10/01/2012

BNS au "karcher"

Les histoires drôles fleurissent de tous les côtés.

On a eu en apéritif, complainte de "Ouin ouin Clinton" qui réclamait que l'Iran leur rende leur drone on a eu la polémique inutile en France du "sale mec" de Holland qu'il n'aurait pas dit. Toute une histoire qui nous démontre la pauvreté dans le débat des un et des autres.

La Suisse n'est pas en marge. Le cas Hildebrand peut faire sourire! "Non je ne démissionnerai pas" puis "j'ai dit tout ce qui s'était passé, je n'ai jamais menti. Mais je n'arrive pas à lever entièrement les soupçons et ne pense jamais y parvenir"

Malgré un rapport de Price Waterhouse Cooper, loin d'être une étude indépendante le président a été forcé de démissionné. Je crois que tout est dit et dans les grandes lignes.

Cette histoire met en avant l'éthique que doit avoir le président de la BNS. Est-il normal qu'un homme avec une fonction pareille puisse spéculer en bourse ? S'il y a bien une personne qui ne devrait pas spéculer c'est bien lui. Quant à accuser sa femme, c'est un peu petit...allez les féministes sortez du bois! Personne ? Ah bon ? Je ne suis pas étonné... 

10:58 Publié dans Humeur | Tags : bns, hildebrand | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

05/01/2012

Etre indigné ou être indigné…

 

On s'indigne dans tous les sens pour des bonnes ou des mauvaises raisons. La fin de l'année 2011 a vu l'émergence des modérateurs de l'indignation. Heureusement que les indignés sont là pour donner un travail honorifique à certains.

S'exprimer librement est la chance de vivre dans une démocratie. La courtoisie et le jeu de la joute verbale doivent être respectés. Pourtant, il y a toujours des individus avec des relents totalitaires. Si certains avaient le pouvoir, il jetterait les indignés en prison au nom de la démocratie. Quelle ironie !

Alors que le débat de la fin 2011 tournait autour du fait de "s'indigner ou de ne pas s'indigner" ou d'être en droit de s'indigner. Bref, des jeux mots, pour essayer de panser des maux! 

Hier on a eu droit à l'INDIGNATION de l'UMP suite aux déclarations de François HOLLANDE à propos de Nicolas Sarkozy. Se serait un sale mec! Ouaaah quelle insulte...on apprend par la suite que les propos ont été mal retranscrit. L'histoire étant si triste je préfère même ne pas vous faire l'historique de ce coup d'épée dans l'eau. Mais le mal est fait! La droite s'indigne! "On ne peut pas insulter un président en fonction" "la fonction de président" doit être respectée" bla bla bla pipi caca.

Il est clair que les affaires Karachi ou les détournements d'argent de Chirac ont  contribué au renforcement de cette fonction intouchable de président de la république (bananière) française). Nicolas Sarkozy sera peut être le 2ème président à être jugé.

Par conséquent, j'attendais avec hâte les indignés de droite ou les anti-indignés contre toutes indignation. Non pas un mot...il faut croire que le créneau a été largement utilisé. Devant des événements grave personne ne s'insurgent mais devant la stupidité j'ai l'impression que l'on préfère nager dans cette douce mer plutôt que de l'ouvrir...

 

 

19/12/2011

Chronique du jour : Les transports

Depuis le 11 décembre on assiste, nous, qui payons des impôts, à des abérations! On se permet d'augmenter nos transports pour un meilleur service. On dit même que c'est pour améliorer les prestations. Cependant, on ne peut que constater que l'on arrive à une situation loufoque! Je cherche encore les prestations. Je peux même plus jeter un papier dans une poubelle dans un tram, car il y en a plus.

Les TPG augmentent et tous le monde se plaind, sauf quelques bisounours. A Genève, la population se caractériserait-elle par des râleurs d 'un côté et des bisounours de l'autre ? Mais il faut croire que notre niveau de confort étant haut, il est mal vu de râler. Peut être qu'il faudrait enfermer les râleurs en prison pendant 10 ans...je sais que certain en serait content. Le gène du fascisme étant toujours existant mais souvent pas assumé.

Mais ce festival du ridicule arrive à son comble avec la dernière sainte parole des CFF.

"Contre l’avis de l’Office des transports, les CFF ne tolèrent aucune action politique dans les gares, pas même la distribution de tracts ou la récolte de signatures. Pour eux, les gares sont un espace privé". http://www.tdg.ch/actu/suisse/cff-interdisent-actions-pol...

L'article va plus loin :"De l’avis de l’Office fédéral des transports (OFT) pourtant, l’interdiction de toute action politique dans les gares est anticonstitutionnelle."

Oui vous ne rêvez pas, les CFF, sponsorisés par nos impôts, se permettent de privatiser les gares et de retirer un de nos droits. On peut aimer ou ne pas aimer les groupes qui nous abordent. Le soir j'ai des gens qui m'appellent dans ma sphère privée et que je tolère avec lassitude; alors je peux tolérer des gens dans un espace qui est PUBLIC!

Alors chers responsables des CFF, je vous recommande de mettre encore plus de wagon 1ère classe, même s'il y a peu de monde et de laisser la masse en deuxième se marcher dessus avec le peu de place restant. Et dire que l'on paie pour ça et entendre ça...



 

12:59 Publié dans Humeur | Tags : cff | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook