03/06/2011

L'ascension : ils montent tous mais vers où

Alors que la polémique autour de l'instruction de la religion à l'école fait débat, je ris sous cape. Alors que les "antis" se battent contre des moulins à vent, le congé de l'Ascension arrive. Dès lors, au lieu de se battre contre ces idéologies religieuses, je recommande de profiter de l'avantage des fériés religieux.

 

Que Jésus soit monté ou pas, le miracle de l'ascension a frappé le Servette FC après un super match contre Bellinzone. Leur billet pour la Super ligue en poche, l'ascenseur s'arrête à l'étage du paradis. Comme quoi, certains termes issus de notre passé ne sont pas très loin de leur terme original qu'on le veuille ou non. Mais qu'en est-il de ces Don Chiotte lorsque les prêtres du libéralisme leur expliquent que les plus pauvres sont un poids pour la société ? Ils préfèrent les écouter, comme certains écoutaient, et continue à croire à l'amour d'une Dulcinée du Toboso au parfum de croissance.

 

Les médias, quant à eux utilisent l'ascension. Celle des affaires publiques qui font vendre. Luc Ferry, a jeté un pavé dans la mare sans ayant la moindre preuve. L'attention attirée, on oubliera un jour de plus, un journaliste en prison qui a enquêté un peu trop loin dans l'affaire Dutroux. Espérons que l'on mette fin à la pédophilie d'Etat.

 

C'est aussi l'ascension pour Lady Gaga. Cela me fait du mal d'en parler car il faut le dire, voilà de la musique à la résonnance commerciale qui ne fait que l'écho du vide. Mais il faut croire que les gens qui achètent ne connaissent plus rien à la musique. Ou que peut être le vide du sens de nos vies nous poussent à donner du crédit à une sous-culture ressemblant étrangement à notre société.

 

Ma vision, se limite au fait que l'on ascensionne chaque fois que l'on évolue. Les expériences, qui incluent réussites et échecs, nous font grandir pas à pas. Alors laisses les chimères,  réfléchis et grandis.

01/06/2011

Ces millionaires qui font de la peine

KEYSTONE

 

http://www.tdg.ch/fortunes-millionnaires-perte-vitesse-20...

Les médias, toujours en quête de faire rêver pour vendre, nous apprend une triste nouvelle ce matin. Après la victimisation de la Suisse sur son Franc Suisse fort qui pénalise nos exportations c'est au tour des millionaires d'être touché.

"Entre 2002 et 2007, avant la crise financière, le montant de ces fortunes avait augmenté de 11% par an en moyenne.

BCG prévoit un ralentissement de la croissance des fortunes mondiales entre la fin 2011 et 2015, à 6% par an en moyenne, avec un rythme plus rapide dans les pays émergents."

Rien de très grave me direz-vous. Ce ralentissement de 6% n'aura, en effet, aucune répercussion sur leur niveau de vie. Ils devront peut être revoir la longueur de leur yacht. Ils pourront toujours investir en Grèce. Ce pays qui sous la pression de l'Europe et du FMI va être obligé de privatiser bon nombre d'entreprises. Alors qu'il y a 3 ans on faisait crédit aux banques afin qu'elles se sortent des tombes qu'elles avaient créés, aujourd'hui c'est un état entier qui est à vendre. Après les nationalisations du communisme-socialisme on assiste à la privatisation du néoliberalisme. Encore un autre chemin où l'humain se perd. Encore un chemin où la personne morale a plus de pouvoir devant les droits de la personne physique. 

 

30/05/2011

Barça sehr gut Blatter bleibe...scheisse

 

Il y a des fins de semaine où nos petites vies sont bouleversées. Mais lorsque des bouleversements internationaux s'ajoutent à la longue liste, déjà existante, cela devient une norme.

Le soleil tapait durement samedi après-midi sur les caves ouvertes de Genève. La bonne humeur régnait bien mieux que dans la politique de la république du bout du lac.  Certains pensaient au match de Servette contre Bellinzona, d'autres au culte de la ligue des champions. Même François Longchamp était présent. Il était là à déguster sa vie de citoyen tout en préservant, selon rang, son image publique. Qu'il est bon d'être représentant publique ici, loin de ces supers "dictacracies" aux moyens de sécurité aussi élevés que leur illégitimité. Subitemment la surprise d'entendre en bande son, la langue de Shakespeare, me réveilla. Intéressante, elle me rappelle mon séjour brightonien. Flippante car je me suis senti dans un canton bilingue...

La fatigue étant là, je me rabats sur les deux matchs de la soirée. Ma liberté m'ayant conduit dans la belle campagne genevoise, mes pieds, eux, me mènèrent au canapé. La déception du match perdu par les grenats, j'enchaînais avec peu d'espoir sur celui des diables rouge contre les catalans. La stratégie du pressing mis en place lors de la précédente finale fut la même. Elle ne résista pas. Ma logique sera plus forte que mes émotions, le Barça a été impérial! Une partie qui s'est déroulée avec peu de carton, animée par la combativité pour les uns et le réalisme pour les autres. Voilà un football qui fait oublier, corruption et coup bas de ces derniers jours.

 

http://voices.washingtonpost.com/soccerinsider/2010/07/friday_kickaround_world_cup_us.html

 

http://www.marketingweb.co.za/marketingweb/view/marketingweb/en/page72308?oid=124957&sn=Marketingweb+detail

 

Peine perdue, ce dimanche si calme en apparence eu un goût étrangement amer. La messe de la corruption avait sonné! Le "maréchal-empereur" de la Fifa avait fait coup double. Débarrassé de son rival et blanchit de toutes accusations, le pape pouvait briguer un nouveau mandat. La fumée "verte-fric" s'était échappée. Succédant à son propre pouvoir je lui proposerais d'être le patron à vie. La révolution de naîtra pas de bloggeur affilié à la FIFA tout aussi corrompu. Le maître a su faire actionner les manettes pour qu'un mégalo ne lui succède pas.

09:00 Publié dans Humeur | Tags : fifa, cave, barça, manu, blatter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook