23/05/2013

Qui a sa place aux Paquis ?

Voici un billet qui fait suite au précédent sur la manifestation de l'extrème droite aux Paquis!

Force de constater que les commentaires sur la TDG pleuvent! Et que les moutons aussi! D'ailleurs je les remercie tous de leur participation de me donner raison sur la continuité du climat politique local et mondial.

N'ai-je pas annoncer que la précarité grandissante et la faillite du monde capitaliste va engendrer un virage aux deux extrèmes. Gauche et Droite! Au point où des personnes ayant été condamnées par la justice ait le droit de scander des propos scandaleux.

Les premiers à avoir annoncé une manifestation sont les sympathisants de Genève non conforme, un groupuscule dirigé par deux jeunes reconnus coupables de discrimination raciale en décembre 2011 par la justice genevoise. http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/extreme-droite-pl...

 

Je me demande encore comment cela est-il possible ? Et d'autant plus que des personnes ne sont pas choqué de ces groupuscules. Ces personnes ne sont que les dignes descendants d'une France occupée, ou l'on était à l'abris des bombes et "ou l'on criait vive Pétain!"

La sécurité des Paquis n'a strictement rien à voir, d'ailleurs toutes les fois que je me balade à 4h ou 5h du mat à la rue de Berne en empruntant des rues sombres, je me sens en total sécurité contrairement à la place Bel-Air. Je vais taire aussi les opérations de nazillons qui patrouille en voiture trouve un bazané, le tabasse et reparte en voiture.

Non ces choses là vous le ne savez pas car vous n'avez le temps de regarder le monde qu'à travers votre écran ou journal mal rédigé! Alors chers moutons, légitimez cela et vous rejoindrez le clan des collaborateurs d'idées malsaines!

16/05/2013

Ben y a plus personnes...

Je suis consterné une fois de plus de voir de tel chose aujourd'hui! Ils sont où les défenseur de la liberté et combattant contre la haine ? Ben non y a plus personne...

Oui le racisme et l'antisémitisme continue à exister. Cela dit les défendeurs du racisme et de l'antisémitisme se taisent car malheureusement on le sait, ils cautionnent les groupes d'extrêmes droite! Preuve en est suite à l'annonce de défiler dans les rues des Pâquis, la Tribune de Genève déclare "Leur rassemblement du 25 mai n’est en tout cas pas du goût de la Gauche anticapitaliste et des antifascistes" http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/pquis-manifestati...

 

Donc autant dire que ce mouvement est toléré par tous les autres!

Alors afin de mettre les choses au clair, j'ai enquêté un peu et il semblerait que beaucoup plus de gens soient contre ce mouvement néonazi!

Voilà ce que j'ai trouvé...il serait temps de faire son boulot et surtout d'informer correctement! Et si mes mots ne vous plaisent pas vous pouvez toujours fermer mon blog...

 

À PROPOS DU 25 MAI, ON TRANSMET À TITRE D’INFORMATION ET ON SOUTIENT À 100 % : "Bonjour. Voici quelques informations concernant la mobilisation contre le défilé que l’extrême droite voudrait organiser dans les Pâquis le samedi 25 mai. ... 1. L’appel à manifester « contre l’insécurité » et « pour le droit des commerçants de s’armer » est lancé conjointement par « Genève non-conforme » dont le site est ouvertement antisémite et d'extrême-droite et par le « Cercle Georges Oltramare ». Pour les plus jeunes, Géo Oltramare fut le fondateur de l’Union nationale dans les années vingt à l’origine du meeting du 9 novembre 1932 pour la mise en acusation de Nicole et « du juif Dicker » et qui se solda par le massacre de 13 manifestants. Admirateur de Mussolini, il a par la suite fait carrière dans la collaboration en France sous l’occupation. Il a été condamné à mort à la libération. « Genève non-conforme » commémore l’anniversaire de sa mort le 16 août, tout comme celui de la mort de Mussolini le 28 avril.

