26/01/2015

Altermondialiste...enfin...

J'ai noté la douce joie de plusieurs personnes concernant les altermondialistes. Oui ils se détournent du Forum économique de Davos.

Il en était temps. Tout d'abord la première règle en communication. "qu'on parle de toi en bien ou en mal c'est pas l'important du moment qu'on parle de toi". Le forum avait trop de plublicité par les acteurs extérieurs, à savoir les altermondialistes. Les altermondialistes sorte d'entité, dont des partis politique (les verts par exemple) sont intimement liés.

Les verts étant un parti qui a adopté le même profil que celui des partis "dit" socialistes, le parti des verts est condamné à la même destinée que tous les partis politique de gauche :

-Manque de créativité

-Manque d'action dans les prises de décisions

-Inactivité politique direct comme tous les autres partis

Comme décrit dans mes précédants billets sur l'histoire de l'anarchie, ce mouvement prend exactement le même chemin tout en s'éloignant que mieux du socialisme.

Sauf que cette année personne. Et c'est tant mieux ! Pourquoi ? la raison est simple.

Le simple fait de cantonner l'action de changer les choses en une manifestation est une démarche démocratique mais sans aucun effet. Cependant, les problèmes courants dans certains pays européens (France Espagne Italie etc...) laissent présager que justement il y a plus d'action sur le terrain.

Comment minimiser l'action des indignés espagnols qui ont réussi à faire conserver un appartement à des personnes qui allaient être expulsées. D'ailleurs pas une seule ligne des 6000 manifestations qui ont eu lieu en Espagne cette année. Le peuple s'unit et lutte progressivement là ou l'espoir de vivre a été réduit. Ainsi il est pas étonnant de voir des retraités participer à des charges contre la police en Espagne. On peut y ajouter les tentatives de faire des aéroports en France. Les grèves qui se multiplient en Europe aussi laisse présager énormément de choses. Je vous dirai même renseigné vous sur l'époque de Charles Dickens. C'est d'ailleurs à ce moment là que la lutte anachosyndicaliste était la plus forte. Il est d'ailleurs logique que tous les libéraux d'aujourd'hui, du moment qu'il ne font pas partie de la bourgoisie aurait tout aussi lutté pour leur droit qui va de paire avec leurs idées : celle de pouvoir vendre et acheter en toute liberté. 

Non la réalité c'est que nous sommes passé du temps de l'inaction (manifestations) au temps de l'action. Les activistes sur le terrain, sont sur le terrain plus que jamais. Manifester au world economique forum est aussi inactif que la réunion en elle même. Il est toujours préférable de se méfier de ce que l'on voit pas plutot de ce que l'on voit. Au temps vous dire tout de suite, je me réjouis de cette forte avancée et surtout de la volonté des médias de ne pas nous dire ce qui se passe dans les pays voisin. Ce qui peut paraitre comme victoire pour le libéralisme n'est en fait pas du tout une. On se croirait à la bataille de la Bérézina !

Comme je l'avais dit il y a un moment de cela, il vous faudra changer de paradigme.

02/01/2015

Quant la bourgeoisie faisait des pétitions!

Bonjour à tous et bonne année!

Je pense qu'il est important de rappeler de événements historiques et point de loi de l'histoire qui explique comment le socialisme a émérgé. Tout d'abord, s'il est apparu c'est malheureusement, il en était nécessaire. En voici un exemple que nous cite Rudolf Rocker.

"Depuis 1350 existait en Angleterre une loi en vertu de laquelle la formation d'apprentis, les salaires, et les heures de travail étaient réglementées par l'Etat. Les alliances de corporations  d'artisans ne s'occupaient que des questions comme la production de  marchandises et le droit de les vendre. Mais lorsque le capitalisme naissant et la multiplication des usines commencèrent à faire baisser les salaires, les premiers syndicats qui virent le jour au sein de la nouvelle classe de salariés furent formés afin de lutter contre cette tendance. Les efforts déployés par les travailleurs organisés rencontrèrent aussitôt la résistance unanime des patrons qui harcelèrent le gouvernement de pétitions et demandèrent le rétablissement de l'ancienne législation ainsi que la suppression des organisations "illegales" de travailleurs. La réponse du parlement ne se fit pas attendre : on adopta bien vite les Combination Acts de 1799-1800, qui interdisaient les syndicats et les revendicatinos collectives concernant les salaires ou les conditions de travail, prévoyaient de lourdes pénalités pour les contrevenants.

Le travail était ainsi jeté sans condition en pâture au capital industriel, lequel pouvait l'exploiter à sa guise. Il fallait donc choisir entre se soumettre à la loi et en accepter sans résister toutes les conséquences, ou bien enfreindre cette loi qui les condamnait à rien de moins que l'esclavage."

