04/08/2016

Arnold de Winkelried vous emmerde!

Lundi 1er aout!

Après un mariage en Italie, digne d'un film , c'est le dur retour à la réalité, et quelle réalité!

Ma petite Suisse que j'aime fete son anniversaire! Ben cette année elle a laissé un gout amer dans ma bouche. La Suisse, ces valeurs, du vent mais quel si beau pays!

C'est peut etre parce que nous sommes cette date qu'un esprit décide de me parler...décidément foutez-moi la paix, aller hanter d'autres vivants, ca leur ferai du bien!

-Ehh...tu m'entends me dit-il dans un vieil allemand semi autrichien. Une sorte de patchwork linguistique raisonnant au rythme d'invasion barbare de nobles autrichiens. Des immigrés riches en gros!

- Ouais je t'entends, à qui ai-je l'honneur cette fois ?

- Ah ben un héros suisse !

- Existant ou imaginaire ?

- Sois poli s'il te plait!

- Je le suis c'est juste que nos historiens ont défini que Guillaume Tell n'a pas existé!

- Hahahaha...ah je pense qu'on a affaire au meme gratte papier que l'époque. N'existe dans l'histoire que ce que l'on décide d'y mettre. Et si on a aucun preuve ben ca n'a jamais existé.

- C'est un peu ca. Mais y en a qui ont échappé à ca, genre Jésus.

- No comment!

- Que voulez-vous ?

- J'avais envie de te parler pour te demander si toi ca ne te dérange pas qu'un putain de facho, se disant suisse, se retrouve relaxé par la justice et indemnisé!

- Si ca me dérange mais moi je ne suis pas suisse comme tu le vois.

- Etre suisse c'est quoi ? c'est juste des paysans qui ont voulu leur indépendance. La Suisse n'existe plus, elle est esclave de la finance comme tous le monde et comme à mon époque. L'argent est le nerf de la guerre. Mais tu sais cette soif de liberté que tu as dans ta tete c'est à peu près le meme feu qui nous animait. C'est quoi etre suisse aujourd'hui ?

- Je sais pas...voter facho, manger à 18h, ne pas tondre sa pelouse le week end et pas de bruit après 22h car ca gene les voisins et autres cogneurs de femmes.

- Un EMS géant ?

- Oui un peu ça. Sauf que les calmants tu dois te les payer!

- La grande question est aurai-je dû me sacrifier à la vue des conséquences ?

- Ton acte a été beau et généreux avec des gens qui l'étaient bien plus à cette époque. Se serait aujourd'hui je te dirai viens on se casse qu'ils se bouffent entre eux.

- A d'ailleurs c'est la suite...

- Oui je sais mais eux ne le savent pas!

- Ca va etre drole alors!

- Oui surtout vu l'accueil réservé à certain, quand ceux du nord descendrons, se sera malheureusement à leur risque et péril.

- Effectivement! Bon ben une dernière chose, à tous ces gens qui pensent que tu n'es pas suisse, sache que je les emmerde! Se serait aujourd'hui, je pense que ma femme finirait sur Facebook ou instagram avant de recevoir une proposition d'une téléréalité pour femme de héros veuve.

- Ou elle pourrait rechercher des pokemons...

- Des quoi ?

- Laisse tomber je crois que tu regretterais définitivement ton geste!

 

01/08/2011

Bon 1er août

Nous y voilà à commémorer une date symbolique : le 1er août

Je ne ferai pas d'anti-patriotisme car la Suisse, en tant que région, je l'aime! De ces coteaux du Laveau, à son goût rafiné pour le fromage, on peut le dire, je suis tombé dedans tout petit. Me voilà prêt à le prouver, demain mardi, me voilà parti pour quatre semaines de cours de répétition.

Surprise pour certains qui me connaissent. Je vous rassure mes convictions sont intactes. Ne voyez pas l'art de la guerre, car il faut le dire, nous sommes que des pions qui se retrouvent chaque années pour participer à quelque chose qui n'a aucun sens. Pas pour notre pays je l'entends, mais pour le monde. Car pour qu'il y ait des guerres il faut des armées!

