21/02/2014

Stupéfait, stupéfiant, stupeur, stupide

Nous voici aux dix derniers billets avant d'arriver au 200ème .

Faut-il y penser ? Faut-il se préparer ? Non. Je ne gère pas mon blog comme une multinationale en matière de fréquentation. Pire encore je ne fais pas de pub sauf si le sujet arrive sur la table. Un petit bonjour à mes quelques personnes qui lisent régulièrement et assez proches.


Ben tiens parlons de nous. Nous le monde réel. Nous qui chaque jour effectuond un cycle infernal du métro boulot dodo. Esclaves d'habitudes nécessaires pour tout d'abord "survivre" pour certains, "vivre" pour d'autres, et "vivre sur" pour ceux qui sont entrain de dormir. 


Regadez la nouvelle cinglante qui nous vaut un article dans la chère tribune 

Les Suisses achètent de plus en plus à l'étranger

http://www.tdg.ch/economie/suisses-achetent-plus-etranger/story/29176427


Ouaah ca fait peur, y a de l'argent qui immigre ailleurs. En plus on dit les suisses...je vois très bien le nidwaldien qui se précipite tout les week end à l'étranger pour remplir sa voiture. 

Je crois que nous serons tous d'accord pour dire que lorsque l'on passe la frontière, il y a une quantité de produit de base carrément meilleur marché qu'ici. Oui la vie est chère et si les classes "survivre" et "vivre" veulent s'en sortir cette case est nécessaire. Il est inutile de rappeler que chaque année on a des augmentations dans nos frais et des salaires qui n'augmentent jamais à la hauteur de la réalité de la vie. Aujourd'hui je dirai que c'est un phénomène de société tout à fait logique. Et la question d'être propriétaire d'une maison est définitivement plus réaliste en France qu'à Genève. Sauf si on est dans la classe "vivre sur". Je ne tiens pas à acheter un 2 pièces à 800'000.- à Genève, il y a des investissements pour la même somme beaucoup plus judicieux.


Cette révélation, pour le journal, une évidence pour le genevois que je suis, nous laisse songeur sur la pertinence du journal. Le terme stupeur est employé pour notifier un fort étonnement. Quelqu'un de stupide est quelqu'un qui est frappé de stupeur de manière régulière, de part son manque d'intelligence. Un hébété, un ahuri ou un godichon.


Viendra-t-elle un jour la manchette "Les suisses gagnent de moins en moins " 


Non d'une part il ne faut pas faire peur dans une période ou la politique et les mentalités sont dans la peur de l'autre, le renfermement sur soi et la phase terminal le racisme. D'autre part la classe "vivre sur" remonte la moyenne plus que fortement. Ce billet est-il contre les riches ? Non. Il est sur la réalité économique du pays. Il y en a qui s'en sortent et d'autres pas. Heureusement que nos médias nous deal des articles stupéfiants comme celui-ci ou celui sur la moyenne des prix des loyers. 

08/04/2013

La vraie face du libéralisme

Les dernières nouvelles françaises vont totalement dans mon sens!

 

Eh oui, alors que je me tue à dire que le socialisme n'existe plus il y en a encore qui croient de la manière la plus forte à ce doux paradigme inexistant, la gauche, la droite!

 

La gauche et la droite d'aujourd'hui ne sont QUE les hippies des années soixantes. Une bande de flemmard qui ne pensent qu'à leur bonheur personnel. Faites ce que je dis pas ce que je fais. D'un coté on fait la guerre au riche et de l'autre on protège les entrepreneurs. Je n'ai jamais de système plus complémentaire que cela. Plus particulièrement la droite libérale (qui elle, assume son non-sens) dit protéger les PME, ce qui est complétement faux. Sauf si on est aveugle mais il semblerait que la cécité soit un mal qui gagne du terrain. Cela dit, on voit de moins en moins les saints défenseurs du libéralisme défendre leur position avec des nouvelles pareilles sur leur blog.

 

Mon punch du jour ira vers tout ceux qui me dise :"tu te rends compte de tout ces profiteurs de l'assurance chomage et de l'AI. Ces personnes en générales ne sont même pas expertes et reprennent des chiffres avancés soit par économie suisse (organe qui n'a aucune autorité mais le pouvoir financier du lobby) ou par santé suisse (qui n'est pas beaucoup mieux). La proportion de profiteur des assurances sociales est environ 2 à 3%.

D'après les dernières nouvelles sur la totalité des avocats seul 2 à 3% aurait aidé des clients à faire de l'évasion fiscale à l'étranger. On fait état d'environ de 40 avocats impliqués rien qu'à Genève. Mais il est a supposé que le montant de l'escroquerie soit largement supérieur aux quelques profiteurs.