"Théorie et pratique de l'anarchosyndicalisme" Rudolf Rocker

 

Nous sommes encore loin du socialisme et du communiste. Il y a eu différents événements en Angleterre qui ont mené à l'émergence du socialisme et à la direction prise plus tard par Marx. Ce dernier n'est reconnu que par les personnes qui ne connaissent pas l'histoire du socialisme et sa scission. Loin des clichés des grèves d'aujourd'hui, il y avait des raisons réelles. Nous verrions dans un autre billet, comment l'Angleterre a fabriqué des pauvres et exproprié des paysans.

 

29/12/2014

Mise à jour de la réelle histoire du socialisme

Bonjour à tout mes fidèles lecteurs,

Bien que je ne veuille pas fidéliser, parce que les gens ont le choix, j'ai malgré tout une certaine fréquentation ce qui me réjouit. Ma position étant toujours là-même, ni de gauche, ni de droite mais pragmatique. Il est vrai que j'assume clairement mes pensées, rebaptisées de gauche par certain. Pourtant je ne me sens proche autant du PS ou communiste ni de la droite libéral ou bourgeoise.

Je constate à tout bout de champ une inactivité des partis de gauche (ce qui avait été prédit par les vrais partisans de gauche à son époque) et une inactivité à droite aussi car vous constaterez qu'à droite ils sont toujours contents qu'un homme à eux arrive au pouvoir mais une fois au pouvoir ils nous disent que c'était pas le bon candidat. A croire qu'ils les connaissent tous personnellement. Il est vrai que je les juge vite de malhonnêtes. L'Histoire n'arrete pas de me donner raison.

Mais lorsque je vois le prétendu savoir sur le socialisme, j'ai l'impression de me revoir à 17 ans avec une vision fondée sur ce que les perroquets m'ont dit. La réalité est beaucoup plus complexe que cela. Après avoir dit à mainte et mainte reprise que le communisme n'était pas du socialisme que les expériences que l'on a eu n'ont été que des dictatures.

Rudolf Rocker, anachiste bien connu d'une certaines époques relatent très bien ces faits, qui sont que rarement relaté. MARX est un abruti et pire encore nos contemporains ne parlent pas des changements politiques dans le temps qui ont permis à l'émergence d'une idée "dites sociliste". Si on en suit les théories d'époques le socialisme n'existe pas et ce n'est pas l'étiquette mise sur un parti qui dira le contraite. On laisssera pour les libéraux de gauche et de droite.

"...Le système des conseils ouvriers est compatible avec nombre de fomes que prend l'économique dans un socialisme constructif dans lequel on produit librement afin de satisfaire nos besoins naturels. Il constitue l'aboutissement du développement fécond des idées développée au sein du mouvement ouvrier socialiste. Celle-ci en aprticulier est née de la tentative de fournir une base concrète sur laquelleériger le socialisme, en mettant chacun à contribution de manière constructive. La dictature, elle, est un héritage de la bourgeoisie, un résidu de la tradition jacobine française introduit dans le mouvement prolétarien par ceux qu'on appelait babouvistes, avant d'être repris par Marx et ces disciples. L'idée de conseil est intimement mêlée à celle de socialisme et n'est pas concebale sans lui , la dictature, elle, n'a rien à voir avec le socialisme et ne peut conduire, au mieux, qu'au plus improductifs des capitalismes d'Etat."

Rudolf Rocker (théorie et pratique de l'anachosyndicalisme).

En voilà une citation qui remet dans le contexte d'époque. Le bolchévise et le communiste ont été largement rejeté par tous ceux qui n'ont pas voulu suivre Marx et ces abérations. La non-cultures des libéraux de gauche et de droite a permis à une simplification alors que tout dans l'Histoire explique la scission. Mais nous y reviendront petit au fur et à mesure en 2015. C'était un petit cadeau qui permet d'étayer mes propos par rapport à mes positions et de définitivement tourner la page des éternels  étiquettes posée sur ma personne par manque de culture.

En 2015, nous verrons l'émergence des premiers syndicats, loin des syndicats de pacotille d'aujourd'hui. Il y avait de vrais luttes contre des règles injustes. Sans compter des combats vieux comme Erode qui est l'exploitation de l'être humain en particulier des femmes et des enfants. Si l'enfant est plus protégé de nos jours (qu'il a aujourd hui accès à l'éducation entre autre) c'est notamment graçe à une prise de conscience d'il y a longtemps. Je ne le dirai jamais assez dans la vie tout n'est pas a jeté et tout n'est pas à garder, il faut juste faire preuve de pragmatisme et se renseigner un peu au lieu de déblatterer des absurdités.

Bonne fêtes de fin d'annnées.