L'armée milicienne de la Suisse actuelle loin de la grandeur de l'armée Suisse par le passé, n'est plus qu'une vieille dame entretenue par une bande de bras cassés, dont je fais parti. Notre implication générale roule plutôt loin des zélés et autres individus sympas malheureusement lobotmisés par une droite radicale. On retrouve avec plaisirs des amis avec lesquels on a partagé des souvenirs agréables. Nous échangerons et partagerons nos pensées, nos vins, saucisses et fromage. La Suisse, est-celà ? Des hommes qui se rencontrent avec leur patrimoine régional ?

Mais le spectre de Marignan plane toujours depuis cette bataille. Alors on doit être prêt ! Les hauts fonctionnaires sont dans l'obligation d'être à la hauteur de leur paie et de leur avantages conséquents. (Assurance maladie, voiture, essence, logement et j'en passe). Alors pour cela on met des règles! Ces dernières apparaissent à mes yeux comme la voix dans un "real tv" de TF1.

"Ici la voix! Ce matin vous allez vous déplacer par section en véhicule jusqu'au stand de tir! Les instrcutions vous serons donnés là-bas! à 1200 vous recevrez votre lunch que vous mangerez dans le terrain (il faut savoir qu'à l'armée on dit "dans le terrain").
Puis instructions sanitaire l'après-midi et exercice de garde! Aujourd'hui il fait beau alors profitez de vous mettre en condition optimale puisque le temps le permet! Bonne journée! C'est tout pour le moment!


A part le "ici la voix" et "c'est tout pour le moment" le discourt est le même. Facile de dire cela ? C'est vrai...en même temps ce qui diffère de l'émission au "cours de répét" c'est que dans le premier il faut rester jusqu'au bout si tu veux gagner! Dans le second tout le monde veut se barrer. D'ailleurs on ne sort pas grâce au sms mais grâce aux excuses administrative et des fois médicales.

Je suggère que le département militaire se mette à prendre de l'argent chez les consentants de ce genre de show. Un Army stors, premier real tv en trois langues. Les candidats seraient des volontaires, ceux cités plus haut et les pauvres! Ces derniers n'ayant plus d'espoir prennent la porte de la survie, aussi appelée "porte du job alimentaire". Les gens voteraient chaque semaine par sms pour sauver un des nominés. Les caisses seraient renflouées et certains seraient content de ne plus avoir des armes sur les mains.

Soyons sérieux! L'art de guerre ne doit pas être une propagande! La Suisse ancienne grande puissance militaire, est enseignée à l'école. N'y avait-il pourtant pas un désir de liberté face aux Habsbourg ? La réponse est oui. Après s'être fait vassaux de ces gens, des rêveurs de liberté se sont unis pour vivre loin de l'oppression. Leur désir de liberté était plus grande que l'acceptation de leur prison quotidienne relevée à la sauce de condition humaine. C'est cette union puis le pacte 1291 qui a donné naissance à cette nation.

Ne l'oublions pas! La liberté est le plus sacré des désirs d'un suisse. Menacée de toute part et ici aussi, elle a trouvé de nouveaux adversaires : Le système financier dirigé par des écoles de pensées économiques. Le libéralisme utilise faussement la bannière de la liberté. Si seulement il donnait plus de pouvoir à l'individu qu'à son système devenu religieux! Le libéralisme aurait dû aider les gens qui veulent être libre économiquent. Au lieu de cela les charges administratives et la non prise de risques de banques nous poussent à chercher la sécurité. Normal!

L'école autrichienne, comme les Habsbourg, donna le ton dans cette vision inhumaine. John Stuar Mill y apporta la dernière pierre à ce mur nous séparant de las liberté. La maximisation du bonheur du plus grand nombre, "l'utilitarisme" . Cette idéologie vieille historiquement de l'Antiquité a fait son chemin. Et nous qui nous nous croyons évolués! Pourtant l'idée de départ est bonne mais combinée avec une importance religieuse de consommer toujours plus, on devient une démocratie régie par l'offre et la demande .

Dès lors, il important en ce jour de penser à notre liberté, principe même de ce qui nous rassemble, en laissant de côté ce qui nous divise.