14/09/2016

Y aurait-il un prince saoudien au conseil des Etats ?

Tenez on parlait de quoi juste avant ? D'un Islam moderne. Mes derniers échanges tendaient à prouver que l'émancipation est une question sociétale et pas religieuse. Preuve en est :

Les épaules légèrement dénudées de Liliane Maurer Pasquier vont en opposition avec le règlement. Autant le dire, c'est totalement absurde, idiot, abruti et obsolète!!! Le pire, c'est que l'on pourrait dire, à juste titre, que cela fait parti de toutes ces lois existantes qui devrait etre abrogées (comme le port du pantalon pour les femmes en France, fait seulement en 2013 il me semble). Mais non incapable de se rendre compte de la désuetude de cette loi, c'est la remarque du président membre du PLR qui se substitue à l'intelligence. Le mot liberté n'est jamais bien utilisé en politique.

http://www.tdg.ch/suisse/politique/Liliane-Maury-Pasquier...

A partir de là il est difficile de parler de mordernité. Pensez que nous sommes modernes ici, en Europe, est une jolie image. A coté perdure des réflexions (sur les noirs, les femmes, les homos etc) Nos lois sont là pour nous protéger mais les mentalités pour qu'elles changent, la loi ne peut rien y faire. Que dire de cette dame que j'ai entendu dans le bus qui a une 50aine d'années et qui préfère faire en sorte que le mari de sa copine ne soit pas au courant qu'elles aillent danser à un thé dansant le dimanche après-midi. Question liberté il faudra revenir. La modernité est une question de mentalité aussi. Sommes-nous prêts ? A voir comment on gère la laïcité, je crois que l'on a rien compris. Pire on en fait une religion d'Etat qui ne tolère pas du tout la différence. La laïcité prend la direction de faire un pur produit (français) qui aurait un prénom français (donc chrétien selon Menard) et qui n'écoute pas de la "musique nègre" http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20160411.OBS8244...

Voilà la modernité selon l'Europe. Les femmes sont libres mais c'est pas grave si le mari est un castrateur. Alors effectivement ce cas est éloigné mais je remarque que malgré tout, des attitudes sexistes perdurent (et aussi du coté des femmes). Changeons déjà la société avant d'essayer de changer des religions ou meme d'en parler et surtout, "il faut commencer à se changer soi-même avant de vouloir changer le monde".

Les commentaires sont fermés.