22/07/2015

Des nouvelles de Sky net euh...de google pardon!

Pour les plus jeunes ou pour ceux qui n'ont jamais regardé un terminator de leur vie, Skynet est une sorte de logiciel de controle de l'arsenal de défense militaire américain. C'est celui-ci qui prendra le controle totale de l'armée et enverra des robots pour tuer Sarah Connor dans le passé.

Je ne m'étalerai pas sur ce film qui était très intéressant à l'époque et qui est devenu une machine à fric sans originalité. J'avais (il me semble par le passé) fait un billet en comparant la société Google avec Skynet. Dans le monde geek, nous sommes unanimes. De la métaphore à la réalité virutelle, skynet existe. Bien que l'on soit des milliers à rêver à travailler dans leur super locaux ou l'on a disposition des salles communes ou de repos dont on nous vend l'image dans les pubs, la discrimination chez eux, quant à elle, n'est pas virtuelle.

Erica Baker l'a su à ses dépens. Alors qu'elle parle salaire avec ses collègues, elle décide de créer un docuement type tableur à partager entre collègue ou l'on peut remplir différents renseignements dont notamment son sex et le montant de son salaire. Elle a pu d'elle-même comparer et se rendre compte que Google n'était une pas une société si belle, toute propre. Pire encore... ces renseignements collectées elle a été remerciée par des collaborateurs d'avoir mis à jour une injustice.  Il y avait effectivement de gros problèmes de disparités de salaire entre homme et femmes. Ces derniers lui ont donné des peer bonuses (prime que l'on peut s'envoyer entre collègues pour avoir commis une bonne action qui équivaut à 150$), sauf que pour les toucher, cela doit être validé par sa responsable. Vous pensez bien que cette dernière n'était déja pas contente qu'un document de la sorte circule. Résultat toutes ses primes ont été refusées. Vous aurez plus de détails dans cet article...j'ai préféré ne pas parler de couleur de peau car cette discrimination devenue normale, parait-il, ce n'est presque plus justifiable, surtout dans un pays qui se revendique être libre et tout le blabla habituel.

Voilà c'était la petite histoire vraie du monde. Sans censure, sans bisounours, sans personne qui osera dire qu'il faut arrêter de tirer sur les grandes entreprises. Mais par contre les grandes entreprise, c'est quand qu'elles vont arrêter de nous prendre pour des cons ?

21/07/2015

Trop de fonctionnaire pas assez de croissance = revenu universel

C'est un constat : beaucoup parlent d'économie et peu parle de la conséquence sociale. On préfèrera écouter différents démago qui ne se mélangent JAMAIS avec le peuple mais qui tirent  des conclusions hatives sans aucune logique.

 

Tout d'abord, on dit il y a trop de fonctionnaires !

C'est un fait...mais on ne se demande jamais pourquoi ? Si un pays subit une hausse de chomage sans précédent, pensez-vous que ces chomeurs n'ont pas de gestionnaires pour faire leur suivi de dossier ? J'ai grandi dans les années 80-90. Lorsque je regardais les chiffres du chomage en France et, en comparant à ceux d'aujourd'hui, on ne peut tirer comme seule conclusion qu'une hausse de chomeurs conduit obligatoirement à une hausse de gestionnaires dans les poles emploi.

Mais il en est de même pour ?

les retraités, il leur faut des gestionnaires pour leur pension et un gestionnaire auprès des prestations complémentaires, du fait que la vie est devenue beaucoup trop cher et que nos personnes agées sont dans l'obligation de se faire compléter leur revenu.

