17/10/2017

Ces gens qui ont besoin de se sentir exister!

Voilà bien longtemps que je n'avais pas écrit un billetLe manque de temps et mon implication sur d'autre front m'ont poussé à m'éloigner mais en ayant toujours un oeil sur la blogosphère.

Voila que la semaine dernière je me décide d'attaquer la série originale netflix d'une super héroïne marvel "Jessica Jones". J'ai été agréablement surpris sur le travail de fond du personnage (enfin un personnage travaillé) et l'intégration d'un phénomène de société totalement actuel, à savoir, le harcèlement. Le harcèlement n'est pas que réservé aux femmes. Pourquoi ne se sont-elles pas plainte avant ? La question est facile quand on a jamais subi de choc. Moi-même j'ai eu une expérience qui n'a pas mal fini jeune dans un endroit tellement peuplé de gens que je préfère taire le nom et je préfère toujours pas en parler.

L'ennemi juré de Jessica Jones est le dénommé Kilgrave, personnage doté du pouvoir de soumettre les gens à sa volonté (le truc a ne pas mettre entre les mains de n'importe qui). Imaginez ce que Jessica et autres femmes et hommes ont pu endurer. Le méchant, Kilgrave apparait dès lors comme un manipulateur vicieux qui contraint ses victimes au viol d'eux-même (le viol n'est pas que sexuel). Mais ce dernier a aussi des explications du pourquoi du comment. Naître avec ce don a poussé les parents à essayer de le soigner mais en lui faisant subir des expériences traumatisantes, qui conduiront ses parents à l'abandonner enfant. C'est alors que je finis par comprendre qu'il n'a aucune notion du bien et du mal.

C'est là le coeur du problème ; les violeurs et harceleurs pensent dans leur fort intérieur qu'ils sont des gens éduqué alors qu'ils ne le sont pas. Pire ils diront que le problème vient de l'autre de la même manière que Kilgrave se dédouane de ses meurtres "je ne les ai pas tué, ils se sont tués eux-même" (sauf qu'il leur a suggéré). Malgré tout il y a un passage très intéressant dans la série. Une femme du voisinage vient à la rencontre de Jessica et Kilgrave qui sont assis sur la terrasse d'une maison. Cette dernière, qui connait Jessica depuis enfant, lui dira qu'elle se sent coupable depuis des années à propos de la mort accidentel des parents de Jessica. Kilgrave lui demandera (en utilisant son don) si c'est vrai ? La réponse est bien que manipulée est négative. Le pourquoi est demandé toujours par le manipulateur et la vieille dame souffle que c'est pour tout simplement se sentir exister. Oui je le conçois, j'en ai mis du temps pour en arriver là.

Les fictions traitent pas toujours de problèmes réels ; autant les blockbuster marvel sont inintéressants autant les séries développées sont bien faites. Dans celle-ci je relève deux maux de notre société, le harcèlement et ce besoin de certaines personnes de se sentir exister. Nous avons une personne à Genève qui pour se sentir exister n'hésite pas à dénoncer une institution pour l'engagement d'une femme, prétextant que c'est pour un bien, alors qu'en réalité, sans réfléchir au fait qu' elle a causé des problèmes humains pires que ceux dont elle avait peur. Céder à la peur est une faiblesse et je dirai même plus, la peur mène vers le coté obscur de la force. Des gens qui ont besoin de faire de tels actions pour se sentir exister ça existe autant que les harcèlements et les viols, il suffit simplement d'en prendre conscience.