29/09/2015

La longue convalescence des admirateurs de Monsanto

Telle une plume je chatouille les pieds des hommes attachés à leurs idées. Au début il me minimise puis à la longue, je deviens agaçant, puis lorsque le torturer n'a plus de force, je le laisse s'exprimer une dernière fois ; de là sort un crachat avec tout ce qu'il pense de moi. La plume peut être une torture et quand je décide de torturer un sujet j'y vais jusqu'au bout, surtout si je sais que j'ai pertinamment raison.

La question Monsanto n'est pas sur le fait de cracher sur une multinationale. Si cette dernière, nous voulait du bien, je l'encouragerai, mais à la vue des multiples rapports et agence de recherche qui tendent à prouver que cette socité fabrique des poisons qui provoquerait le cancer.

2015 a été une enchainement de gauches de droites et finalement on peut le dire que je viens de porter un uppercut. Ce dernier verra certain retourner complètement leurs vestes, comme je le prédis, soit de camper sur ses positions. J'opterai plus pour la dernière décision, du fait que mes détracteurs ont été beaucoup trop loin dans leur arguementation. Mais la réalité est là et même ABE nous en fera une émission ce soir :

Le round up de Monsanto est un produit morbide sauf pour ceux qui croient aux conclusions de laboratoires de Monsanto, autrement dit, les naïfs

Je le sais, ca fait mal, mais on ne pourra pas dire que je n'avais pas prévenus ; quant à l'argument, qui n'en est pas un, dire que je suis quelqu'un de gauche, n'est pas pertinent puisque l'on parle de science et de recherche. Mais encore, faut-il avoir des bases solides en science...la génération année 60 n'a pas eu la chance d'en apprendre autant que celle de 80. Il n'y a qu'à voir le monde que vous avez construit. Mais il faut croire que des gens qui retrouve des résidus dans leur urine sont des gauchistes mal-intentionnés. Heureusement qu'on ne recrute pas fonctionnaires pour donner des cours à ses vieux élèves en échec de vision critique!

 

http://www.tele.ch/tv-programm/sendung/96874220-a-bon-entendeur

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/39e247f2-d4b7-11e4-9f2b-2...

 

.

21/07/2015

Quelques nouvelles de l'agriculture sans Monsanto...

Un article qui date un petit peu (avril 2015), nous fait état de sa situation actuelle suite à l'abandon en 2013 d'une cinquantaine de produit de la firme Monsanto. Fait partie de cette liste le fameux Round up, déserbant magique "récemment classé “cancérogène probable” par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)."

Ce sera dur de dire que Monsanto est une entreprise qui veut bien. En fait si elle veut du bien pour son portefeuille.

"Pour protéger le patrimoine semencier salvadorien et assurer la production agricole, le gouvernement de l’ancien président Mauricio Funes lançait en 2011 le Plan pour l’agriculture familiale (FAP). À destination de quelque 400 000 familles d’exploitants, ce plan visait à revaloriser les semences locales et émanciper les petits producteurs des industriels des biotechnologies et de leurs OGM. En crise, le système agricole était majoritairement dépendant des semences hybrides commercialisées par Monsanto, Pioneer et consort. Avant la mise en œuvre du FAP, 75 % du maïs et 85 % des haricots étaient importés selon le site d’information The Seattle Globalist. Et les plantes cultivées sur le territoire étaient majoritairement issues de graines OGM stériles, non adaptées aux territoires et à leurs particularités, forçant le recours aux intrants chimiques. Réaffirmant sa souveraineté alimentaire, le gouvernement a donc décidé de rompre avec les industries semencières internationales pour favoriser les graines locales. L’État a alors investit plus de 18 millions de dollars afin de livrer 400 000 exploitants en maïs H-59, développé par le Centre national de la technologie agricole et forestière (CENTA). Le maïs présente l’avantage d’être une variété locale, mieux adaptée aux terres salvadoriennes et plus résistantes à la sécheresse. Selon le site Natural Society, l’agriculture du Salvador serait en pleine expansion. Le pays aurait connu des récoltes records depuis qu’il a banni certains phytosanitaires. Si le Salvador s’est détourné des grands groupes internationaux spécialisés dans les biotechnologies, des questions demeurent quant à la pérennité du Plan agricole du pays. Car le maïs H-59, bien que produit localement, est une variété hybride. Il a beau être mieux adapté au territoire du Salvador et nécessiter l’usage de moins d’intrant, il n’en est pas moins stérile. "

La variété est hybride donc le problème continue, par contre il est mieux adapté au sécheresse et par conséquent la récolte reste définitivement meilleur que le produit imposé qui, semblerait ne soit pas de bonne qualité. On imagine des couacs dans les laboratoires afin de diminuer le temps investi et les rentrées d'argent. Mais ça, on est habitué.

02/04/2015

Le dossier du journal le Monde sur Monsanto

Vous savez pourquoi Lance Armonstrong a été déchu de ses trophés ?

Monsanto n'est pas responsable de la dope que prenait l'ancien vainqueur. Union international des Cyclistes a toujours préférer ne pas voir la réalité. La tête dans le trou est une réaction, encore de pleutre, que beaucoup font. Il y aura eu besoin du rapport de l'agence antidopage, (après tant d'années) et que l'on ne pouvait plus ignorer comme il est raconté dans le sketch dse 120 secondes. Effectivement, s'ils ne reconnaissaient tout ca, il serait passé pour une bande de guignols avec des activiés mafieuses.

En parlant de bande de guignols avec des activités mafieuses, le journal le Monde a fait un joli récapitulatif de cette entreprise qui malheureusement collectionne, depuis sa fondation des problèmes de tous les cotés. Oui il est temps de sortir la tête du trous !

La condamnation, lundi 13 février, du géant américain de l'agroalimentaire Monsanto, poursuivi par un petit agriculteur charentais intoxiqué par un herbicide, est une première en France. A l'échelle de l'histoire de la multinationale, centenaire, cette condamnation ne constitue qu'une péripétie judiciaire de plus dans un casier déjà très chargé.

PCB, agent orange, dioxine, OGM, aspartame, hormones de croissance, herbicides (Lasso et Roundup)… nombre de produits qui ont fait la fortune de Monsanto ont été entachés de scandales sanitaires et de procès conduisant parfois à leur interdiction. Mais rien n'a jusqu'ici freiné l'irrésistible ascension de cet ancien géant de la chimie reconverti dans la biogénétique et passé maître dans l'art du lobbying. Portrait d'une multinationale multirécidiviste.

 

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/02/16/monsanto...

 

C'était le gratiné...si vous continuez vous verrez que meme des employés ont été empoisonné! Le voilà le progrès! Amen!