04/01/2016

Star Wars un film écolo ?

Décembre 2015 sortait le tant attendu star wars épisode 7 ! Selon allo ciné le film en est à 1,510 milliard de dollars et ce n’est pas fini.

Par contre juste pour la forme et la rigole quels films sont dans ce top ? :

  • Fast and furious 7 (1,515 milliard)
  • Avengers 2 (1,405 milliard)
  • Les minions (1,157 milliard)

Quand on voit les films en compétition on se dit « on tient le haut du panier du 7ème art »

Pourtant lorsque l’on voit ce classement et que l’on réfléchit deux secondes à ce que j’ai pu écrire, à propos de l’industrie musicale ou cinématographique hollywoodienne, la créativité est clairement en panne. Mais pas une panne ou il n’y a personne pour faire des choses nouvelles. Non une panne financière. On vise le succès on vise les recettes. De toute manière en musique ou au cinéma c’est la même chose. On refait la même chose pour avoir le même public (base du marketing).

Ainsi à Noel, vous pourrez avec joie réécouter les chansons de JJ Goldmann et celle de Balavoine chantée par des artistes syndiqués chez Universal ou Sony music…en bref encore une fois on ne prend aucun risque.

Mais revenons à Star Wars ! Première minute du film générique explication…tu te dis bon c’est pas mal à voir. Et là stupeur on se rend vite compte que le film est un recyclage du premier star wars, à savoir l’épisode 4. Je suppose que ce film suit l’air du temps et par conséquent Disney s’est aussi mis à l’écologie. J’ai beau avoir cherché le nom de Yann Artus Bertrand à la fin, je me suis demandé si J.J. Abrams n’était pas un alias de ce dernier.

Mais ce qu’il y a d’énorme c’est que nous sommes des millions à l’avoir vu. Du coup le succès est atteint, bien qu’il semble que les fans ne soient pas fan de cet opus. Normal il n’y a aucun scénario. Le film est téléphoné, on sait quasiment tout à l’avance, bref aucune surprise. Heureusement que le peu de 3d (qui est superbe) amène le petit plus sur lequel, le con-sommateur de film lambda tel que la liste que l’on a pu voir plus haute, va voir en général.

Pour ma part, je pense que si le film avait été coréen, japonais ou espagnol, il serait bien mieux. Je fais de l’anti-américanisme ? Pas du tout ! Voici quelques films qui vont vous faire réfléchir :

  • Les infiltrés film de Martin Scorsese est un remake du film Hong kongais infernal affairs.
  • The ring film d’horreur japonais…les américains ont fait un copié collé une véritable honte.
  • Millenium série suédoise + plus film suédois il a quand fallu faire un film américain 2 ans après…aucun respect pour le précédent réalisateur.

 Je pourrai en cité d’autre y en a à la pelle. Pourtant aux USA comme en Europe il y a de très bon réalisateurs et jeunes, j’en connais un personnellement qui devrait sortir son block buster prochainement et je pense que s’il a assez de liberté il pourra quelque chose de bon. Le vrai problème est toujours le même ; la liberté. La liberté de créer n’existe pas réellement, elle est conditionnée à la volonté du moins créatif, c’est-à-dire le producteur.

Ce que les vrais artistes savent, malheureusement, c'est qu'une société plus capable de répandre sa culture, est une société qui se meurt. En bref on devrait le rabaptiser "l'appel des sous"!

22/12/2015

Election USA 2016 : votez underwood !? Non votez Trump!

Voilà un petit billet rédigé il y a quelques temps il fallait juste attendre que le contexte s'y prête. Oui j'ai toujours un coup d'avance surtout quand je prévois le retournement de veste de certain. C'est si facile de lire en vous comme dans un livre ouvert...

 

Lorsque l'on est engagé dans une partie de poker, il existe un point de non retour dans lequel, même si on a perdu d'avance le coup nous oblige à jouer jusqu'au bout. C'est ce qui s'appelle "aller trop loin". Face à mes ennemis, il faut les pousser les plus loin possible, les laissez s'exposer et surtout les faire s'engager sur une voie ou ils peuvent plus faire demi tour. C'est le cas de pas mal de mes détracteurs qui actuellement mangent leurs dents.

Leur vision étant le cadet de mes soucis, nous irons nous évader du coté d'Hollywood ! Quoi ? Hollywood ? mais plumenoire est un anti-américain, ce pays est le mal incarné pour lui !

Non c'est le mal incarné pour ses habitants pas pour moi! J'exagère peut-être ou peut être pas! Comment appellez-vous un pays ou la police peut faire irruption chez vous parce que vous avez dit du mal du gouvernement ? On flirte avec une dictature, mais il est plus question d'empire totalitaire. Mais là n'est pas la question.

Dans la série House of Card, l'excellent Kevin Spacey, campe le role d'un démocrate, membre du congrès. Dès la première saison nous sommes bercés par la triste réalité de la politique! Complot, coup fourré, promesses, fausses promesses, retournement de veste, mensonge, loobyiste, et tout un beau monde qui ne veut qu'une vie meilleur pour les USA.

La réalité est tout autre et on le comprend très vite. La politique se conjugue avec les aléas de la vie mais aussi et surtout avec les ambitions individuelles de ces femmes et hommes politiques. Le fait que la série y implique des informations en relation avec l'actualité donne une autre profondeur. Dans cette série on se rend compte qu'il n'y a pas de différence entre démocrate et républicain (même quand le parti démocrate fait tout ce qu'il faut pour faire voter une loi qui réforme l'éducation qui aurait tout pour plaire des républicains). L'importance c'est d'être la personne qui va faire voter une loi. Faire voter une loi est un simple calcule électorale. Les éléctions présidentielles américaines ne sont plus qu'un vulgaire spectacle ; c'est le festival du mensonge. Tout est calculé, les mots employés, la couleur des cheveux, de la tenu etc.