A tel point que la solution, qui plait d'ailleurs à certain libéraux, est de créer un revenu universel. Ce dernier permettra de se tourner vers des activités qui seront plus plaisantes humainement parlant. A l'heure ou j'écris cela, j'ai croisé une amie avec laquelle j'ai fait mon CFC de commerce qui était dans le pétrole. Moitié américaine elle a vécu 3 ans et demi dans son deuxième pays à travailler pour une société pétrolière. Elle est rentrée et veut se reconvertir dans le domaine de la nutrition. Le coté éthique du pétrole la gènait à terme. Je pense que certain verra en elle, une socialiste...queneni...ce débat est d'ores et déjà dépassé et plus d'actualité. Je le répète les partis traditionnels sont en faillite et l'Homme va là ou il se sent le mieux et oubliant petit à petit ces faux débats et ces faux discours. Raison pour laquelle aussi, je pense, que je suis dix fois plus lu qu'il y a 2 ans!

Ce revenu universel va se créer en Finlande (environ 1000 euros par mois). Riche de leur pétrole ce revenu va permettre de dégraisser des fonctionnaires. Plus de chomage, plus d'aide social plus de retraite!  Ce revenu pourrait être une vraie avancée, car que l'on se le dise franchement, la robotisation est en marche et il faudra bien d'autres ressources pour l'Humain pour vivre.

Il aura le choix de travailler ou pas afin de vivre mieux ou pas. Si jamais ce pays n'est pas communiste et l'idée, comme je l'ai dit plus haut, est soutenu même par des libéraux. Un pas de plus pour faire table de rase de toutes les vieilles idées inculquées depuis des années.

http://francais.rt.com/international/4605-finlande-fin-tr...

 

Quelques nouvelles de l'agriculture sans Monsanto...

Un article qui date un petit peu (avril 2015), nous fait état de sa situation actuelle suite à l'abandon en 2013 d'une cinquantaine de produit de la firme Monsanto. Fait partie de cette liste le fameux Round up, déserbant magique "récemment classé “cancérogène probable” par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)."

Ce sera dur de dire que Monsanto est une entreprise qui veut bien. En fait si elle veut du bien pour son portefeuille.

"Pour protéger le patrimoine semencier salvadorien et assurer la production agricole, le gouvernement de l’ancien président Mauricio Funes lançait en 2011 le Plan pour l’agriculture familiale (FAP). À destination de quelque 400 000 familles d’exploitants, ce plan visait à revaloriser les semences locales et émanciper les petits producteurs des industriels des biotechnologies et de leurs OGM. En crise, le système agricole était majoritairement dépendant des semences hybrides commercialisées par Monsanto, Pioneer et consort. Avant la mise en œuvre du FAP, 75 % du maïs et 85 % des haricots étaient importés selon le site d’information The Seattle Globalist. Et les plantes cultivées sur le territoire étaient majoritairement issues de graines OGM stériles, non adaptées aux territoires et à leurs particularités, forçant le recours aux intrants chimiques. Réaffirmant sa souveraineté alimentaire, le gouvernement a donc décidé de rompre avec les industries semencières internationales pour favoriser les graines locales. L’État a alors investit plus de 18 millions de dollars afin de livrer 400 000 exploitants en maïs H-59, développé par le Centre national de la technologie agricole et forestière (CENTA). Le maïs présente l’avantage d’être une variété locale, mieux adaptée aux terres salvadoriennes et plus résistantes à la sécheresse. Selon le site Natural Society, l’agriculture du Salvador serait en pleine expansion. Le pays aurait connu des récoltes records depuis qu’il a banni certains phytosanitaires. Si le Salvador s’est détourné des grands groupes internationaux spécialisés dans les biotechnologies, des questions demeurent quant à la pérennité du Plan agricole du pays. Car le maïs H-59, bien que produit localement, est une variété hybride. Il a beau être mieux adapté au territoire du Salvador et nécessiter l’usage de moins d’intrant, il n’en est pas moins stérile. "

La variété est hybride donc le problème continue, par contre il est mieux adapté au sécheresse et par conséquent la récolte reste définitivement meilleur que le produit imposé qui, semblerait ne soit pas de bonne qualité. On imagine des couacs dans les laboratoires afin de diminuer le temps investi et les rentrées d'argent. Mais ça, on est habitué.