20/01/2012

La guerre du téléchargement a commencé

La guerre du net a commencé

Si vous avez lu les journaux ces dernières 24h, vous savez tout comme moi que le site Megaupload est fermé suite à une décision du FBI. Les pertes colossales des majors ont eu raison du gouvernement américain.

Mais qu'est-ce que les majors ? Les majors sont les maisons de productions de disque principales qui se partagent 71.7% de parts du marché mondial. Nous avons : Universal Music Group/EMI Group, Sony Music Entertainement, Warner Music Group

 Comment est-ce possible ?

Cela a pu se faire grâce au rachat de beaucoup de label. Les maisons de disques ont vite compris qu'il fallait uniformiser la musique. Au point de dénaturer les artistes eux-mêmes. Si tu chantes en français ou en italien c'est bien. Mais si tu veux te faire connaître il faut chanter en anglais, quitte à faire de la merde commerciale. Ce terme étant un peu injurieux je préfère me reprendre en donnant le vrai nom à cela : la pop !

La pop est peut être le seul style de musique qui n'existe pas, pour la simple bonne raison que le terme "pop" vient de "popular" retraduit en français par commercial. Un morceau de musique peut être de tous styles. Cependant, le niveau des ventes déterminera si le morceau devient pop ou pas. Enfin, il faut savoir que les majors poussent les artistes à faire ce qu'eux veulent plutôt que de laisser l'artiste à son inspiration. C'est pourquoi les majors forment des "artistes business".

Ce problème peut être vu de plusieurs niveaux, car effectivement il y a juridiquement un vol. Cependant, il est drôle de constater que les premiers plaignant sont justement les grosses maisons de disques (qui malgré leur pertes, gagnent toujours très bien leur vie). Les petites artistes en revanche, sont en général pour le téléchargement pour se faire connaître. Car l'art, il faut le savoir, c'est avant tout créer et partager avec ces semblables. Le but final de la vente n'est uniquement dû à la société de consommation qui nous oblige à gagner de l'argent pour vivre, ce qui est logique.

Enfin, une étude parue il n'y a pas longtemps (je ne pourrai pas vous donner de lien) mais qui avait été communiquée à la radio disait que justement les vrais férus de téléchargement sont justement des personnes qui consomment disques et films parce qu'ils ont la possibilité de voir avant de consommer. En attendant, vu l'augmentation de navet produit par les sociétés de production musicale et de film on est en droit de se demander qui vole qui ? Hollywood en panne d'inspiration est obligé de se tourner vers des scénarios étrangers. Prenons les "infiltrés". Remake de Martin Scorsese. On peut même trouver dégoutant que ce réalisateur de talent ait été trompé en ayant l'Oscar pour ce film qui n'est pas de lui.

Les scénaristes japonais ne sont pas en reste d'être imité, le film d'horreur le cercle a subit le même traitement. Si on doit rester dans l'actualité, c'est le cas du film Millénium qui subit le même sort, alors que le film original est sorti en 2009.

En conclusion, dans cette affaire, les majors et autres se battent pour récupérer de l'argent sans pour autant produire de bons produits. Le cinéma coûte de plus en plus cher pour payer des stars qui souvent ne savent pas jouer. Alors qui vole qui ? Je vous le demande encore. Les entreprises musicales quant à elle font le même chemin en produisant de plus en plus de morceaux qui ne sont rien de plus que des reprises. Du coup, allez-vous payer une deuxième fois et plus cher, pour la même soupe ?  Malheureusement personne ne se rend compte et c'est bien dommage.

10/01/2012

BNS au "karcher"

Les histoires drôles fleurissent de tous les côtés.

On a eu en apéritif, complainte de "Ouin ouin Clinton" qui réclamait que l'Iran leur rende leur drone on a eu la polémique inutile en France du "sale mec" de Holland qu'il n'aurait pas dit. Toute une histoire qui nous démontre la pauvreté dans le débat des un et des autres.

La Suisse n'est pas en marge. Le cas Hildebrand peut faire sourire! "Non je ne démissionnerai pas" puis "j'ai dit tout ce qui s'était passé, je n'ai jamais menti. Mais je n'arrive pas à lever entièrement les soupçons et ne pense jamais y parvenir"

Malgré un rapport de Price Waterhouse Cooper, loin d'être une étude indépendante le président a été forcé de démissionné. Je crois que tout est dit et dans les grandes lignes.

Cette histoire met en avant l'éthique que doit avoir le président de la BNS. Est-il normal qu'un homme avec une fonction pareille puisse spéculer en bourse ? S'il y a bien une personne qui ne devrait pas spéculer c'est bien lui. Quant à accuser sa femme, c'est un peu petit...allez les féministes sortez du bois! Personne ? Ah bon ? Je ne suis pas étonné... 

10:58 Publié dans Humeur | Tags : bns, hildebrand | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

05/01/2012

Etre indigné ou être indigné…

 

On s'indigne dans tous les sens pour des bonnes ou des mauvaises raisons. La fin de l'année 2011 a vu l'émergence des modérateurs de l'indignation. Heureusement que les indignés sont là pour donner un travail honorifique à certains.

S'exprimer librement est la chance de vivre dans une démocratie. La courtoisie et le jeu de la joute verbale doivent être respectés. Pourtant, il y a toujours des individus avec des relents totalitaires. Si certains avaient le pouvoir, il jetterait les indignés en prison au nom de la démocratie. Quelle ironie !

Alors que le débat de la fin 2011 tournait autour du fait de "s'indigner ou de ne pas s'indigner" ou d'être en droit de s'indigner. Bref, des jeux mots, pour essayer de panser des maux! 

Hier on a eu droit à l'INDIGNATION de l'UMP suite aux déclarations de François HOLLANDE à propos de Nicolas Sarkozy. Se serait un sale mec! Ouaaah quelle insulte...on apprend par la suite que les propos ont été mal retranscrit. L'histoire étant si triste je préfère même ne pas vous faire l'historique de ce coup d'épée dans l'eau. Mais le mal est fait! La droite s'indigne! "On ne peut pas insulter un président en fonction" "la fonction de président" doit être respectée" bla bla bla pipi caca.

Il est clair que les affaires Karachi ou les détournements d'argent de Chirac ont  contribué au renforcement de cette fonction intouchable de président de la république (bananière) française). Nicolas Sarkozy sera peut être le 2ème président à être jugé.

Par conséquent, j'attendais avec hâte les indignés de droite ou les anti-indignés contre toutes indignation. Non pas un mot...il faut croire que le créneau a été largement utilisé. Devant des événements grave personne ne s'insurgent mais devant la stupidité j'ai l'impression que l'on préfère nager dans cette douce mer plutôt que de l'ouvrir...