2. Un certain nombre d’organisations –Rassemblement antifasciste genevois, Gauche anticapitaliste, Association des habitants des Pâquis (SURVAP), Syndicat des Services publics, solidarités, CUAE, UNIA…- et des personnes à titre individuel ou d’observateur (Stopexclusion) ont décidé d’appeler à une réponse large et populaire sous la forme d’une fête sur la place de la Navigation le samedi 25 mai placée sous le slogan « Les Pâquis multiculturels disent non à la haine et à l’exclusion ».
L’idée, exprimée par SURVAP notamment, mais partagée par l’ensemble des participants, est que « les fascistes et autres nazillons doivent se sentir, aux Pâquis comme ailleurs, en terrain hostile ».
En ce sens, tout le monde pense que ce n’est pas une interdiction de la manif fasciste par l’Etat qu’il faut demander (et qui favoriserait le victimisme des autres), mais que c’est une large participation populaire contre la vraie insécurité, l’insécurité sociale, autour de valeurs de solidarité qui asséchera le terreau sur lequel l’herbe empoisonnée du fascisme voudrait s’implanter.
Par ailleurs, le représentant de SURVAP a aussi informé du refus de marcher dans la combine sécuritaire (l’armement des commerçants) de la part de l’Association pour la défense économique des Pâquis.
Une demande d‘autorisation sera déposée aujourd’hui en bonne et due forme auprès de la police (qui n’a d’ailleurs pas reçu de demande d’autorisation de la part de Genève non-conforme).
Dans le but d’assurer la participation la plus large et d’éviter toute récupération politique les organisations ou partis qui voudront prendre part à la fête sont fermement prié.e.s de laisser leurs drapeaux à la maison. Tout-le-monde pourra cependant diffuser de l’information.

3. L’appel à la fête qui se tiendra donc le 25 mai durant l’après-midi avec concerts, battelle de danses, démonstrations de capoeira etc est donc à diffuser largement.

Merci donc de diffuser et faire suivre."

13/05/2013

Un journal plutot de droite qui va être qualifier de gaucho!

Guinée, le coup de trop du groupe Steinmetz

Aux confins de la forêt guinéenne, les monts Simandou attisent toutes les convoitises en raison du minerai de fer de qualité exceptionnelle qu’ils renferment. (DR)

Aux confins de la forêt guinéenne, les monts Simandou attisent toutes les convoitises en raison du minerai de fer de qualité exceptionnelle qu’ils renferment. (DR)

La justice américaine enquête sur les conditions d’obtention d’un immense gisement de fer aux confins de la forêt guinéenne. Un homme est en prison en Floride. BSGR dément tout lien avec ses activités en Guinée. Ce groupe minier dépend d’une fondation dont le bénéficiaire est le milliardaire israélien vivant à Genève Beny Steinmetz

Incarcéré en Floride depuis un mois, Frédéric C. a tout loisir de penser à son rendez-vous du 11 avril à Jacksonville. «Il faut détruire les documents de toute urgence», répète-t-il alors, sans se douter qu’il est sur écoute. La jeune femme en face de lui vient de lui avouer que la police est sur leur piste. On l’a interrogée sur des «pots-de-vin et des contrats miniers en Guinée». Mamadie T. était la quatrième épouse du défunt dictateur guinéen Lansana Conté. Pour qu’elle se taise, Frédéric C. lui promet un million de dollars. Et éventuellement «cinq». Prudente, elle demande si un responsable a donné son feu vert. «Bien sûr», répond le Français, qui revient le week-end suivant pour tout brûler. C’est là qu’il se fait cueillir par les agents du FBI. Il n’a pas eu le temps de faire disparaître une série de documents «relatifs à l’attribution des concessions de Simandou», selon leur déposition, le plus grand gisement de fer encore non exploité au monde, dans le sud-est de la Guinée-Conakry.

Derrière Frédéric C., un personnage mystérieux qui avait ses entrées à Conakry, la justice américaine pourrait viser la société BSGR, conglomérat minier propriété d’une fondation dont Beny Steinmetz et sa famille proche sont les uniques bénéficiaires. Le milliardaire israélien, 57 ans, réside à Genève avec sa famille, dans un immeuble grand siècle sur les quais. Son entourage indique qu’il passe près d’un tiers de son temps en Israël. Présenté par l’agence Bloomberg comme la «plus grande fortune israélienne», il a pris la succession de la société diamantaire Steinmetz Diamonds Group, fondée par son père et chapeautée par une société basée à Genève. Ses activités lui ont parfois valu d’être décrit comme un flibustier écumant le continent africain pour piller ses trésors. «L’Afrique n’est qu’un chapitre de l’histoire du groupe, qui dispose aussi d’un important bras immobilier, d’un hedge fund maison, d’une marque de diamants», rétorque un proche du milliardaire. Reste que le groupe minier BSGR – dans lequel on réduit le rôle de Beny Steinmetz à celui «d’ambassadeur et de conseiller» – risque gros.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/e65b3dca-b9ae-11e2-a31c-6...

 

Alors d'avance j'annonce aux pleunicheurds, que c'est de l'information connue. Que je regrette que Monsieur Benny Steinmetz soit israelien. Ceci n'est pas une vendetta antisémite. Cela peut paraître enfantin que je dise cela, mais nous avons des enfants qui régulièrement font des hors sujets!