26/03/2012

Créer de la richesse

 

La semaine dernière, je fustigeais l'ancien conseiller d'Etat Mark Muller, sur son indemnité de départ suite à sa démission. A l'heure actuelle un une personne ayant démissionné et qui se retrouve au chômage se voit pénalisée d' 1 ou 2 mois. Heureusement ce dernier n'aura pas de retraite dorée payée sur le dos des contribuables. D'ailleurs est-il normal que nos politiciens touchent des retraites dépassant le maximum, soit la somme de Fr. 2'320.-.

Mais là n'est pas la question. Certains bloggeurs et lecteurs m'avait rétorqué qu'il fallait créer de la richesse pour financer le social. Jusque là il rien d'anormal. Je suggérais d'ailleurs qu'il fallait arrêter entre autre de gaspiller l'argent public pour des fonctionnaires ou magistrats incompétents.

Mais hier sur le site de la rts, on avait droit à une démonstration de « perte de richesse ».

 

LES PRINCIPAUX ACTIONNAIRES AUX DIVIDENDES LIBRES D'IMPÔTS

 

Actionnaires

 

Entreprises

 

Dividendes (en mio.)

 

Dont libres d'impôts

 

Hansjörg Wyss 

 

Synthes 

 

129,6

 

129,6

 

Fam. Jacobs

 

Adecco / Barry Callebaut

 

117,5   

 

117,5   

 

Ivan Glasenberg

 

Glencore

 

102,7

 

102,7

 

Fam. Schmidheiny 

 

Holcim 

 

65,8

 

65,8

 

Viktor Vekselberg

 

Sulzer / OC Oerlikon

 

63,1

 

31

 

Fam. Vontobel

 

Bank Vontobel

 

38,5

 

25,6

 

Fam. Straumann /

Maag

Straumann / Actelion

 

31,8

 

15

 

Fam. Burkard /

Schenker

Sika

 

19,7

 

9,2

 

http://www.rts.ch/info/suisse/3878447-les-principaux-bene...

 

Sans même vouloir saigner nos riches, une simple taxation fiscale de 5 à 10 % pourrait nous permettre de récolter une jolie somme. Et là nous avons que 8 entreprises. Par conséquent l'éternel refrain utilisé par les libéraux qui est de créer de la richesse est complètement absurde et hypocrite. Pas pour rien que le parti libéral est en recul depuis plusieurs années dans notre pays et c'est tant mieux. Il reste encore quelques irréductibles qui se battent pour faire vivre leurs idées libérales. Inutile de résister le chemin de la fosse commune des idées débiles n'est juste plus très loin ; vous pourrez bientôt prendre l'apéro avec les communistes et les socialistes en bon "toutou" vous rejoindrons une fois qu'ils auront terminer de pisser partout.

 

 

09:37 Publié dans Humeur | Tags : finance | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

16/02/2012

Election présidentielle française

Mes premiers mots serait : mais on s'en fout de la politique française. Mais en même temps, la France est notre "meilleur ennemie".

Ca y est Nicolas S. s'est déclaré candidat aux prochaines élections. La machine est lancée! La droite avance ces pions gentiment!
Christine Boutin tout d'abord, qui après avoir montré son détachement envers l'hyper président, a fait volte face en lui apportant son soutien. Ensuite vient Hervé Morin, qui lui aussi après avoir déclaré que le président de la république n'avait pas pris les bonnes décisions, a décidé de revenir en arrière et de le soutenir avec ses 1% d'intention de vote. Enfin, nous avons le cas Marine Lepen qui arrive ou n'arrive pas à avoir ses parrainages. L'avenir nous donnera le verdict.

Le libéralisme de droite est entrain de faire corps sous un seul pavillon celui de l'UMP. Voici qui nous annonce de véritables primaires gauche-droite à l'américaine pour les élections de 2017.

Et le libéralisme de gauche qu'en est-il ? Nous avons le ressuscité F. Hollande qui semblerait soit devenu un bon candidat. Mais la raison on ne sait pas. Je rappelle au passage que ses idées en matière d'immigration et de sécurité sont les mêmes que N.S. Derrière le roi Babar nous avons les inutiles : Le NPA liquidé par O. Besancenot, Melanchon le râleur et Eva Joly. Il semblerait que la "gauche pluriel" soit morte! Mais les récentes nouvelles à droite pourrait nous amener à son retour qui sait ?

Le petit Nicolas que l'on pensait mort et enterré se bat encore de tout ses tripes pour prolonger un peu plus son bail à l'Elysée. Ou l'on peut dire aussi, qu'il cherche désespéremment un moyen pour s'éloigner des questions génantes que l'on pourrait lui poser sur le financement de sa campagne de 2007 et celle d'Edouard Balladur en 1995. Il semblerait que des présidents jugés soit une spécialitée française. L'arguement avancé est qu'un capitaine de bateau ne doit pas quitter le navire! Excellent au niveau de la communication après le naufrage du Concordia mais je ne sais pas si sera suffisant ; le VRAI bateau qui est entrain de couler c'est celui de la Grèce!

Là ou les prétendus "experts" rassuraient tous le monde sur la crise grecque, beaucoup de voix disent que la Grèce va bientôt faire faillite. L'effet domino on le connait, viendra le Portugal, l'Espagne, la France et la mort de l'Europe. Les eurocrates ont tellement peur de la Grèce qu'ils veulent des garanties que tout homme politique qui sera à la tête du pays soutiendra les mesures drastiques imposées par la commission européenne, le FMI et toutes ses institutions dont ne sait toujours pas vraiment à quoi elles servent. Mais le scénario me paraît foutu. Si personne ne fait rien pour redresser la "barre" nous connaitrons bientôt une nouvelle dictature européenne ou un déchirment européen. Qui vivra verra, en attendant je préfère laisser les libéraux de gauche et droite démontrer tout leur "savoir-rienfaire".

Demain est un autre jour, c'est vendredi et se sera vidéo!

 

13/02/2012

L'hypocrisie sur la mort de Withney Houston !

 

Oui on peut le dire : elle avait une belle voix. Star des années 90, qui a rejoins le monde des divas qui sont une petite communauté. Céline Dion, Mariah Carey (en faisait partie quand elle savait chanter) et même Gloria Estefan.

 

On entend par diva une chanteuse qui ne compose pas qui est seulement interprète. Ceci dit, cela n'a pas pour but de dire qu'une diva est une mauvaise chanteuse! Je n'apprendrais pas aux mélomanes les raisons de sa descente aux enfers. Bien qu'elle se soit débarrassée de l'encombrant Bobby Brown (ancien chanteur new jack soul du groupe New Edition), son dernier album a été un échec sur le plan commercial que vocal. Le crack et autres substances ont eu raison d'elle. Alors que la belle se mourrait à petit feu depuis plus de 10 ans, les tabloïds se régalaient de la voir mal. Le peuple en mal de sensation lui continuait à acheter ce genre de torchon sans savoir que cette simple action a contribué à son mal être. Et voici aujourd'hui que tous viennent rendre hommage à la chanteuse. C'est à se demander si la star avait autant d'amis que cela. Si elle en avait eu autant, il y a belle lurette qu'ils l'auraient aidé à remonter la pente. Le business de la chanson ne laisse que très peu de place à l'amitié. Par contre il y a aura toujours une ruche de profiteurs…

 

R.I.P. Whitney loin de ces businessmen et women qui se prennent pour des artistes.