27/08/2015

L'Europe, le continent de la honte!

Il est loin le siècle des lumières! La déclaration des droits de l'Homme on est pour mais pas si cela devient génant !

Voici les phrases que l'on lit très souvent :

" des immigrés il y en a trop", "on est plus chez nous", "on est plus en Suisse", "je vois tous les jours des gens qui ne sont pas Suisse", "pourquoi les pays limitrophe n'accueille pas d'immigrants"!

Pour tout ceux qui cèdent au populisme, afin de ne pas faire la même erreur qu'en 1933, le nombre de requérants d'asile correspond à 0.98% de la population. Pendant ce temps le Liban a accueilli un nombre de d'immigrants égal à sa population! Déjà en 2013 c'était tragique mais on en parlait pas, c'était trop loin! Le Pakistan a aussi des problèmes de ce genre avec une forte migtration (4/5 des migrants finissent là-bas)

Le problème est dû à un manque de solidarité. On met tous sur le dos de la Grèce parce qu'ils ont reçu de l'argent ; mais l'argent n'est pas le nerf de la guerre. L'Humain, donc du personnel, est aussi requis pour prendre en charge des personnes souffrantes. Dans ce monde ou tout est devenu monnaie, on oublie d'être pragmatique et que la réponse pour endiguer ce problème doit être une réponse européenne. Mais comme nos problèmes sont plus tournés vers la libre circulation des capitaux que celui de l'être humain, la situation n'est pas prête de s'améliorer. En même temps, si cet égoïsme néo-libéral teinté de populisme ne réfléchi pas, il mourra de lui-même car  les gens finiront tôt ou tard à dire que c'est assez. La bourse donnera également quelques arguements à la rage qui sommeil dans l'esprit de beaucoup. L'horloge continue à faire tic tac et les démago d'hier deviendront les pauvres fous de demain. Je suis encore jeune, j'ai tout mon temps pour voir la fin de cette érosion.

02/12/2011

Le petit Nicolas et la GRANDE Merkel

Angela Merkel :  Nicolaaaaaaas! Non tu descends de ce perchoir. Tu pourras t'amuser après quand j'aurai fini!

Nicolas Sarkozy : je pourrais faire comme Maman ?

A.M.: oui mais pour de faux mon chéri

N.S.: maiiiiis euuuuuh !

A.M. : et puis arrête de parler d'obligation européenne ! Je n'en veux pas.

N.S. : mais je croyais que c'était bien. J'ai entendu mon copain de bac à sable Jacques Attali en parler sur Euronews

A.M.: je t ai déjà dit que je ne veux pas que tu traines avec Jacques Attali. Il a mauvaise réputation. C'était un proche de Mitterand donc un mec de gauche.

N.S.: de gauche ? c'est quoi

A.M. : La gauche en politique c'est comme la droite. Si tu aimes la politique tu commences par faire de la politique sociale. Un peu comme toi Nicolas quand tu avais dit sur l'antenne de Tf1 il y a quelques années que tu voterais pour le départ à la retraite à 60 ans. Si tu réussis à être convainquant en étant à gauche tu peux être promu à droite.

N.S.: comme mon ami Eric Besson?

A.M. : Exactement! Bon sois sage Nicolas. Je dois faire un discours. Ne fais pas de bruit. Si tu es sage je demanderai aux différents présidents de rester après mon discours. Comme ça tu pourras jouer. Mais on a bien dit jouer. C'est maman qui prend les décisions.

N.S.: ok...