream médiatique que nous meme on partage en croyant que l'on sait.
"C'est islam là n'a aucune chance de se propagé il sera anéanti par l'autre l'intransigeant le jusqu’au-boutiste qui n'acceptera jamais qu'on puisse nommé islam une telle évolution."

Bien entendu pour les meme raisons. Je n'ai pas entendu grand monde qui s'est opposé à la légion d'honneur du prince Saoudien. Pour y arriver il s'agirait d'arreter d'aider ces monarchies retrogrades. En passant, l'Egypte de Nasser et était laïc. Saddat a faire sortir les freres musulmans (proche de la CIA d'après les archives) Aujourd'hui le retour en arrière est plus dû a des raisons géopolitiques qu'à la religion elle-meme. Donc non elle ne pourra pas arriver car on ne lui donne pas les moyens. Mieux encore, on l'ignore!

"Islam veut dire soumission pas émancipation"

Je ne le que trop, je l'ai meme déjà dit. La différence c'est que je fais par le meme paralèlle et cela dit, la soumission est envers ou Allah (Dieu). L'émancipation n'a strictement rien à voir. L'émancipation est du domaine humain et pas divin. C'est sociétal. Il ne faut pas confondre.

En soit ce problème pourrait etre régler si on faisait les choses bien au lieu de soutenir les pires comme à notre hbitude.

Écrit par : plumenoire | 14/09/2016

Les commentaires sont fermés.