23/01/2017

La finance préfère ne pas être utile à la société

Bonne année à tous!

Un peu de retard dans mes voeux et un billet pas publié par manque de temps. Cependant, mon blog n'est pas tenu à être à jour, l'actualité prenant le relais!

Aujourd'hui je vous partage un excellent article du 24 heures, ou Marc Chesnais, professeur d'économie (et il me semble) ancien responsable au SMI, fait état de la situation actuelle financière. Ce dernier étant un professionnel de la branche nous sommes loin de théoriciens de l'économie.

Ce dernier nous décrit exactement ce dont j'ai parlé l'année dernière. La dérégulation du système financier. Les outils mis en place ne fonctionnent pas et qu'au final, la finance se fout pas mal du fonctionnement de la société ; il n'y a qu'à voir que la plupart des gouvernements, nomment très souvent d'anciens employés de banque privées, qui agissent toujours au final pour le bien de leurs anciens employeurs et pas pour la collectivité. Les Banques ont compris depuis 2008 qu'elles pourront prendre tous les risques qu'elles voudront, le contribuable sera de toute façon là. Le contribuable doit servir cet intéret supérieur qui est l'économie. Mais si encore c'était pour se rendre service pourquoi pas ; sauf que ce n'est pas le cas. Au final monsieur tout le monde se doit de travailler et de payer pour l'amour de la nation ou de l'économie... les techniques de communication étant les memes que dans le communisme. Le paradigme du néo libéralisme est en phase de rejoindre le paradigme du communisme.

Par contre ce qui change violemment c'est qu'avant il était possible de dire que c'est la faute de la gauche. Or la gauche ayant adopté un discours néo libéral, vide de sens et d'intérêts pour la collectivité, on comprend pourquoi Manuel Valls s'est pris une baffe. Alors que certain s'érigent en réactionnaire face à la violence, ils oublient que le pays dans lequel ils se trouvent possède beaucoup de choses issue de la révolution et par conséquent de la violence.

En conclusion, malgré que les plus fervents perroquets du système continue de nous recracher des théories qui reste des théories, nous nous rendons compte jour après jour de la gangrène. De plus le pluns intéressant c'est que l'on trouve de plus en plus de gens se caractérisant hors étiquette de parti politique. Ce simple fait annonce les pochains changements :

- se débarrasser de la génération naïve qui est resté dans la dichtomie capitalisme/communisme

- mieux consommer

- se réapproprier la gestion de sa société par des groupes de citoyens plutot que des gens qui ont trop d'intérêt.

http://www.24heures.ch/economie/argentfinances/La-finance...

Le meilleur est toujours à venir ! Bonne année!

26/03/2012

Créer de la richesse

 

La semaine dernière, je fustigeais l'ancien conseiller d'Etat Mark Muller, sur son indemnité de départ suite à sa démission. A l'heure actuelle un une personne ayant démissionné et qui se retrouve au chômage se voit pénalisée d' 1 ou 2 mois. Heureusement ce dernier n'aura pas de retraite dorée payée sur le dos des contribuables. D'ailleurs est-il normal que nos politiciens touchent des retraites dépassant le maximum, soit la somme de Fr. 2'320.-.

Mais là n'est pas la question. Certains bloggeurs et lecteurs m'avait rétorqué qu'il fallait créer de la richesse pour financer le social. Jusque là il rien d'anormal. Je suggérais d'ailleurs qu'il fallait arrêter entre autre de gaspiller l'argent public pour des fonctionnaires ou magistrats incompétents.

Mais hier sur le site de la rts, on avait droit à une démonstration de « perte de richesse ».

 

LES PRINCIPAUX ACTIONNAIRES AUX DIVIDENDES LIBRES D'IMPÔTS

 

Actionnaires

 

Entreprises

 

Dividendes (en mio.)

 

Dont libres d'impôts

 

Hansjörg Wyss 

 

Synthes 

 

129,6

 

129,6

 

Fam. Jacobs

 

Adecco / Barry Callebaut

 

117,5   

 

117,5   

 

Ivan Glasenberg

 

Glencore

 

102,7

 

102,7

 

Fam. Schmidheiny 

 

Holcim 

 

65,8

 

65,8

 

Viktor Vekselberg

 

Sulzer / OC Oerlikon

 

63,1

 

31

 

Fam. Vontobel

 

Bank Vontobel

 

38,5

 

25,6

 

Fam. Straumann /

Maag

Straumann / Actelion

 

31,8

 

15

 

Fam. Burkard /

Schenker

Sika

 

19,7

 

9,2

 

http://www.rts.ch/info/suisse/3878447-les-principaux-bene...

 

Sans même vouloir saigner nos riches, une simple taxation fiscale de 5 à 10 % pourrait nous permettre de récolter une jolie somme. Et là nous avons que 8 entreprises. Par conséquent l'éternel refrain utilisé par les libéraux qui est de créer de la richesse est complètement absurde et hypocrite. Pas pour rien que le parti libéral est en recul depuis plusieurs années dans notre pays et c'est tant mieux. Il reste encore quelques irréductibles qui se battent pour faire vivre leurs idées libérales. Inutile de résister le chemin de la fosse commune des idées débiles n'est juste plus très loin ; vous pourrez bientôt prendre l'apéro avec les communistes et les socialistes en bon "toutou" vous rejoindrons une fois qu'ils auront terminer de pisser partout.