 

La conclusion est qu'il ne faut pas minimiser le profit de certain. Mais qu'il est préférable de regarder au-delà du bout de son nez et que plus 1000 millions disparaissent par année via des sociétés écrans graçe à des lois que nos chers dirigeants et fraudeurs ont élaborer. Que se soit les iles vierges, Caïmans, Jersey ou encore "isle man" petite île au large de la Grande Bretagne, ayant sa propre monnaie (veridict), et surtout cette ile est une propriété en main de la reine d'Angleterre elle-même. Elle n'appartient pas à l'Angleterre. Elle est aussi un lieu de blanchiement d'argent, bien qu'elle ait signé des accords reprenant en gros ce que la Suisse a signé. Sur wikipedia on a une approche de ce qui se passe sur cette île :

"Selon Christian Chavagneux et Ronen Palan (2007)[15], l'île de Man serait en pointe sur le développement d'un marché de l'assurance, celui du blanchiment d'argent de la drogue par le moyen de contrats d'assurance-vie." http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_de_Man

 

La reine perpetue la tradition, la reine Victoria étant elle même une trafficante d'opium. Longue vie aux rois et reines!

Alors, lorsque vous lisez un blog ou le mot liberté apparait posez vous une fois la question si ces personnes parlent de la liberté sous forme de concept ou alors de la vraie liberté. En attendant, "show must go on" à droite comme à gauche on vole on détourne et on accuse le peuple d'être trop cher.

06/03/2013

Pour en finir avec Minder

Alors que EconomieSuisse jouait sur la peur avec ce referundum, ou que CERTAINS blogger, SOIT DISANT, connaisseur en économie, jouait AUSSI sur la peur, le peuple a voté de manière sensé et à surtout pas eu peur.

Je ne me lancerai pas dans une explication que cette loi ne touche pas du tout les PME contrairement à ce que l'on a voulu nous faire croire ou que CERTAINS ont voulu nous faire croire. Il faut croire que CERTAINS répètent sans réfléchir tout ce que CERTAINS leur disent. Alors à l'avenir réfléchissez par vous même.

 

Voilà ce que pensaient plusieurs professeurs d'économie. Autant dire que ça a plus de poids que CERTAINS.

 

 

Le plaidoyer des professeurs

jeudi, 28.02.2013

Initiative Minder. Dix universitaires minimisent les risques pour l’économie suisse si le texte est accepté. Sans appeler clairement à le soutenir.

 

Sans appeler explicitement à soutenir l'initiative Minder, dix professeurs universitaires de toute la Suisse, principalement économistes et juristes, viennent de diffuser une prise de position commune mettant en avant certains points «aucunement contestés» concernant le texte soumis au vote ce week-end. Il s'agit de Mauro Baranzini (Université de la Suisse italienne), Heinrich Bortis (Université de Fribourg), Nadja Capus (Université de Bâle), Marc Chesney (Université de Zurich), Paul H. Dembinski (Université de Fribourg), Martin Killias (Université de Zurich), Renato Martinoni (Université de Saint-Gall), Amalia Mirante, (Université de la Suisse italienne), Sergio Rossi (Université de Fribourg) et Rainer J. Schweizer (Université de Saint-Gall). Argumentaire.

1. Les cadres dirigeants des sociétés cotées en bourse doivent servir avant tout les intérêts des propriétaires des entreprises, des employés et de l'entreprise plutôt que de se préoccuper prioritairement de leur enrichissement personnel.

2. La révision de la Constitution ne concerne qu'à peu près 260 sociétés anonymes cotées en bourse en Suisse, dont seulement une minorité admet des rétributions abusives; l'Initiative constitutionnelle ne comporte aucune conséquence pour les centaines de milliers d'autres entreprises en Suisse.

3. Bien qu'il s'agisse d'un seul article constitutionnel assez détaillé, il ne contient que des principes pour le législateur, notamment en ce qui concerne les devoirs des Caisses de pension ainsi que les normes pénales pour les cas d'infraction.

4. Des règles nouvelles semblables à celles de l'Initiative constitutionnelle suisse avec des objectifs semblables, sont en discussion dans beaucoup d'autres pays européens ainsi qu'au sein de l'Union Européenne et du World Economic Forum.

5. La science économique a déjà mis en évidence que des bonus exorbitants constituent des incitatifs erronés et qu'ils ont pour effet de freiner les investissements et les innovations de la part des directions d'entreprises.

Les dix professeurs concluent en fustigeant l'un des arguments des adversaires de l'Initiative: la perte de places de travail et l'impact négatif sur le développement économique du pays. Au contraire, l'acceptation de cette initiative sera susceptible de renforcer la stabilité et l'attractivité des entreprises cotées en Suisse, selon les universitaires. Pour eux, la limitation des indemnités des managers de deux douzaines des environ 260 sociétés suisses cotées ne saurait générer des bouleversements économiques ou financiers pour la Suisse. La généralisation des prévisions catastrophiques qui ne sont destinées qu'à soulever les peurs de la population sont donc infondées.

http://www.agefi.com/une/detail/archive/2013/february/art...