13/02/2017

Le monde fictif de la politique!

Aussi loin que je me rappelle, la première fois que je me suis intéressé à la politique, voilà les mots techniques que j'appris dans les années 90 :

  • emplois fictifs ;
  • détournements ;
  • mis en examen (à gauche comme à droite) ;
  • des promesses jamais tenues.

20 ans plus tard :

  • emplois fictifs ;
  • détournement ;
  • mis en examen (à gauche comme à droite) ;
  • des promesses jamais tenues.

Je n'ai pas fait de billet sur Monsieur Fillon, car cela n'était pas nécessaire vu le déchainement ; Monsieur Fillon essaye simplement d'être aux normes avec ses collègues.

Il faut noter en matière de promesses non tenues, Trump est le premier qui tient ses promesses (c'est con que le premier qui le fait). Cette élection nous avait fait comprendre que la démocratie était morte du fait que les électeurs allaient voter pour celui qu'ils détestent le moins.

Meme notre chère Suisse en refusant la RIE III, a fini par comprendre que ses politiciens travaillaient pas pour le peuple mais pour d'autres personnes. Le conseil fédéral ainsi que les partis de droite, ont proposé la réforme la plus inutile et qui ne nous ferait en tout cas qu'à pas gagner quelques chose. Cette réforme me rappelle presque une hausse des prestations sociales pour les classes pauvres, sauf qu'elle aurait été pour une autre classe qui ne représente pas du tout le peuple.

D'ailleurs en parlant de représenter le peuple, je ne vois pas en quoi nos politiciens et leur train de vie pourraient nous représenter ? Ne nous cachons pas, ils agissent pour des loobys. Dès lors, entre Fillon sa femme et beaucoup de nos politiciens (incapable de proposer des réformes qui changent les choses) la politique ne serait-elle pas fictive ? Mieux encore, nos démocraties modernes n'aurait-elle pas priscomme mauvaise habitude d'avoir le monopole de l'emploi fictif ?

 

Les commentaires sont fermés.