 

 

09:37 Publié dans Humeur | Tags : finance | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

01/08/2011

Bon 1er août

Nous y voilà à commémorer une date symbolique : le 1er août

Je ne ferai pas d'anti-patriotisme car la Suisse, en tant que région, je l'aime! De ces coteaux du Laveau, à son goût rafiné pour le fromage, on peut le dire, je suis tombé dedans tout petit. Me voilà prêt à le prouver, demain mardi, me voilà parti pour quatre semaines de cours de répétition.

Surprise pour certains qui me connaissent. Je vous rassure mes convictions sont intactes. Ne voyez pas l'art de la guerre, car il faut le dire, nous sommes que des pions qui se retrouvent chaque années pour participer à quelque chose qui n'a aucun sens. Pas pour notre pays je l'entends, mais pour le monde. Car pour qu'il y ait des guerres il faut des armées!

L'armée milicienne de la Suisse actuelle loin de la grandeur de l'armée Suisse par le passé, n'est plus qu'une vieille dame entretenue par une bande de bras cassés, dont je fais parti. Notre implication générale roule plutôt loin des zélés et autres individus sympas malheureusement lobotmisés par une droite radicale. On retrouve avec plaisirs des amis avec lesquels on a partagé des souvenirs agréables. Nous échangerons et partagerons nos pensées, nos vins, saucisses et fromage. La Suisse, est-celà ? Des hommes qui se rencontrent avec leur patrimoine régional ?

Mais le spectre de Marignan plane toujours depuis cette bataille. Alors on doit être prêt ! Les hauts fonctionnaires sont dans l'obligation d'être à la hauteur de leur paie et de leur avantages conséquents. (Assurance maladie, voiture, essence, logement et j'en passe). Alors pour cela on met des règles! Ces dernières apparaissent à mes yeux comme la voix dans un "real tv" de TF1.

"Ici la voix! Ce matin vous allez vous déplacer par section en véhicule jusqu'au stand de tir! Les instrcutions vous serons donnés là-bas! à 1200 vous recevrez votre lunch que vous mangerez dans le terrain (il faut savoir qu'à l'armée on dit "dans le terrain").
Puis instructions sanitaire l'après-midi et exercice de garde! Aujourd'hui il fait beau alors profitez de vous mettre en condition optimale puisque le temps le permet! Bonne journée! C'est tout pour le moment!


A part le "ici la voix" et "c'est tout pour le moment" le discourt est le même. Facile de dire cela ? C'est vrai...en même temps ce qui diffère de l'émission au "cours de répét" c'est que dans le premier il faut rester jusqu'au bout si tu veux gagner! Dans le second tout le monde veut se barrer. D'ailleurs on ne sort pas grâce au sms mais grâce aux excuses administrative et des fois médicales.

Je suggère que le département militaire se mette à prendre de l'argent chez les consentants de ce genre de show. Un Army stors, premier real tv en trois langues. Les candidats seraient des volontaires, ceux cités plus haut et les pauvres! Ces derniers n'ayant plus d'espoir prennent la porte de la survie, aussi appelée "porte du job alimentaire". Les gens voteraient chaque semaine par sms pour sauver un des nominés. Les caisses seraient renflouées et certains seraient content de ne plus avoir des armes sur les mains.

Soyons sérieux! L'art de guerre ne doit pas être une propagande! La Suisse ancienne grande puissance militaire, est enseignée à l'école. N'y avait-il pourtant pas un désir de liberté face aux Habsbourg ? La réponse est oui. Après s'être fait vassaux de ces gens, des rêveurs de liberté se sont unis pour vivre loin de l'oppression. Leur désir de liberté était plus grande que l'acceptation de leur prison quotidienne relevée à la sauce de condition humaine. C'est cette union puis le pacte 1291 qui a donné naissance à cette nation.

Ne l'oublions pas! La liberté est le plus sacré des désirs d'un suisse. Menacée de toute part et ici aussi, elle a trouvé de nouveaux adversaires : Le système financier dirigé par des écoles de pensées économiques. Le libéralisme utilise faussement la bannière de la liberté. Si seulement il donnait plus de pouvoir à l'individu qu'à son système devenu religieux! Le libéralisme aurait dû aider les gens qui veulent être libre économiquent. Au lieu de cela les charges administratives et la non prise de risques de banques nous poussent à chercher la sécurité. Normal!

L'école autrichienne, comme les Habsbourg, donna le ton dans cette vision inhumaine. John Stuar Mill y apporta la dernière pierre à ce mur nous séparant de las liberté. La maximisation du bonheur du plus grand nombre, "l'utilitarisme" . Cette idéologie vieille historiquement de l'Antiquité a fait son chemin. Et nous qui nous nous croyons évolués! Pourtant l'idée de départ est bonne mais combinée avec une importance religieuse de consommer toujours plus, on devient une démocratie régie par l'offre et la demande .

Dès lors, il important en ce jour de penser à notre liberté, principe même de ce qui nous rassemble, en laissant de côté ce qui nous divise.