09/10/2014

Ben alors ??? on arrive pas à avoir un emprunt ?

Oui je le mets dans la catégorie humour! Il y a de quoi. Quand un homme gagne bien sa vie et n'arrive pas à emprunter ca devient un gag.

Mais quand l'homme en question s'appelle Ben Bernanke, c'est le gaz hillarant.

Ben Bernanke est l'ancien président de la FED. Selon le journal "les échos" il aurait touché l'année dernière la somme de 199.750 $. Ce qui est une somme bien en dessous des rémunérations dans le privé. On peut imaginer que ce monsieur a des moyens. Pas autant que d'autres mais fait partie d'une classe privilégiée avec un bon salaire. Sauf que ce dernier n'arrive pas à emprunter. Pire que ça il se rend compte de certaines choses.

 

"Lors d’une conférence à Chicago, l’ancien président de la Fed a confié qu’il avait récemment essayé de renégocier son emprunt. Une initiative qui s’est révélée infructueuse puisque sa demande a été purement et simplement rejetée. « Je ne l’invente pas ! », s’est-il exclamé devant une audience hilare, a rapporté l’agence financière Bloomberg News.

Il est très possible que les organismes de prêts « soient allés un peu trop loin sur les conditions d’obtention d’un emprunt », a-t-il encore estimé."


Doit-on en rire ? oui car cela montre bien à quel point on faisait signer des emprunts à n'importe qui et surtout pas des personnes solvables. Ici aussi vous pouvez vous retrouver avec des courtiers peu scrupuleux (en assurance et en banque) prêt à vous dire ce que vous voulez (des courtiesr du Crédit Suisse proposaient des produits Lehmann Brother en garantissant un risque nul). La raison est que ces derniers doivent se faire une commission et que ce monde étant ce qu'il est, chacun pense à sa petite gueule, nous arrivons à des problèmes comme ceux-ci. Nous avons aussi l'exemple de ces étudiants (donc sans ressources) qui se retrouvaient avec 3-4 carte de crédit. Certain se sont suicidés. Si le gestionnaire avait pris la peine de regarder la solvabilité on en serait pas là. Je sais ce que pense certain. Ils me ressortiront un article de loi qui explique tout. C'est faux car la réalité du terrain diffère complétement des hautes sphères administratives. La force de vente c'est les vendeur, c'est les courtiers. Sans ces personnes là, plus haut il n'y a pas d'argent.

Laissons là ces problèmes de riches, pour nous pauvres et rions gaiement. Il était nécessaire de marquer le coup et de rappeler cette anecdote devenu une blague scripturale.

27/08/2013

Question pour un blogger

- VOUS PRENEZ LA MAIN ?

- OUI JULIEN !

TOP !

Il est un homme ou une femme, personne ne sait. Ce que l'on sait surtout c'est que cette entité est dérangée! Son existence a été reconnu par des preuves trouvés de manière virtuel sur internet.

Son besoin de reconnaissance est sans frontière malgré l'arrière goût d'un faux air mystérieux qui connait tout et qui sait tout. Précieux allié d'une frange de personne obtus, il en est devenu dérangeant depuis quelques temps. Ses incessantes interventions avec des arguments frisant la science fiction lui ont valu récemment une popularité inconnu. N ayant pas le talent d'un autre il reste malgré tout inconnu aux yeux du public.

Son espace préféré, les blogs de la tribune de genève, laisse présager que l'entité a une vie bien fermée sur le monde malgré qu'il ouvre un écran tous les jours. Il aussi très engagé dans le domaine du hors sujet car les sujets religieux sont mes seuls passion malgré le fait qu'il n'assume son extrèmisme JE SUIS JE SUIS ...

Oh non c'était facile pourtant !

09/04/2013

La vie est belle : la mémoire de certain foire!!!

 

Ce qu’il y a de bien avec la météo, c’est qu’elle déçoit peu, surtout quand on s’est fait une raison et qu’on n’en attend plus rien de positif. C’est un peu comme la politique de Margaret Thatcher à l’époque. Miss Magguy en qui la plupart des médias ne voient plus que l’ex politicienne de caractère, en oubliant un peu vite sa politique fondée sur une détestation totale de toute forme de société basée sur un minimum d’égalité. Une ultra-libérale que l’idée même de société révulsait, préfigurant en cela les crapuleries des banquiers voyous de la City, par ailleurs transformée en paradis fiscal et en lessiveuse d’argent sale à l’époque de Thatcher. Les médias ont raison de multiplier les portraits élogieux, ceux d’entre eux qui sont vendus à leurs annonceurs et qui vivent sur le surendettement des classes autrefois moyennes lui doivent beaucoup.

 

Mais revenons à la météo, qui nous ramène à Thatcher. Ce n’est pas les Malouines qu’elle aurait dû aller péter en 1982, ce sont les Açores ! Ces foutues Açores dont l’anticyclone nous vaut de vivre avec le climat de la Norvège depuis six mois. Quand la météo annonce du mauvais temps, c’est de sa faute. Comme M Pokora, il est de tous les mauvais coups. Dès qu’il y a des images pourries dans ta télé, c’est soit une vidéo de M Pokora, soit les Açores qui nous valent cette météo exécrable. Il n’est jamais là quand il faut, il est absent quand on a besoin de lui, il se pointe quand on ne l’attend pas, en fait, l’anticyclone des Açores s’est trouvé un coach pour devenir aussi chiant que mon beau-frère.

Comme personne n’a envie de le savoir, en commençant par les Portugais qui ont peu de raisons d’en être fiers, les Açores sont un archipel posé sur l’Atlantique à 1500 kilomètres de Lisbonne. Et comme Thatcher n’a jamais envahi les Açores, on ne peut même pas accuser les Anglais d’être indirectement responsables de ce temps pourrave.

Mais va savoir combien de temps l’anticyclone des Açores sera encore portugais, vu la situation économique du Portugal, il n’est pas exclu qu’il soit un jour obligé de vendre ses îles, comme les Grecs. Un Sud de l’Europe surendetté et au bord du gouffre, encore un héritage de la politique initiée dans les années 80 par cette si fantastique Margaret Thatcher à qui les médias rendent hommage aujourd’hui. On est parfois en droit de se demander si certains d’entre eux ne devraient pas se limiter eux aussi à la météo.

 

OUI IL Y A PLEIN D'AMNESIQUES!