30/05/2011

Barça sehr gut Blatter bleibe...scheisse

 

Il y a des fins de semaine où nos petites vies sont bouleversées. Mais lorsque des bouleversements internationaux s'ajoutent à la longue liste, déjà existante, cela devient une norme.

Le soleil tapait durement samedi après-midi sur les caves ouvertes de Genève. La bonne humeur régnait bien mieux que dans la politique de la république du bout du lac.  Certains pensaient au match de Servette contre Bellinzona, d'autres au culte de la ligue des champions. Même François Longchamp était présent. Il était là à déguster sa vie de citoyen tout en préservant, selon rang, son image publique. Qu'il est bon d'être représentant publique ici, loin de ces supers "dictacracies" aux moyens de sécurité aussi élevés que leur illégitimité. Subitemment la surprise d'entendre en bande son, la langue de Shakespeare, me réveilla. Intéressante, elle me rappelle mon séjour brightonien. Flippante car je me suis senti dans un canton bilingue...

La fatigue étant là, je me rabats sur les deux matchs de la soirée. Ma liberté m'ayant conduit dans la belle campagne genevoise, mes pieds, eux, me mènèrent au canapé. La déception du match perdu par les grenats, j'enchaînais avec peu d'espoir sur celui des diables rouge contre les catalans. La stratégie du pressing mis en place lors de la précédente finale fut la même. Elle ne résista pas. Ma logique sera plus forte que mes émotions, le Barça a été impérial! Une partie qui s'est déroulée avec peu de carton, animée par la combativité pour les uns et le réalisme pour les autres. Voilà un football qui fait oublier, corruption et coup bas de ces derniers jours.

 

http://voices.washingtonpost.com/soccerinsider/2010/07/friday_kickaround_world_cup_us.html

 

http://www.marketingweb.co.za/marketingweb/view/marketingweb/en/page72308?oid=124957&sn=Marketingweb+detail

 

Peine perdue, ce dimanche si calme en apparence eu un goût étrangement amer. La messe de la corruption avait sonné! Le "maréchal-empereur" de la Fifa avait fait coup double. Débarrassé de son rival et blanchit de toutes accusations, le pape pouvait briguer un nouveau mandat. La fumée "verte-fric" s'était échappée. Succédant à son propre pouvoir je lui proposerais d'être le patron à vie. La révolution de naîtra pas de bloggeur affilié à la FIFA tout aussi corrompu. Le maître a su faire actionner les manettes pour qu'un mégalo ne lui succède pas.

09:00 Publié dans Humeur | Tags : fifa, cave, barça, manu, blatter | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook