19/11/2012

On est pas étonné

Je suis toujours étonné de voir la fréquentation qui ne baisse pas, bien que mon implication s'est faite rare ces derniers temps. C'est comme cela quand on est artiste! On donne des coups de main on en reçoit aussi et le temps passe vite! Et malheureusement on a plus le temps.

 

Cela dit l'actualité n'a pas beaucoup bougé. Les démissions des différents mililtaires à l'Otan et CIA sont guères intéressantes. La réélection de B. Obama n'est pas non plus une surprise comme la reprise des massacres à Gaza. Je pense d'ailleurs que la seule solution diplomatique c'est que le peuple palestinien disparaisse et qu'il soit compté comme un race disparue. On décidera peut être à ce moment de se pencher sur problème plutot que de l'ignorer.

Je ne suis pas non plus étonné de voir la dépénalisation du cannabis puisque ceci rapportera de l'argent à l'Etat. En Floride, c'est déjà le cas. En Uruguay ca risque d'arriver aussi.

Je ne suis pas étonné de voir que Skyfall, dernier James Bond, ait remporté un succès et que la masse, trouve que celui ci est le meilleur. La masse ayant perdu la notion de classe, il trouvera plus normal que James Bond, toujours en possession d'une bouteille de champagne meme au bout du monde, boira une simple Heineken. James Bond est devenu un "plouc" à la hauteur d'un public prêt à prendre tout et n'importe quoi. Non franchement télécharger illégalement le dernier James Bond n'est pas du vol ; c'est juste un acte de charité.

Je ne suis pas non plus étonné de voir toujours les mêmes nazillons se battrent sur cet espace. Et je ne suis surtout pas étonné de voir qu'ils perdent de jour en jour du terrain. Bientôt tout les soldats de la "liberté" retourneront leur veste alors regardez les avec moi et riez!

 

Bonne semaine!

10/10/2012

Liberté versus liberté

Regardez les ! Qui ? EUX ! Qui "EUX" ?

"EUX" c'est les soit-disant défenseurs de la liberté. Des noms ? J'en donnerai pas, car il est préférable aujourd'hui de fermer sa gueule et même d'éviter de faire son devoir d'information.

Il est question d'une bête affaire ou un blogger ralaye une information comme n'importe lequel citoyen,oui je veux parler de l'affaire "Haykel Ezzeddine". Quand je vois le peu de soutien de blogger, je me dis qu'effectivement il y a bel et bien un concept de la LIBERTE!

 

Alors je vous dirai garder votre concept

Votre concept qui rime avec économie

Un concept égoïste,

Pour individualistes

Soyez fier de votre silence

Vos voix on ne les entend pas

Ni dans les urnes ni dans la rue.

 

Je rappelle que la conception de la liberté selon les libéraux, c'est à dire le monde politique de tout bord ainsi que leurs fidèles moutons, est que la liberté d'expression est total, mais dans la mesure où elle respecte strictement le droit de propriété d'autrui.

Oui je sais, si cela avait été posé dans une vraie dissertation philosophique, les deux n'ont pas de rapport. Autant dire que c'est un vulgaire patchwork entre l'économie et la société. Poussé en avant par des pauvres suiveurs d'opinion comme cela a toujours été depuis plus de 2000 ans.  Ne soyons pas étonné des dérives actuelles qui poussent à toujours vouloir plus pour soi plutôt qu'une société saine. Cette voie choisie, je laisse la suite suivre sont cours, l'horloge fait tic tac encore et toujours et bientôt hommes et femmes de part le monde se souleveront. Dès lors, il n'y aura plus de limite à la violence et au sang. Et malhereusement si cela devait arriver, une nouvelle société bâtie dans le sang fera surface. C'est triste mais telle est le chemin choisi par les "défenseurs de la liberté".

Haykel je reste en pensée avec vous et j'espère que tout ceci se règlera. Quant aux autres, les gens libres, mobilisez-vous afin que justice soit faite et que notre liberté ne reste pas une simple statue enterrée dans l'eau!

 

03/10/2012

Pour devenir riche, nous avons besoin des autres

Chronique de ce jour d'Eric Grosjean, oui on vit dans un monde collectif qu'on le veuille ou non.

 

"J’ai un pote qui tient une boîte dans l’électroménager. Il lui arrive de m’inviter à bouffer pour me parler de lui. Il n’arrête pas de me dire que je dois arrêter de taper sur les riches, parce que si les riches sont riches c’est parce qu’ils travaillent. Et il me sort d’habitude l’exemple de son grand-père qui s’est fait une petite fortune en vendant des grille-pains. Et quand je fais semblant de pas l’entendre en recommandant une petite bière, il me dit : « Mon grand-père c’était le roi du grille-pain et il t’emmerde ».

Et c’est là que la soirée devient parfois très longue puisque je lui dis grosso modo la chose suivante : « Est-ce que tu sais qu’un grille-pain, aussi simple soit-il, est constitué d’un peu plus de 400 pièces ? ». Un grille-pain, c’est 400 pièces faites d’acier, de cuivre, de plastique ou encore de nickel. Et si elles donnent au final un grille-pain, c’est parce que des ingénieurs ont passé des nuits sur le dossier, avec des ouvriers et des designers. Des tas de gens qui ont travaillé sur des outils imaginés et développés par des tas d’autres gens ont été nécessaires à la fabrication du premier grille-pain. Un objet qui s’est vendu grâce à la publicité, au travail des médias, encore des tas de gens qui ont profité du savoir d’un tas d’autres gens pour faire rentrer le grille-pain dans la cuisine de monsieur tout le monde.

Pour que les gens puissent brancher leur grille-pain dans une cuisine, il faut encore qu’il y ait une maison autour, avec de l’électricité. Des centrales pour la produire. Un réseau pour l’acheminer. Et pour qu’il y ait de quoi alimenter ce foutu grille-pain, il faut accessoirement qu’il y ait des boulangers et toute la filière qui leur permet au final de produire du pain.

Si je lui sors tout ça à mon pote, c’est pour bien lui rappeler que dans nos sociétés modernes, tout a une dimension collective. Rien ne peut jamais être attribué entièrement au talent ou au mérite d’une seule et unique personne. Quand mon pote me dit : « Mon grand-père était le roi du grille-pain et il t’emmerde », il est le roi des cons.

Plus précisément, il est comme tous les gens riches qui pensent qu’ils doivent leur richesse à leur seul travail. Qu’ils se la coincent, qu’ils tentent de fabriquer un grille-pain sans l’aide de personne et s’ils y parviennent, c’est promis, je serai le premier à me laisser emmerder."

http://blogs.rts.ch/la-vie-est-belle/le-roi-du-grille-pai...