16/07/2015

Comment la Grèce s'est endettée...

"C'est la faute des grecs! Ils auraient jamais dû être dans l'Euro! Ils travaillent mal, ils sont corrompus!"

Alors que certaines personnes préfèrent retourner dans le passer pour dire de telles choses, ils est comme d'habitude beaucoup plus facile de critiquer plusieurs années après. Mais ces mêmes personnes, toujours incapable de tirer des conclusions en regardant le passeé, saluent le nouveau traité de Versailles que l'on a forcé la Grèce de signer. Alors que l'on me disait encore hier que le plus grand danger, c'est le communisme, aucun de mes détracteurs n'a été capable de décrire ce que le nouveau parti grec avait pris comme mesure dites "communistes". Aucune nationalisation, aucun goulag...

Je pense que vous connaissez cette petite phrase qui dit : "au royaume des aveugles, les borgnes sont rois" Oui il faut parler des borgnes, ceux qui sont incapables de voir que cette décision européenne de mettre la Grèce à genou a renforcé un ennemi bien pire : l'extrème droite, à savoir "aube dorée"

Le vrai danger est là. Mais pourquoi et sur la base de quoi peut on tirer se paralèlle ? Tout simplement parce que l'Allemagne à la fin de la 1ère guerre a reçu toutes les bonnes raisons d'en vouloir au reste de l'Europe. La sagesse humaine aurait dû prendre en compte cette réalité historique.

J'en profiterai de donner un lien que monsieur Dumitrescu avait partagé sur l'implication de la banque Goldman sachs (oui encore et toujours celle-là) sur l'endettement de la Grèce.

http://www.wikistrike.com/article-goldman-sachs-a-camoufl...

 

15/07/2015

Sous la Coupole l'intérêt est-il politique ou financier ?

J'ai beau faire allusion au lobby qui sont de plus en plus présent sous la coupole, l'article de ce jour de la tribune de Genève nous révèle le dessous d'un décor. Sans compter que les variations vont totalement en accord avec ce je pense, les libéraux ne défendent pas les PME contrairement à ce qu'ils veulent nous faire croire.

http://www.tdg.ch/suisse/parlement-engage-lobbyiste/story...

 

Voici quelques chiffres et données de cet article :

 

"382 lobbyistes accrédités en 2011

Sur l'ensemble des «lobbyistes accrédités» en 2011 (382), les partis de droite ont invité 33 responsables de relations publiques au sein de grandes entreprises, selon le registre des personnes accréditées par les parlementaires.

Comme certaines entreprises ou groupes d'intérêt préfèrent financer des agences de communication extérieures pour promouvoir leur cause, des représentants de sociétés de relations publiques, telles que Burson-Marsteller ou Farner, sont une vingtaine à arpenter la salle des pas perdus. La récente affaire Markwalder, embarrassée dans ses liens avec le Kazakhstan, en est l'illustration.

L'USAM, qui défend les PME, est entre les mains de l'UDC Jean-François Rime. «Les intérêts protectionnistes des PME et de l'UDC se rejoignent», souligne le chercheur. Economiesuisse défend les grandes entreprises, mais elle a perdu de nombreux scrutins récemment comme le crucial 9 février.

Les groupes d'intérêts se sont ainsi démultipliés, faisant concurrence aux faîtières plus traditionnelles. «Les enjeux environnementaux et post-matérialistes (qualité de vie, droits de l'homme, aide humanitaire) ont pris une importance croissante», note André Mach.

Le déclin électoral du PRD (actuel PLR) n'est pas non plus anodin. Cela a considérablement déstabilisé les canaux traditionnels d'accès au Parlement pour les milieux patronaux. C'est lui qui historiquement entretenait le plus de liens avec les milieux économiques.

Des outsiders profitent des nouvelles règles du jeu

Mesurer la présence et l«accès des groupes d«intérêt au Parlement ne dit toutefois encore rien sur le degré d«influence ou le pouvoir de ces groupes d«intérêt. L'importance du jeu médiatique permet aussi à des outsiders d'imposer leur vue.

Un des exemples les plus marquants reste l'initiative Minder «Contre les rémunérations abusives», acceptée en votation populaire par 68% des votants en mars 2013. Cette initiative a été lancée par un outsider du monde patronal, Thomas Minder, entrepreneur et propriétaire d«une PME."

 

Pour le reste je vous laisse l'article. Les libéraux sont eux-même laché par les libéraux...ce que je n'arrête pas de dire...mais on dira que je vis sur une autre planète! 

14:42 Publié dans Humeur | Tags : lobby, coupole, berne | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

13/07/2015

L'Europe communiste contre la Grèce démocrate

Revenant tout juste de Crète, j'ai pu prendre la température local de ce que veulent les gens.

Ils veulent l'Europe, comme je la voudrai mais qui n'existe pas. A entendre les gens parler, qui ravivent les peurs d'un autre siècle, il semblerait que la Grèce est devenu un pays communiste, marxiste, dictoriale avec sa classe dirigeante qu'il faut aduler.

En fait, en y regardant de plus près, on se rend compte que la vieille génération fait agir sa peur sur les citoyens. Cette vieille génération d'incapable qui a proliféré la corruption à tous les étages. Cette vieille génération incapable de voir ou de sentir la sodomie économique. Libre à eux. L'Histoire a bien cela de magique : les majorités ont souvent montré leur aveuglement.

Le résultat comme je le disais est un résultat qu'il faut prendre en considération. Le cheminement pour mettre fin à cette dichotomie d'après guerre, depuis 1945 est réellement obsolète. On brandit encore les fantomes du passé. Car l'Europe, en tant que telle, agit bel et bien comme un bureau rouge communiste. Elle favorise l'évasion fiscale des plus riches et voulant faire payer les plus pauvres. Soit, c'est tout ce que j'attends ; la formule chimique est plus que connue et le résultat d'une simplicité. L'Europe a peur de la nationalisation alors elle pousse à la privatisation, ce qui enlève encore des revenus. Sur place, la population, tout bord confondu, l'a très bien compris, l'Europe protège ses lèches bottes, comme le communisme protégeait ses cadres. Il est drole de voir que personne n'a eu peur de Barroso à la tête de la commission européenne (ex maoiste)...normal toujours deux poids deux mesures. A cette heure les coupables grècques sont l'Eglise, et les proches des anciens au pouvoir.