Quand on regarde cette série, on ne peut que dire que Frank Underwood a toutes les bonnes raisons d'être une personne aussi abjecte. Il n'est que le reflet de l'ambition individualiste d'une société malade par son spectacle. Mais plus les années passent et plus je me dis que le glas de la société du spectacle est entrain de frapper. Les américains finiront par faire la chose la plus normal qu'il soit pour un pays. Une révolution ! La révolution la vraie celle ou l'on vise un idéal et obtenir plus de droit dans une société ou l'humain n'est devenu qu'un rouage. On donne des boulots de singes à des singes qui seront remplacés à la longue par d'autres singes. Comme quoi blondin avait raison lorsqu'il menaçait Tucco dans le bon la brute et le truant : "le monde se divise en deux catérgories ceux qui ont le pistolet chargé et ceux qui creusent...toi tu creuses"

Croire en de belles promesses ne vous poussera qu'à continuer à creuser la tombe de votre vie. Vous ne vous réaliserez jamais à trop croire à votre fausse liberté. Je me demande même comment une seule seconde vous pouvez parler de liberté. La liberté d'un pays dit libre à un autre, genre Chine et USA, sont séparés uniquement pas des conditions générales.Un encadrement qui ne permet pas au final de parler librement de liberté! La liberté est une chose sacrée, tellement sacrée que la plupart des entourloupeurs vous parlerons de votre liberté pour mieux vous embobiner!

Au final je vous dirai votez Trump! Pourquoi ? mais parce qu'il est le reflet parfait de l'homme politique qui comme Frank est prêt à tout. D'ailleurs Monsieur Jordan n'assume déjà plus du tout son Homme providentiel libéral. D'ailleurs les libéraux n'assume jamais rien en fait. Votez Trump car il est en adéquation total avec la fausse idée américaines qu'il faut être gentil avec les mexicains pour avoir leur vote (on se croirait dans une épidosde desperate houswives). Ce pays étant condamné, vu la pente qu'il a choisi et la gangrène qui progresse depuis 200 ans. Parler politique dans ce pays c'est comme parler de Secret Story, de grand discours avec peu de fond. Je comprends que certain, préfère ne pas se prendre la tête et dire tout simplement, sans une réflexion, "c'est la faute des démocrates!".

 

15/12/2015

Usine et Java deux poids deux mesures!

Je me fais rare en ce moment ! Pour le plus grand plaisir de ceux qui pensent être les têtes pensantes de demain.

En même temps se fier à une personne issue des années soixantes, qui est incapable de faire la différence historique entre le parti national socialiste et le socialisme, c'est être voué à l'échec dans sa pensée.

Sans parler du plus grand troll Corto incapable de formuler une affirmation sans faire une phrase complète avec un sujet un verbe et un complément.

Je tiens à rassurer tout mes lecteurs, devenus bien nombreux malgré moi. Je vais bien. Je suis juste très occupé à préparer mon départ, afin de pouvoir observer les prochains événement d'assez loin.

Je ne rentrerai pas dans un développement de la tendance politiques ou religieuses actuelles puisque les gens on déja fait leur choix!

Je rajouterai que le moment que nous vivons est assez particulier. Le socialisme (le vrai, celui que très peu de bloggeur sont capable de comprendre ou de reconnaitre) est entrain de se faire une nouvelle place. Le libéralisme a gagné les partis de droite et de gauche (comme je n'arrête pas de le dire). Il est dans sa dernière phase avant de mourir!

C'est la raison pour laquelle de nouveaux partis sont crées, car il est temps de renouveler les idées du passé et de les mettre en place. Comme je l'avais annoncé il y a plusieurs mois (voir une année), la situation européenne est en plein changement. Les partis traditionnels de gauche et droite étant les mêmes, une fois au pouvoir, ont totalement échoués. J'avais annoncé à l'époque que les block d'extrêmes (gauche et droite) prendront bientôt le relais.

Si on analyse la situation européenne, cela explique le premier tour des régionales françaises. Désolé pour ceux qui sont choqués de ce qui s'est passé ; c'est totalement logique. Sauf que dans l'analyse politique de tous les experts confondus, ils oublient que LE PREMIER PARTI est l'ABSTENTIONNISME. La raison est simple :

  • instuction civique proche du néant
  • crise financière
  • arguements populistes ont le vent en poupe

 

Monsieur Jordan par exemple ne voyait pas l'élément déclencheur qui pourrait arriver. Pour ma part j'ai annoncé de vive voix, à plusieurs reprises que la rentrée allait être chaude jusqu'à la fin de l'année. Comme dira Corto, sur ce coup là, j'ai été, un phare d'Alexandrie. La faute à...une simple analyse du monde et ses habitudes dans ce type de configuration. Pour ma part la prochaine étape risque d'être intéressante.

Les annexes de la constitution europèenne disent que la peine de mort peut être rétablie en cas de problème extrème. Les plus stupides diront "nous ne sommes pas en problème extrèmes" et les plus averti diront "à chaque changement on met beaucoup de temps pour constater que ce que l'ont a voté était mauvais.

Je peux d'ores et déjà vous dire que d'ici l'année prochaine les idées si tranchées se rapprocheront de l'extrême droite ou de l'extrême gauche. Après cela il sera trop tard. Et moi je serai loin d'ici parce que j'aurai eu, une fois de plus, un coup d'avance.