22/12/2016

Asile 2016 : certain bloggeur déclarait qu'il y aurait 100'000 personnes !

Bonjour à tous!

Devant la masse d'informations fausses relayé par les médias ainsi que les bloggueurs, j'ai plusieurs fois déconcé les chiffres avancés qui étaient totalement faux.

Après avoir copieuse fermé le caquet de certain à ce niveau, qui n'ont pas osé ergoter, du fait de leur incompétence professionelle en la matière, c'est avec joie que je vous communique les chiffres actuels :

Le SEM annonçait 40'000 arrivées sur le territoire Suisse (et pas 100'000). au final c'est 27'000 demandes qui ont été faites sur le territoire. Un chiffre qui fera du mal à tout les haineux anti étrangers qui voient leur arguements voler en éclat.

Sur le canton de Genève, cela se traduit par 150 personnes sur le canton. Déclaration officielle de l'Hospice Général.

Dès lors, je me suis demandé si nous n'avions pas des étrangers qui faisaient de la propagande chez nous ; parler de 100'000 c'est de l'exagération "marseillaise". Donc seriez-vous aussi un migrant économique de France réfugiés en Suisse qui avancent des chiffres faux ? Dans tous les cas, si on compte sur ce genre de personnes pour faire avancer la science, on a meilleur temps de compter sur ce jeune tchéchenne réfugié en Suisse qui fait actuellement ses études et qui je pense c'est définitivement mieux calculer que nos chers haineux.

Sur ce, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année ; je pense qu'un ultime billet viendra. Pourquoi ne pas sauter sur l'occasion de la fin de la théorie du ruissellement remis en cause (enfin) par des économistes et notamment le FMI. En résumé lorsque les riches s'enrichissent la croissance diminue mais quand les ménages (des gens normaux) augmentent, la croissance augmente. Comme quoi c'est pas les riches qui créé de la croissance et de la richesse. C'est les ménages en consommant. Il est drole de constater que ceci va en parfaite adéquation avec la bourse. Le cours de la bourse est régit par environ un tiers par les investisseurs et deux tiers par les consommateurs.

 

Commentaires

Vote billet était bien parti pourquoi le gâcher à la fin avec des inepties économique.

" En résumé lorsque les riches s'enrichissent la croissance diminue mais quand les ménages (des gens normaux) augmentent, la croissance augmente. Comme quoi c'est pas les riches qui créé de la croissance et de la richesse "

Il faudrait juste savoir de quelle riche le FMI parle? Je suis même certain que vous ne vous êtes pas donné la peine de savoir exactement ce voulaient dire ces économistes du FMI. Car vous oubliez un détail. Pour que les classes moyennes s'enrichissent et consomment il faut des investissements qui créent des emplois et des produits mis sur le marché pour être consommés. Et qui sont ceux qui peuvent investir? Certainement pas les pauvres. Il y a certes des enrichissement privés qui ne créent pas de croissance comme certaines spéculations financières; mais venir dire que les riches ne créent ni la croissance et ni de la richesse faut vraiment avoir un problème avec les riches.

"Il est drole de constater que ceci va en parfaite adéquation avec la bourse. Le cours de la bourse est régit par environ un tiers par les investisseurs et deux tiers par les consommateurs. "

Et alors? en Amont vous avez les investisseurs qui innovent en créant de nouveaux produits créant aussi de nouveaux emplois qui seront acheté par les consommateurs ( Personne achèterait des téléphones portables si personne ne les avait inventé. C'est peut-être con comme raisonnement au premier abord, mais en économie c'est l'offre qui créent la demande et non le contraire) Et les cours de la bourse réagit aussi avec les résultats des entreprises. Forcement si la consommation d'un produit est forte et rapportent beaucoup à l'économie forcement que le consommateur y est pour beaucoup dans les résultats boursiers. Mais sans riches qui investissent ce sont les pénuries que les consommateurs connaissent.

D.J

Écrit par : D.J | 22/12/2016

Répondre à ce commentaire

Mais bonjour Monsieur JORDAN et bonne année!

Oui pourquoi tout gacher ? Mais ai-je gaché quelque chose ?

La réponse est non : une réflexion ne se gache pas, elle se partage. Et en l'occurence je n'ai rien gaché, je n'ai fais qu'appuyer la thèses d'économiste (non gauchiste c'est la grand problème pour les naifs qui ne savent que dire qu'il n'y a que les gauchistes qui sont contre le néolibéralisme)
http://www.lesaffaires.com/blogues/l-economie-en-version-corsee/le-neoliberalisme-est-mort-selon-le-fmi-/587919

Voilà qui est fait. De plus beaucoup d'article, révèle que si le pouvoir d'achat des petites classes augmente, la croissance est au rendez-vous. Mais à l'inverse plus les riches gagnent et moins il y a de croissance.

Dès lors, pour cette nouvelle année, je vous laisse constater l'échec toujours plus grandisssant. Comme disait une politicienne dans une film allemand. traitant du pouvoir des médias, "aujourd'hui on vérifie rien, on ressors texto des notions néolibérales et l'on détruit un système de santé.

Les investisseurs n'innovent pas, ils mettent de l'argent (surtout quand ils veulent) Et l'autre problème c'est que les investisseurs savent de moins en moins investir. Lorsqu'ils s'intéressent à la culture, c'est pour faire du fric et rarement enrichir la culture (Un block buster n'est pas de la culture, tout comme un reboot). Matrix a d'ailleurs failli ne jamais voir le jour.
Autre exemple. Le jugad indien représent plusieurs milliard de dollars alors que nous parlons d'un vaste bidon ville. Sauf que la culture de survie amène son lot. Ainsi un ingénieur indien a trouvé comment recharger son portable en peu de temps avec peu de matériaux. L'expérience réussi, on comprend de suite que l'astuce des marques de téléphones essayent de nous refourguer des produits mal fait et surtout à en consommer toujours plus. (samsung et Iphone ont des batteries intégrées).

En terme de techonologie, c'est pas de la création de richesse mais du vol. Sans les riches, il y a toujours de la consommation et par conséquent les 2/3 sont assurés par eux. Maintenant vous oubliez un détail le marketing. (il faut payer tous le gaspillage fait pour des pubs sans ames, des stars payées pour faire une apparition et avoir au final un produit très moyen...) Vive "l'investillage.

Écrit par : plumenoire | 17/01/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.